De sinistre mémoire de Jacques Saussey (Une enquête de Daniel Magne 2)

Quatrième de couverture

Deux jeunes trouvent la mort à Paris, victimes d’un tueur qui leur injecte de l’héroïne pure. Deux SDF subissent également un sort funeste dans les sous-sols de la gare de Lyon.
La copie d’une lettre codée ancienne va parvenir à la police, et la mettre sur la trace d’une vieille histoire qui trouve sa source en Bretagne, à la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Le capitaine Daniel Magne et la jeune APJ Lisa Heslin vont tâcher de remonter dans le temps pour démêler l’affaire… mais celui qu’ils traquent est-il le vrai coupable, ou également une victime ?

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Les Nouveaux Auteurs de m'avoir permis de lire ce livre et de m'avoir fait découvrir ce « jeune auteur » qui mérite amplement sa place dans une maison d'édition, parce que j'ai trouvé ce livre vraiment bon.

Cette histoire commence avec une jeune femme, Mathilde Thomas, qui attend quelqu’un à la gare de Lyon, très tard le soir. Pas très rassurée elle scrute tous les passants jusqu’à ce qu’elle fasse une découverte macabre. Un jeune est retrouvé mort dans un photomaton, une aiguille dans l’œil, c’est le 2e en très peu de temps. Le capitaine Daniel Magne est sur l’affaire, pensant au début (avec le premier corps retrouvé) n’être qu’une affaire de drogue, il va vite se rendre compte qu’il y a des choses étranges. Un peu plus tard, lors de la fouille d’un appartement, le capitaine Daniel Magne va finir par retrouver deux SDF morts. Et si tout était lié ? L’enquête va suivre son cours, et nous emmener au-delà de Paris dans une sombre affaire où une lettre codée, envoyée anonymement à la police, va prendre un nouveau tournant inattendu et encore plus macabre.

Voilà pour ce qui est de l’histoire, je trouve que ça met déjà dans l’ambiance et on peut dire que ça commence fort avec le corps de ce jeune homme, qui a une aiguille pleine d’héroïne dans l’œil. L’écriture de l’auteur est fluide et agréable à lire. On suit avec plaisir (enfin, d’une certaine manière, vu que c’est un thriller, ça n’est pas très plaisant ce qui se passe mais quand on aime le genre, c’est le cas) le capitaine Magne, ses collègues et surtout Lisa qui va l’accompagner et trouver avec lui la raison de tous ces meurtres.

Pour revenir sur l’intrigue elle-même, j’ai trouvé que c’était vraiment bien menée, l’auteur a su nous faire plonger et adhérer à son histoire et elle trouve sa fin naturellement. Je dois avouer qu’il n’y a pas de grandes surprises parce que les éléments sont amenés au fur et à mesure pour qu’on comprenne de nous même, même si évidemment, les personnages mettent en œuvre pour que ce soit possible, ça ne nous empêche pas d’être « choqués », oui je pense qu’on peut dire ça, par ce qui nous est raconté. Tout vient naturellement, petit à petit, comme dans une vraie enquête, avec son lot d’embuches et de problèmes mais la vérité finit par éclater. Rapidement les policiers se rendent compte qu’il s’agit d’un meurtre mais la manière d’opérer est assez étrange et ils sont loin de se douter dans quelle galère ils viennent de s’embarquer. Je trouve que la quatrième de couverture nous met un peu trop sur la piste, mais en dehors de ça, quand on est plongé dans cette histoire, on n’a pas la moindre idée de ce qui va se passer. Au début, on constate des meurtres, ça semble aléatoire, étrange, des personnages s’inquiètent, s’affolent et agissent, mais on ne sait pas vraiment pour quoi. Et petit à petit, les éléments s’imbriquent, prennent du sens, mais l’auteur sait ménager son suspense et faire attendre le lecteur de sorte à dévoiler qu’à la toute fin la vraie raison de tous ces meurtres… Quand on sait pourquoi, ça laisse tout de même un goût amer et on ne sait plus trop quoi penser du comportement du meurtrier… ça nous laisse un peu mitigé, on ne peut pas totalement le haïr (ce genre de sentiment envers un meurtrier est horrible quand même…).

L’auteur mêle des fais historiques (c’est précisé au début de l’ouvrage, même si cela reste une fiction pure et dure) il n’empêche que certaines choses se sont produites et le fait que ça se passe dans un temps relativement proche (la 2nde Guerre Mondiale n’est pas si lointaine que ça finalement) eh bien ça touche et on voit et comprend un peu plus l’horreur de la situation.

Les personnages sont attachants, je me suis pas mal attachée au capitaine Magne qui met tout en œuvre pour trouver le coupable de ces meurtres. C’est un homme intègre et entier, qui fait bien son travail et qui sait reconnaitre quand il n’est pas en mesure d’aller plus loin tout seul (et trouve ainsi de l’aide auprès de Lisa, qui avec un œil neuf voit davantage de choses). Finalement, on ne sait pas grand-chose de lui, mais le peu que l’on peut voir, on l’apprécie forcément et on espère vivement qu’il retrouve les coupables pour les arrêter.

En bref, cette lecture a été une bonne surprise, ne sachant pas forcément à quoi m’attendre. J’ai beaucoup apprécié l’histoire et je me suis laissée embarquer dans cette enquête avec facilité. L’auteur sait tenir en haleine son lecteur en semant des pistes un peu partout, tout en nous cachant un certain nombre de choses pour créer du suspense et rendre l’histoire encore plus intéressante et touchante aussi (malgré l’aspect macabre et noir). C’est une lecture que je conseille parce qu’elle en vaut le détour.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sauvage de Johan Heliot (Lena Wilder 1)

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

In My Mailbox (294)