Souviens-toi comme je regrette... de Ségolène Chinosi

Quatrième de couverture

Un homme, une femme, une chambre. Après des années de silence et de non-dits, Paul et Carla se parlent enfin. Ils s’avouent le manque et l’absence, les mensonges et les ressentis, esquissent en filigrane, en évoquant l’autre, leur propre portrait. Mais pourquoi aujourd’hui renouer avec le dialogue ? Pourquoi après tout ce temps, alors que leur mariage n’est plus qu’un champ de ruines ? Et s’il existait à cet échange une raison que le lecteur ignore…
En choisissant d’explorer les relations de couple, les non-dits et la souffrance qu’ils engendrent, Ségolène Chinosi n’a certes pas choisi le sujet le plus évident à traiter mais s’en tire avec brio, construisant un huis clos sous tension où le trop-plein des vérités longtemps contenues se déversera, et entraînera ses protagonistes vers un dénouement inattendu. Une pièce de théâtre à lire comme un roman… policier ! 

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions La Société des Ecrivains de m'avoir permis de lire ce livre, que je ne connaissais absolument pas. Je lis assez rarement des livres "contemporains" (aussi bien des romans, que des poèmes ou encore du théâtre, comme c'est le cas ici), mais j'ai reçu ce livre, et vu l'épaisseur, je me suis dit que ça ne serait pas très long, alors j'ai fini par l'ouvrir et commencer à le lire.

Il est assez difficile de chroniquer un livre aussi cours (moins de 100 pages) et aussi une pièce de théâtre, surtout dans ce genre là, néanmoins, je pense qu'il y a quand même certains points à relever qui peuvent expliquer le contenu de ce texte. Tout d'abord, je trouve que le sujet est assez intéressant, parce que ce sont des choses de la vie courante, ça peut être le cas dans beaucoup de couple / famille : le manque de dialogue. Parfois des situations pourraient vite se résoudre si la communication n'était pas totalement interrompue.

Dans cette petite pièce de théâtre Ségolène Chinosi, met en scène un homme et une femme dans cette situation. Ils ne parviennent plus à parler, alors un soir, Carla décide de rompre ce silence et de relancer le dialogue en réveillant son mari pour lui parler de toutes ces choses qu'elle n'a pas pu dire jusque là. Elle va tenter de comprendre ce qui a bien pu se passer dans leur couple pour que tout aille aussi mal, mais aussi de savoir ce que son mari peut penser de tout ça. Elle essaye de le faire parler, de le faire remémorer des instants qui ont pu être difficile dans leur vie.

On sait qu'il y a eu une rupture dans le couple, seulement on ignore ce qui a pu la provoquer. Les éléments nous sont donnés petit à petit, notamment à travers des « flash back », des scènes du passé qui nous permettent de mieux comprendre ce qui a pu « briser » ce couple. C’est un évènement en particulier, qui en a entrainé de nombreux autres qui finalement a réussi à détruire ce couple alors que tout semblait leur réussir. Comme quoi, il suffit d’un mensonge, d’une omission ou non dit pour que tout s’enflamme et produise une réaction en chaine qui détruit tout sur son passage. C’est ce que veut nous faire comprendre ce texte (du moins pour moi, c’est vraiment la première chose à comprendre).

Ce ne sont que des dialogues pour grande majorité (hormis une petite phrase pour nous situer le décor ou action des personnages) mais j’ai trouvé l’écriture de l’auteur agréable, un peu poétique par moment et du coup, on s’intègre bien dans la pièce. On ressent bien les sentiments et émotions des personnages, leur blessure même s’ils n’arrivent pas toujours à les exprimer. Que ce soit Paul ou Clara, on voit qu’ils essayent et même si ça peut être parfois maladroit, on voit que ce couple était autrefois très uni, mais qu’à cause de « cet » évènement, tout lien a été rompu et maintenant, ils ne savent pas comment le rétablir, même s’ils ont tout tenté.

J’ai pris du plaisir à lire cette pièce, bien que rapide, elle nous fait prendre conscience d’un certain nombre de choses. La fin est assez étonnante, jusqu’aux dernières pages, je ne pensais pas que ça se terminerait ainsi et le titre prend tout son sens. Le seul point négatif que j’ai à dire, c’est que j’ai trouvé par moment que certains dialogues ne s’enchainaient pas toujours logiquement, les réponses / réactions de certains personnages me paraissaient étranges, mais ça n’est pas ce qui ressort le plus dans toute cette pièce, donc ça n’est pas très grave finalement.

En bref, ça a été une bonne découverte, une bonne lecture qui se lit très facilement et rapidement. Donc si vous aimez les pièces de théâtre et les textes un peu dramatiques parlant de la vie quotidienne, des vies de couple, ce livre est pour vous !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

En équilibre d'Anne Plichota et Cendrine Wolf (Les 5/5, tome 1)