Chris Debien & Ysha - LucyloO et les Maraudeurs du Rêve (LucyloO 2)

Quatrième de couverture

Le Grand-Songe… un monde mouvant, où des dolls aux courbes voluptueuses plongent à la recherche des perles d’OEniria garantissant l’équilibre des rêves.
Un monde où les créatures de cauchemar sont repoussées loin de la vie quotidienne grâce à de l’Absenthe, ce nectar dont se délecte le peuple. Mais pour combien de temps ?
Dans Lab-Ø, la ville dédale, LucyloO l’Arpenteur de Songe poursuit son aventure. Confrontée aux révélations du Haut-Rêvant, la belle doll en quête de réponses va découvrir le monde des Maraudeurs, ces factions politiques rebelles qui naviguent comme elle entre rêve et réalité.
Bienvenue sur les pas de Meetoo…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Aqua Lumina de m’avoir permis de lire ce livre et de poursuivre ainsi les aventures de LucyloO.

Cette fois-ci, l’histoire est davantage du point de vue de Meetoo que de LucyloO, même si elle reste au cœur de l’intrigue, car après tout ce qu’on a découvert dans le premier tome, il est logique qu’elle soit aussi présente. Meetoo est un humain, l’un des derniers du Grand-Extérieur, mais il est également un Maraudeur, il traque ceux qui sont corrompus, etc. Meetoo va être chargé d’une mission qui va le conduire vers LucyloO, qui elle va tout faire pour comprendre ce qu’avait voulu dire le Haut-Rêvant et ainsi s’approcher dangereusement du monde des Maraudeurs… Quant au peuple, il est sous l’emprise de l’Absenthe qui leur permet d’écarter tout cauchemar, mais comme on va le découvrir le danger n’est jamais là où on le croit…

Difficile de résumer un roman graphique qui soit si court sans tout spoiler ou paraphraser la quatrième de couverture qui pour le coup, met parfaitement en scène les enjeux, sans pour autant tout dévoiler, et en mettant l’eau à la bouche pour poursuivre les aventures de LucyloO. Comme je l’ai dit, l’histoire est davantage du point de vue de Meetoo même si elle garde une très grande place dans l’histoire. On découvre un autre monde, celui des Maraudeurs du Rêve, qui est assez différent des Arpenteurs du Songe, tout en y étant proche par certains aspects. L’histoire continue, on voit un peu plus les méfaits et l’envers du décor avec l’Absenthe (ce qui n’est pas pour me déplaire puisque ça fait avancer l’histoire)

J’ai bien apprécié le début, qui met en scène un personnage (déjà rencontré dans le précédent volume) qui interpelle le lecteur pour lui fournir quelques explications. Là, pour le coup c’était vraiment bien. C’était une chose que je reprochais au 1er volume, le manque d’explication quand on entre dans un monde totalement nouveau et qu’on ne maitrise pas, on a besoin d’informations et je trouvais qu’il n’y en avait pas assez. Là pour le coup, je trouve ça vraiment bien, et comme en plus, j’ai lu le 1er volume il n’y a pas si longtemps que ça, je n’étais pas perdue et déjà bien ancré dans ce monde étrange où le rêve et la réalité se confonde.

Le seul reproche que je pourrais faire à ce 2e volume, c’est qu’il soit trop court, en un rien de temps, on arrive à la fin et finalement, on n’a pas la sensation que l’intrigue ait beaucoup évoluée. Il est vrai qu’on a quelques réponses, mais on reste quand même un peu sur sa faim parce que ça n’a pas pris trop d’ampleur. Après il s’agit d’un roman graphique, proche de la BD et c’est souvent le cas, cette interruption qui peut paraitre brusque et qui du coup me donne envie de lire la suite parce que je veux savoir où tout cela va nous mener, tout en étant frustrée et « déçue » de ne pas avoir davantage d’informations.

Mais pour palier à cela, les auteurs nous ont laissé une petite surprise afin de prolonger un peu plus « l’histoire » ou du moins l’univers. J’ai trouvé ça assez sympa et « mignon » peut être pas, quand on voit l’univers qui est créé, c’est un monde de cauchemar où réalité et rêve s’entremêle sans qu’on ne sache exactement où l’on se trouve, donc il ne faut pas s’attendre à quelque chose de mignon (dans le sens premier du terme), où tout est beau et gentil, non, bien au contraire. Cela dit, j’ai bien apprécié cette surprise et ça me donne envie d’en découvrir plus, ce qui est une bonne chose. Et l’on a en plus à la fin, quelques croquis, comme dans le 1er volume, pour nous ancrer davantage dans ce monde étrange et froid.

Les personnages sont intéressants, le fait de changer « de point de vue » permet de mieux découvrir Meetoo et j’avoue que je suis très intriguée par ce garçon et ce qu’il va pouvoir faire dans l’avenir. Certains dévoilent davantage leur jeu, ce qui est vraiment bien, on voit de plus en plus où l’auteur veut nous mener tout en ayant un suspense qui nous maintient dans une attente frustrante.

Sinon, pour parler brièvement des dessins, eh bien ce sont toujours les mêmes… Plus sérieusement, je les aime beaucoup, ça rend l’univers vraiment très étrange, froid, cauchemardesque, tout ce qu’il faut pour ce roman graphique (BD) très particulier, mais intéressant en même temps.

Cette histoire m’intrigue énormément et bien que j’y troue quelques défauts. Bon, il faut dire que je ne suis pas habitué à la BD, je suis plus une adepte des romans, et des « pavés » du coup quand on n’a pas trop de détails, d’explications, ou davantage d’éléments dans l’intrigue, comme des rebondissements ou plein d’action, j’avoue que je suis un peu difficile à contenter. Mais en dehors de cet aspect là, je trouve que c’est une bonne histoire, il y a des éléments intéressants, ça donne envie de poursuivre et d’en savoir plus, c’est tout ce qui importe finalement.

Commentaires

  1. Je ne connaissais absolument pas. Ni les éditions d'ailleurs. Merci pour la découverte !

    PS : tu sais que ça m'a fait très bizarre de découvrir une Melisande (avec un -a) dans la blogo... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aqua Lumina est une petite maison, que j'ai connu au salon Zone Franche et franchement, je ne regrette pas, parce que j'ai eu de très bonne surprise :D je te conseille d'y faire un tour si tu aimes les mangas, les BD etc.

      oui moi c'est avec un A parce que le personnage dont est tiré mon pseudo s'écrit comme ça, mais bon à chaque fois j'ai droit à toutes les écritures, sauf la mienne lol

      Supprimer
  2. J'ai vu qu'ils avaient un site et un catalogue plutôt fourni. J'irai y jeter un oeil. :)

    Si ça peut te rassurer, moi aussi j'ai le droit à plein d'écritures (Melisendre, Melissende, Melisandre, Melissande,...). C'est l'héroïne de quel livre qui s'appelle comme ça ? Le mien est tiré des Dames à la licorne de Barjavel, c'est le nom d'une ancienne reine de Jérusalem. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bah un peu comme toi, les 2 S, un R à la fin, le E au lieu du A, l'accent que le 1er E alors qu'il n'y en a pas, bref, un gros mélange mdr

      moi ça vient de la série Kushiel de Jacqueline Carey. C'est un personnage très particulier. femme fatale, très intelligente qui est prête à tout pour arriver à ses fins, prête à aller très loin d'ailleurs ^^ et c'est également une descendante du dieu (ouais on peut dire dieu) Kushiel, dieu de la miséricorde, à travers la douleur essentiellement (attribut sont la verge et le fouet) donc voilà un peu le genre (Melisande est une adepte du SM, plutôt S que M d'ailleurs vu que c'est elle qui tient le fouet entre autre chose)

      moins sympathique que le tien tout d'un coup et vla pour quoi je passe après ^^ (sadique, manipulatrice....)

      Supprimer
  3. Non mais apparemment la reine Melisende de Jérusalem avait beaucoup d'amants et aurait été à l'origine d'un ou deux accidents malencontreux... autre époque mais également femme de poigne. :)

    Je ne savais pas du tout que la série Kushiel était si euh... oléolé... tu m'en bouches un coin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah bah si ^^ c'est violent comme série, c'est pas à mettre entre toutes les mains !

      et quand ya du sexe (Phèdre l'héroïne est quand meme une prostituée pour faire simple) donc bon et c'est du SM, pas le truc tout mignon ^^

      mais c'est génial !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot