Opération 1 : Toxicité Maximale de Bertrand Puard (Les Effacés 1)

Quatrième de couverture

Ilsa, Mathilde, Emile et Zacharie.

Leurs parents respectifs ont été assassinés parce qu'ils en savaient trop. Eux ont échappé à la mort et n'ont plus d'existence légale. Ils ont un ange gardien : Nicolas Mandragore, ancien directeur de l'Institut médico-légal de Paris. Un personnage mystérieux dont on ne sait rien. Ils sont quatre, ils vont faire en sorte de lutter contre une société où seule la loi du plus puissant compte. Leur mission : rétablir la vérité sur des affaires trop vite classées par les autorités. Pour que les coupables soient châtiés. Et pour qu'il n'y ait plus jamais d'autres personnes supprimées au nom d'intérêts très controversés.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Hachette de m’avoir permis de lire ce livre en avant première, je ne m’attendais pas du tout à le recevoir. Je ne connaissais pas l’auteur, ni cette nouvelle série, donc là, ça a été la grande surprise et pour le coup, elle a été très bonne parce que j’ai vraiment aimé ce premier tome, et il me tarde de découvrir la suite.

La quatrième de couverture dévoile un peu le principe de cette série, mais pas l’histoire en elle-même, donc ce que je rajouterai c’est qu’on découvre au tout début un laboratoire où des spécialistes préparent quelque chose sans qu’on ne sache vraiment quoi, jusqu’à ce qu’un problème surgisse… au fil de l’histoire on découvre les tenants et les aboutissants de cette recherche. De l’autre, on découvre un jeune adolescent, Neil qui vient de perdre quelques jours avant sa mère et qui vit désormais chez son oncle et sa tante. Mais cela pour très peu de temps puisque Neil va être « agressé »… puis effacé, avant d’intégrer un drôle de groupe composé par 4 adolescents : 2 filles, 2 garçons, et d’un homme étrange : Nicolas Mandragore pour les superviser. Comme Neil va le découvrir ce groupe a pour but de régler des affaires qui pourraient être vite classées par les autorités et le but est de faire découvrir la vérité au monde. Alors quand les Effacés découvrent qu’un laboratoire pourrait faire des manigances avec un certain virus et que Neil soit plus ou moins lié à cette affaire, plus de place au doute, une nouvelle mission est lancée…

Pour parler de la forme avant du fond, je dois dire que l’écriture de l’auteur est vraiment agréable à lire, fluide. Elle n’est pas simple, mais un minimum recherchée, bien que ce soit un livre de jeunesse, il a quand même une certaine maturité et tout n’est pas « beau » et « bien » donc ça change et c’est vraiment agréable (pour avoir lu Witch & Wizard peu de temps avant, l’écriture fait beaucoup plus mature alors que les personnages ont le même âge).

Je préfère de loin la narration à la 1ere personne, ça permet de se focaliser sur un personnage et de tout savoir de lui (en général) mais j’apprécie également quand c’est écrit à la 3e personne, comme dans ce texte et pour le coup, je trouve ça plus intéressant ici, parce que ça permet d’avoir une vision plus large de la situation et de mieux se rendre compte de ce qui se passe et surtout pourquoi « les méchants » (à défaut d’un autre terme) agissent de telle manière. En tant que lecteur on sait plus de choses que les Effacés, et pourtant, l’auteur arrive à maintenir son suspense en nous dévoilant que ce qu’il veut. J’avoue que jusqu’à la fin (ou presque) je n’avais pas tout « compris », je me suis fait avoir par certaines révélations. Parfois ce qui est le plus évident devient finalement le plus complexe parce qu’on n’y pense pas et pourtant, tout est sous nos yeux, il suffit de bien voir et réfléchir.

Au niveau de l’intrigue (du fond) par certains aspects ce livre me fait penser à un film de James Bond, mais en version adolescent (et en livre évidemment). C’est le même type d’histoire avec espionnage, enquête pour déjouer le plan « des méchants », et une identité brouillée (ici plutôt effacé vu qu’ils sont sensés être morts et enterrés, d’où le nom du groupe). Et franchement, je dois avouer que c’était pas mal du tout. L’intrigue est plutôt bien menée et intéressante. Il y a pas mal de rebondissements, de suspense, de danger et de problèmes à résoudre en un rien de temps. Franchement, c’est un bon livre d’espionnage, d’aventure qui nous fait beaucoup voyager un peu partout dans le monde, en France… L’univers créé par l’auteur est très intéressant et en un rien de temps, j’étais plongée dedans et je suivais cette enquête avec plaisir. Les chapitres sont courts (pour mon plus grand plaisir !) si bien que les pages défilent avec une vitesse hallucinante et en peu de temps, le livre est terminé. Et en parlant de fin… celle là, est des plus frustrantes, nous laisser sur ça… Non, ce n’est vraiment pas juste (bon après si on réfléchit 5 minutes, on se doute de certaines choses, mais quand même !). J’aime pas ce genre de fin, surtout quand je n’ai pas la suite directement, c’est énervant (mais en même temps, ça donne de l’intérêt au livre et à la suite, donc bon, je prends mon mal en patience et j’attendrais).

Les personnages sont attachants et pour certains très intrigants. Les 4 adolescents ont chacun un passé trouble, que l’on découvre rapidement dans une fiche descriptive, ainsi qu’au fur et à mesure de l’histoire, cela de leur propre bouche quand ils en parlent à Neil, le nouvel Effacé du groupe. Ils sont tous différents et pourtant une même chose les relie et une certaine amitié se dévoile entre chacun de ses adolescents dont la vie a basculé du jour au lendemain. Ils accomplissent des missions de haute importance, avec un danger certain. On découvre ici Neil, futur Effacé, qui doit se faire à sa nouvelle vie et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il apprend vite !

Mais au niveau personnage, le grand mystère du livre reste Nicolas Mandragore, on apprend des choses sur lui, on voit le personnage dans son ensemble, mais finalement on ne sait rien. Il y a beaucoup de non-dits, de choses cachées et Neil tente de découvrir cela (pur échec, cela va de soit), il peut ressembler à certains aspects à Charlie, dans Charlie et ses drôles de dames, celui qu’on ne voit jamais, qui reste inaccessible. Ici ça n’est pas tout à fait juste puisqu’on le « voit », mais il est tout aussi « invisible » par certains aspects et c’est ça qui est intéressant parce qu’on se demande comment cet ancien médecin de l’institut médico-légal en est arrivé à créer un groupe nommé Les Effacés pour « sauver le monde » grâce à l’aide d’adolescents qui pouvaient devenir trop gênants dans des affaires louches, mettant en scène des membres du gouvernement ou autre institution de même envergure.

En bref, ce premier tome a été une très bonne découverte, je ne regrette pas du tout de l’avoir lu. Ce type de livre (espionnage, enquête) m’intéresse beaucoup en général et là, c’était tout à fait mon genre. J’ai pris vraiment de plaisir à le lire, l’univers est bien construit est intéressant. C’est assez mature, aussi bien dans l’écriture que dans l’histoire même, les personnages sont excellents, différents et attachants à leur manière. Plein d’éléments pour que j’adhère totalement à ce livre, donc je sais d'ores et déjà que je continuerai cette série. Une très bonne découverte qui sort le 4 avril 2012.

Commentaires

  1. Eh bien ça a l'air sympa, même si c'est pas trop mon genre.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les âmes perdues de Cassandra O’Donnell (Le Monde Secret de Sombreterre 3)

Itinéraires Bis de Marie-Hélène Marathée

Jack et le bureau secret de James R. Hannibal (Section 13, tome 1)