Débat 1 : L'épaisseur des livres dans la littérature jeunesse / young adult


Sujet

Alors voilà, hier soir petite conversation avec une amie et on est venue à parler de l'épaisseur des livres.

Elle affirme (pour avoir bossé en librairie) que les gens ne lisaient pas de gros livres (des pavés) parce que souvent ça faisait peur, parce que cher, etc.

La conversation a un peu dévié, et on en est venue à parler de la littérature jeunesse, notamment young adult, qui visent donc les 15/25 ans (en gros) et que les livres ne faisaient en moyenne que 300 pages maximum parce que c'était adapté à leur âge.

Pensez-vous vraiment que des livres de cette épaisseur aient vraiment une importance dans le choix de lecture des jeunes de cet âge (donc Lycéen et étudiants, mais surtout lycéen) ?

Et qu’un livre les dépassant puisse vraiment faire peur et rebuter les gens ?

Parce qu’à chaque fois que je dis que la YA c’est trop court pour moi, pas suffisamment développé, on me sort : « mais c’est adapté pour eux, c’est normal ».

Réponses lors du débat


Chani : Si je te dis que ça dépend, ça t'avance hein ^^ Mais c'est vrai que beaucoup de gens sont rebutés par les gros livres. Perso c'est pas le nombre de pages qui me repousse, mais plutôt le prix et l'encombrement (vu que je fréquente assidument les transports en commun).

Les Yeux Plus Gros Que Le Temps : Je suis en section littéraire et au lycée, d'après ce que j'ai observé même si je suis entourée de personnes qui "aiment lire" elles vont privilégier les lectures courtes sauf si on leur conseille fortement un gros pavé. Je ne suis d'accord avec eux que pour le prix, c'est vrai qu'être déçu d'un gros format épais ça fait mal au portefeuille.

Accrocdeslivres : Ouais l'aspect financier joue pour beaucoup de monde, c'est indéniable, je le conçois parfaitement. Oui ça avance beaucoup Chani tiens ^^

Emilie B. : Je pense que maintenant la majorité (attention j'ai dit majorité pas tout :)) des lycéens ça les gonfle de lire. Ils ont plus envie d'être devant la télé ou la console !! Et je pense que si en plus on leur donne des "pavés" ils vont être encore moins motivés maintenant. Moi j'ai 30 ans y'a 10 ans j'étais au lycée et j'adoooooorais lire des pavés !!!!!!! J’attendais avec impatience que mes parents m'achètent des livres, ou que la prof fasse une lecture commune en classe maintenant c'est plus comme ça ..... Et c'est dommage.

Nyx Shadow : C'est vrai que les gens sont rebutés par des gros livres, ils ont peur d'être pris trop longtemps. D'un autre côté, quand je vois les éditeurs grossirent les marges, les interlignes et la police...je ne comprends plus !

Pascale R. : Chez ceux qui lisent peu, voire pas du tout, c'est sûr qu'un livre trop "épais" les rebutent (je rentre d'ailleurs dans leur jeu, lorsque je leur propose des livres, en leur montrant l'épaisseur). Pour ceux qui aiment beaucoup lire, cela n'est plus un critère important ; au contraire...

Méloë J. : Juste un fait : chez mon bouquiniste, les "pavés" sont (beaucoup) moins chers que les livres de taille "normale" car ils ne se vendent pas.

Laea d'Avalon : Je suis pas d'accord avec le point de vue de ton amie. Je pense que tout dépend depuis quel âge, ils lisent. J’ai toujours adoré lire des très gros livres même quand j'étais lycéenne.

Laetitia P. : Il est vrai que transporter un bragelonne de 1000 pages c moins pratique qu'un milady de 300 lol. Puis ça motive peut-être moins.

Méloë J. : Perso, la taille d'un livre ne m'a jamais rebutée. Après, je choisirais le moment pour le lire, en fonction de ma disponibilité, mais c'est tout.

Nathan L. : Bon, personnellement lire des pavés ne me dérange pas, quand le livre me passionne j'en veux bien plus ! Par contre c'est vrai qu'en ce moment lire des livres courts m'arrange mais bon après c'est du point de vue blogueur qui a plein de choses et beaucoup de SP à lire ^^ sinon je sais que beaucoup de lycéens / collégiens ne veulent pas lire des pavés j'ai beaucoup vécu des situations comme "wah moi je lis en un an" "je lirai jamais un truc pareil" ou "j'ai choisi ce livre en français parce que c'était le plus court" Mais après ces gens ne sont pas ceux qui vont lire intentionnellement et ces derniers ne vont pas forcément avoir "peur" des gros bouquins. Et puis si on s'oblige à faire des livres courts en disant "c'est adapté pour eux" ... on les force justement à lire des livres courts, on devrait peut-être justement les adapter aux gros livres, enfin après c'est pari risqué et pas forcément une bonne idée.

Love-of-book : Ah ce n'est pas partout Les yeux plus gros que le ventre. Je suis aussi en L et presque tout le monde lit sans différence avec le nombre de page ;) Donc ça dépend des gens oui mais bon des fois j'ai l'impression que les maisons d'édition prennent les jeunes pour des "mongoles" (désolé faut dire ce qui est)... Et je ne suis pas d'accord avec toi Emilie, faut pas mettre tout le monde dans le même sac :S

Chani : Je savais que tu allais adorer ^^ Mais par exemple mon fils s'est tapé Jonathan Strange sans sourciller, et ma fille s'est évanoui en voyant l'épaisseur de Halo. Après (et c'est la vieille bique qui parle), on a une grosse génération de consommateurs, d'ados adeptes du "tout, tout de suite" et pour ceux-là c'est pareil avec les livres, il faut qu'ils rentrent vitre dedans, que l'histoire aille vite, et qu'ils aient vite le dénouement. Pas le temps de s'attarder sur des développements plus ou moins longs.

Mllx Eliiza' Uchiha : Franchement si le livre fais mille pages, je suis contente quand même ! C'est vrai que 300 pages c’est pas assez, surtout que je lis trop vite les romans x)

Crowalie O. : J'aime vraiment les pavés, ça ne m'a jamais fait peur au contraire, l'histoire est plus longue... D'ailleurs, c'est plutôt le contraire pour moi, les trop petits livres ne me plaisent pas trop car je sais qu'ils ne seront pas longs et que si l'histoire est accrocheuse, je risque fortement de les trouver trop courts...

Accrocdeslivres : oh Chani je t'aime ! Ça c'est de la déclaration ^^ moi j'aime les développements et longueurs et de voir des livres avec l'intrigue donnée en 5 min ça me soule. J’ai une base trop fantasy je pense pour certains. Genre le seigneur des anneaux intégral m'a fait 3 semaines... j'avais 18 ans. Ouais je crois que c'est générationnel en fait et que les maisons d'édition tirent les gens vers le bas (ou l'éducation nationale, mais ça c'est autre chose).

Séverine M. : En magasin, au lycée où de la part de jeunes, j'ai très souvent entendu des remarques. Ils cherchent des livres pas trop gros à lire parce que sinon c'est trop et ils se lasseront avant la fin. J'ai aussi entendu ça de la part d'adultes qui ne souhaitaient pas lire un livre simplement parce qu'il faisait 500 pages. Personnellement dès que j'ai su lire j’enchaînais les livre et je me foutais de la grosseur, mais je dois avouer qu'au lycée quand on nous sortait des pavés de littérature classique, bah je sautais la moitié du livre tellement ça me soûlait XD

Love-of-book : Comment ça générationnel ? J'ai que 18 ans, je ne suis pas vraiment de ta génération et pourtant j'aime les pavé na mé :P Tu veux que j'aille te chercher ma classe ? XD

Chani : Waaaaa je suis toute émue par ta déclaration ^^

Accrocdeslivres : Ouais mais la littérature classique c'est un autre souci. Il y a toujours des exceptions Love of Book :) Heureusement sinon la littérature serait morte depuis longtemps surtout que ceux qui lisent et achètent le plus, c'est justement cette tranche d'âge, les 15/25... T’as vu ça Chani ♥ lol

Chani : Et puis il y a l'aspect commercial, entre vendre un livre de 600 pages à 19€, et deux de 300 pages à 14,90 chacun, il y a peut-être à creuser de ce côté là ...

Nyx Shadow : Si je sautais des passages dans les classiques au lycée, c'est uniquement parce que je m'endormais dessus XD (et j'ai jamais eu Germinal à lire ^^)

Accrocdeslivres : Ouais ça c'est inévitable, c'est moins cher de prendre un livre plus court (le prix est fait en fonction de l'épaisseur en général). Il y a des livres terribles mais en bonne petite élève, je lisais tout (oui je suis maso depuis des années ^^). Non plus, je n’ai jamais lu Germinal, mais j'ai peut être pire si tu veux te lancer : Le nom de la rose (Marie n'a jamais pu le lire elle a regardé le film et s'est renseigné sur internet mdr).

Love-of-book : Pas toujours, des fois je vois des livres de 200 pages environs à 17€ X_X

Jennifer Q. : Je pense que si une personne aime lire la grosseur du livre importe peu âpres c'est vrai que le prix peut gêner surtout pour des jeunes qui ont que de l'argent de poche pour s'en acheter.

Marie Charlotte R. : Les jeunes de maintenant veulent tout, tout de suite, moi j'adore les pavés comme les romans de 100 pages (en période de soutenance c'est pratique à lire) mais ce qui me rebute le plus est le prix, un poche de 300p = 7 euros un GF de 300p =15 euros (le calcul est vite fait 2 p = 1 GF). Mais j'ai la chance d'être dans une famille de lecteur, ma mère lit beaucoup tout comme moi. Et pareil j’ai sauté certains passages au lycée mais j'ai toujours un livre dans le sac peut importe le nombre de pages.

Marie Ange B. : Moi les pavés ne me rebutent pas, bien au contraire :-) Mais j'ai bientôt 35 ans :-) Quand j'étais plus jeune les pavés ne me dérangeaient pas car je pensais aux heures de lecture a venir ♥ Concernant les prix je me suis faite même si j'aimerais que les livres soient plus abordables :-)

Marie Charlotte R. : Un bon gros pavé signifie au moins 2-3 soirée dessus alors qu'un roman de 300 page va me faire 1 soirée et encore :( J'avoue acheter un livre devient un produit de luxe (tout comme le cinéma :( parfois vaut mieux attendre 6 mois et l'acheter en dvd surtout si on y va en famille ça grimpe vite).

Nyx Shadow : C'est vrai que j'aime les livres plus épais parce que ça va me durer plus longtemps...mais c'est un plus gros risque, si on n’aime pas on est presque plus déçu (prix, temps...).

 Accrocdeslivres : Oui c'est le risque, c'est le prix et le temps (bon pour toi le temps Nyx ne veut pas dire grand chose lol) mais c'est vrai que c'est une perte, c'est un risque.

Marie Charlotte R. J'avoue que pour les gros pavés j'ai mes quelques blogs de référence sur lesquels je vais voir les avis (mais je prends kushiel qui est un pavé et j'ai aimé même s'il est complexe) après avec des 300 pages on peut également être déçu.

Accrocdeslivres : Oui la déception n'a rien à voir avec le nombre de pages. On peut être déçu d'un poche et adoré un GF de 800 pages.

Nyx Shadow : Tu exagères, ça fait une semaine que je suis sur la Roue du Temps, et ne me dis pas que j'ai lu 6 livres entre temps lol

Gwenaëlle R. : Je dois avouer que les pavés ne me font absolument pas peur mais comme beaucoup leurs prix lui il fait peur alors c'est vrai que du coup dans ma bibliothèque il y a beaucoup plus de poches ... Je suis sortie du lycée il n'y a pas si longtemps que ça et je ne vous cache pas que si les livres que certains prof vous font lire étaient plus passionnants les élèves seraient moins rebutés ... Je préférais de loin lire mes Mary Higgins Clarks que Effie Briest ou La fortune des Rougons --' Alors je pense qu'ils pourraient faire des YA plus gros parce qu'on les mange bien trop vite !!!

Accrocdeslivres : Si tu as sûrement lu 6 livres entre temps ^^ et bon tu as été malade, (tu l'es encore) ça ralentit ^^ mais bon la roue est un gros pavé quand même.

Anais M. : Moi au lycée je ne sautais aucun passage et je m'étais fixé de terminer tout livre que je commençais. J'ai vite regretté mes principes en m'attaquant à Mme Bovary ^^ Donc quand on s'attaque à un livre en ayant pour objectif de le finir, un pavé peut rebuter. Quand on est jeune (dans le monde de la lecture, ce qui va souvent de paire avec l'âge), on est plus intéressé par l'histoire en général (qui va finir avec qui ? qui est le méchant ? comment le héros va s'en sortir ?), bref on veut savoir la fin donc vaut mieux que le livre ne soit pas trop épais. Après on cherche plutôt de bonnes intrigues, des personnages intéressants, un univers riche, etc. Et ça c'est quand on aime lire. Quand on n’aime pas ou quand on lit peu, on ne voit pas la lecture comme un plaisir. Certains ne voient pas l'intérêt de s'abrutir sur des jeux vidéos, d'autres ne voient pas en quoi ça fait avancer dans la vie de lire des histoires de loups-garous. C'est chacun son truc et c'est souvent amusant de voir les gens ne pas comprendre comment on peut être passionné par un truc alors que eux-mêmes le sont par une autre chose que les autres gens ne trouvent pas intéressants ^^ Bref dans ce cas là, on lit par exemple pour passer le temps d'un long trajet et on veut donc un truc qu'on finira vite fait bien fait et qui ira au fond d'un placard. Pour en revenir au lycée, je pense que ça serait là qu'il faudrait pousser les gens vers la lecture (bien souvent les jeunes trouvent ça ennuyeux sans avoir vraiment essayé) avec des trucs peu épais et sympas plutôt que de nous donner du Molière et Balzac à tout va. Ce n’est pas mauvais, loin de là, mais parfois c'est lourd, trop lourd. J'ai lu Germinal et j'ai adoré, notamment parce qu'on devine le travail de recherche de l'auteur sur l'univers du roman, mais seulement après avoir eu le temps de me forger une expérience littéraire. J'aurais jamais lu ça en premières lectures et si je l'avais fait, je n'aurais plus jamais ouvert un roman de Zola de ma vie ^^

Nyx Shadow : Je pense qu'il faut commencer avant le lycée. C'est en lisant des romans pour enfant puis en lisant des lectures de plus en plus "vieilles" qu'on apprécie et qu'on continue à vouloir lire je pense. Au lycée, entre la phase rebelle et les classiques, ce n'est pas forcément évident de se mettre d'un coup à lire.

Accrocdeslivres : J'ai lu qu'un tiers de Bovary. J'ai le même principe que toi, mais celui là je l'ai abandonné (je n'avais aucune obligation de le lire). C’est sûr que les gens qui n'aiment pas lire ou lisent peu, ne vont pas aller vers de tel livre (je connais ce que tu dis, j'ai une famille qui majoritairement ne lit pas et ne voit pas l'intérêt). C’est vrai que de faire lire du Balzac à tout va, ne va pas aider les jeunes à s'intéresser à la littérature. Certains oui mais la plupart non. Les classiques c'est important, c'est la culture et beaucoup de choses s'expliquent grâce à ça, mais je pense qu'il peut être judicieux de parler de certains livres plus récent qui pourraient intéresser et plaire. Mais bon moi la plupart de mes profs ce sont des classiques (je parle au lycée) et du coup on ne m'a jamais parlé de la littérature de l'imaginaire et on ne parlait que très rarement de livres autre que le programme (ou du moins pas en rapport avec le programme) donc ce n’est pas grâce à eux que je me suis mise à lire vraiment. C’est deux amies : une pour la littérature classique et l'autre de l'imaginaire.

Elodie J. : Le plaisir de lire commence souvent dès l'apprentissage de la lecture. Il n'y a pas d'âge pour lire des "gros pavés" prenons par exemple Harry Potter qui est à partir de 10 ans et le 5ème tome fait près de 1000 pages. Je pense vraiment qu'il s'agit surtout de passion avant tout ^^

Accrocdeslivres : Moi j'aimais bien lire avant le lycée mais je n'arrivais pas à trouver LE genre qui me plaisait vraiment alors j'ai lu les livres de cours et sans plus et à 11 ans, Harry Potter est arrivé ! ^^ (Et à 16 ans, Marie a été dans ma classe et là, c'était le début de la fin). Je pense aussi qu'il faut commencer plus jeune pour qu'on apprécie la lecture. C’est clair que le lycée n'est pas la meilleure période.

Nyx Shadow : J'avais une prof fan de Rousseau qui nous en a fait lire en deux ans de ses œuvres (heureusement pas totalement, ouf merci la S) mais pour certains c'étaient juste une torture quoi.

Sabrina R. Auteur : C'est idiot de penser que les 15/25 ne lisent pas de pavés, il n'y a qu'à voir le succès d’Harry Potter et de Hunger Games lol Quant aux adultes, idem, mon bouquin fait près de 500 pages et il se vend bien ;-)

Accrocdeslivres : Les classiques ça, ça dépend vraiment des goûts et des gens ^^ moi certains ouais, d'autres non. Je n’ai jamais lu Rousseau, mais j'ai un bouquin de lui à lire pour mes cours et je dois avouer que j'ai peur.

Agnah's World : Perso ce n'est pas le nombre de pages qui me rebute mais la taille de police (genre écrit en tout petit sur une grande page). J'aime bien avoir l'impression que j'avance vite. Ecrit petit j'ai l'impression de stagner... Du coup ça décourage un peu ^^'

Accrocdeslivres : Hunger Games, pour moi c'est pas un pavé, c'est juste un éditeur qui gonfle les pages. Tant mieux pour toi si ton livre se vend bien (un livre de 500 pages c'est alléchant, bon faut espérer que ce soit bien c'est comme tout, mais moi je trouve ça plus intéressant qu'un livre de 300 pages). Après c'est un souci de mise en page, tu as ceux qui écrivent tout petit etc. et d'autres qui gonflent les marges et écriture pour avoir un livre un temps soit peu épais alors qu'il n'y a rien.

Nyx Shadow : Ça dépend vraiment des styles aussi. Kushiel passe plutôt bien dans le genre ^^ Mais je sais que j'avais des profs de français qui te passionnaient pour le truc, ça donnait envie de lire. Et puis des fois tu vois les extraits des romans et tu fuis. Pour les jeunes...je me rapproche plus de l'avis de Chani sur l'argent.

Accrocdeslivres : Ouais, ya l'aspect financier mais ça c'est de tout âge :D Kushiel passe super bien, et je trouve les Imriel trop court !!! lol quand un prof arrive à te parler de certains livres et te transmettent l'envie c'est génial, mais pas sûre que beaucoup le fassent.

Anais M. : J'ai toujours été attirée par les livres mais c'est avec Star Wars que je me suis vraiment lancée. L'avantage est qu’il y a plusieurs types d'histoires, plein de personnages, un univers qui s'enrichit petit à petit, et qu'il y avait de quoi lire. On peut approfondir un max ou rester en surface et les auteurs varient. Ensuite j'ai acheté par ci par là et je lis un peu de tout. Mais je vois dans ma famille, mon grand père ne lit que des classiques et c'est ce qu'il faisait lire à mon père, ça n'a pas pris. Il ouvre un livre de temps en temps mais a du mal à accrocher. Ma sœur, elle, a été traumatisée par Alice aux pays des merveilles :P

Accrocdeslivres : Moi j'ai été traumatisée par le dessin animé de Alice. Mais en terminale (ou 1ere L ?) j'ai acheté le livre au SDL et franchement ça m'a bien plu !

Véronique M. : Quelle conversation intéressante! Merci de la démarrer. Pour moi, je crois que ça dépend beaucoup du livre, selon si l'épaisseur du livre est liée à du délayage ou est totalement justifiée par son contenu. Je peux comprendre qu'un livre épais puisse intimider un lecteur peu sûr de lui, mais depuis Harry Potter l'industrie du livre pour YA en GB n'a plus l'attitude de rejet qu'elle avait avant envers les gros livres. Si l'histoire est palpitante, elle sera lue.

Accrocdeslivres : Bah le truc c'est qu'en librairie et qu'on cherche un livre souvent on ne sait pas le contenu, du coup à voir si l'épaisseur du livre peut être un souci dans le choix d'un livre.

Véronique M. : C'est pourquoi les recommandations et compte-rendus de lecture comme les vôtres ont un rôle important à jouer! :-)

Anais M. : Pour Harry Potter, les films doivent y être pour beaucoup. Je dois avouer que même moi je suis parfois gênée par l'épaisseur, j'aimerais beaucoup me lancer dans le trône de fer mais je pense que je ne m'arrêterai plus une fois que j'aurais commencé et ça me donne l'impression que si je commence cette série, je n'en verrai pas la fin avant un moment et qu'entre temps je ne pourrais me lancer dans rien d'autre.

Accrocdeslivres : Ouais notre rôle peut servir, quand les gens ne nous (en tant que blogueur, je ne parle pas de moi, j'ai jamais eu ce problème là) pourrissent pas la gueule parce qu'un avis négatif leur passe en travers :( surtout quand c'est "justifié". Moi ce sont les films HP qui m'ont poussé vers les livres. Bah après rien ne t'empêche de lire d'autres livres hein ^^ moi j'ai le tome 1 (réédition) du Trône de fer à lire.

Anais M. : Oui mais si c'est bien je ne lâcherai plus :P

Accrocdeslivres : Ah bah ça et c'est une série à rallonge pas encore finie. Le 13e tome vient de sortir en GF là. Sinon si tu veux t'amuser tu as la roue du temps en parallèle tu auras aussi de quoi faire^^

Anais M. : C'est dans mes projets aussi ^^

Jordan R.: *Je n’ai pas lu tous les commentaires donc je ne sais pas si ça a déjà été dit ou non* : En même temps, les romans YA font peut-être +/- 300 pages mais ce sont, la plupart du temps, des trilogies. Puis en même temps, se trimballer un roman de 800 pages dans le cartable, ce n’est pas pratique ! mdr ! Je sais que je préfère emporter un livre de 300 pages dans mon sac qu'un gros pavé bien lourd ! Après, le "pour eux", je n’aime pas trop. On dirait qu'on est une "sorte" de gens, lol ! Chacun ses livres et ses goûts. Je sais qu'à force de lire des romans YA, j'ai appris que les premiers tomes étaient plutôt bofs. Mais qu'après, grâce aux suites, l'histoire prenait pleinement son envol. C'est peut-être pour cela qu'on trouve certains livres peu développés. Les premiers opus servent à poser les bases. Enfin, pour moi. Bon après, je sais que, personnellement, les pavés me font un peu peur...

Accrocdeslivres : Souvent ce sont des séries je ne dis pas mais je te sors des séries dont le 1er tome est un pavé (comme le reste ^^). C’est clair qu'avoir un livre plus petit et moins lourd c'est plus pratique. le 1er pose les bases, ça c'est normal, mais ça n'empêche pas que je trouve ça pas suffisamment développé parfois et ça reste comme ça dans le reste de la série. Et oui c'est que les pavés ça fait peur. Mais pourquoi ça te fait peur ?

Anaïs H. : Ça dépend du public: je suis prof de français en banlieue parisienne en lycée pro... rien qu'en montrant un livre, mes élèves tournent de l’œil... et les gros livres, y a plus personne ;)

Maureen Fdn : J'ai 17 ans et au contraire, les gros livres j'adore :D Déjà parce que plus ils sont gros, plus je mets de temps pour les lire et moins j'ai envie d'en acheté d'autres ! Mais aussi parce que ca lance un p'tit défi genre "Ce soir, au moins 3 chapitres !" pour donner l'impression d'avancer vite ! Mais bon, le plus souvent, mais livre je mets bien du temps a les choisir pour être sure que l'histoire va me plaire, et comme c'est très souvent le cas, ils sont très souvent terminé en moins de 5/6 jours -_-' !! Tout ca pour dire que les pavés ne me font pas peur du tout, tant que l'histoire me plait bien :D

Fleur D. : J'ai envie de vous envoyer vers le dernier article de Maggie Stiefvater, plus spécifiquement le passage où elle dit qu'elle a supprimé 40 000 mots de son dernier manuscrit sans enlever une seule scène. L'intrigue n'est pas raccourcie, le livre l'est pourtant (juste pour la réflexion sur les pavés qui permettent de placer le truc - et potentiellement de s'ennuyer et de se demander quand il va se passer quelque chose, même si je sais que ça arrive aussi dans les livres courts). Il y a une raison pourquoi la YA (américaine à la base donc) est "courte", pourquoi les éditeurs privilégient les trilogies plutôt que les pavés, pourquoi il y a un prix pour les livres destinés aux "Reluctant Readers" privilégiant des livres courts aux USA (on copie toujours les USA si vous pensez que je ne parle pas du marché français, mais on devrait parfois plus copier les anglophones tout au moins les britanniques pour leur YA à 9£, quand nous au mieux on plane à une moyenne de 15 € en première édition !). Voilà, pour moi le fait d'avoir une trilogie à lire, 900 pages, ne veut pas pour autant dire peur des pavés. Est-ce que c'est une question d'âge ? Non, il y a plus que ça à prendre en compte. Et il ne faut pas oublier qu'en moyenne les français lisent 4 livres par an, tout le monde n'est pas comme nous, fana de lecture, il faut bien leur donner envie de lire, à c'est "reluctant readers", qu'ils soient adultes, ados ou enfants :)

Jordan R. : En fait, je ne sais pas vraiment... Je crois que c'est parce que quand je commence un livre, je me sens obligé de le finir. Alors si j'attaque un roman de 900 pages et que je décroche au bout de 100, au secours ! 800 pages à lire tout en sachant que je ne vais pas aimer, horreur ! Alors que là, avec 300 pages, je me dis que même avec 200 pages "bofs" à lire, c'est plus facile d'arriver à la fin. Puis même que ce soit 600 ou 900 pages, je trouve ça énorme à lire quoi. Je préfère qu'on me coupe le roman en trois tomes que de tout lire d'une traite. Surtout que je n'aime pas rester des jours et des jours sur la même lecture, ce que pousse très souvent à faire lesdits pavés...

Fleur D. C'est pertinent.

Mon coin lecture : Très intéressante cette conversation. Je n'ai pas d'ados dans mon entourage alors je ne saurais dire, mais une chose est certaine, ce n'est pas tant le nombre de pages qui m'agace (quoi que c'est lié) mais comme certains l'ont soulevé le manque de développement et la manie qu'ont certains - pas tous, heureusement - de donner tout, tout cuit dans le bec aux ados. Quand il n'y a pas de réflexion à faire. Quand les choix n'ont pas de "vrais" dilemmes. Quand il y a un trop énorme "tout es bien qui finit bien et l'héroïne, elle a tout tout tout".... Bref, c'est plutôt ce côté là. Parce que persiste à croire que les jeunes sont capables de penser par eux-mêmes... et de déduire plein de choses. Ceci dit, j'ai longtemps pensé que les tomes courts, c'était plutôt pour nous faire payer 3x au lieu d'une seule. Mais peut-être, en effet, que c'est pour ne pas effrayer. C'est très sensé...


Accrocdeslivres : Hum, bah tu sais quand un livre est génial que tu le lis en une journée (300 pages) tu en demandes plus en général, tu aimerais que ça dure. Bah après ça dépend du rythme de lecture, regarde moi, 780 pages : 3/4 jours... (Oui je parle de Kushiel) et c'est un GF. Alors qu'un livre de 300 pages peut me prendre 3 fois plus de temps parce que je n'aime pas. Ça dépend du livre aussi. C’est marrant ça, moi l'épaisseur ne m'a jamais fait peur ^^ débat intéressant en tout cas :D

Laea d'Avalon : Il y a aussi des poches qui sont des pavés.

Thomas H. : Notamment Le nom de la rose de Umberto Eco qui en poche est effroyablement épais et propose une police de caractère étonnamment petite pour son format.

Accrocdeslivres : Bien sûr, moi je parle de pavé général, pas que des GF ^^

Mon coin lecture : Moi non plus les livres longs ne m'ont jamais effrayée... Depuis ma lecture des misérables à 13 ans je n'ai plus eu peur de rien!

Marion R. : Je m'incruste vite fait :p Je lisais que des petits livres avant genre 200 pages x) mais maintenant ce genre de livre ne me tente plus ! Je préfère lire de gros pavé (enfin au-delà de 400 pages) même si ça me rebute toujours au début, qu'un petit livre qui me laissera sûrement sur ma faim.. & je m'y suis habituée à ces gros livres donc ça ne me dérange plus ^^ *Fin de l'incrustation x)*

Accrocdeslivres : Tu as le droit de t'incruster c'est un débat, tout le monde a la parole :D

Carole L. : Oui c vrai pour les jeunes mais moi je suis comme toi plus il y a de pages mieux c est. Mais faut pas juste mettre plus de pages et pas de contenu. : )

Accrocdeslivres : Bien sûr, s'il y a autant de pages, faut que ça serve à quelque chose. et le truc qu'on me dit souvent, faut quelque chose de court parce que c'est adapté à leur âge, donc à croire que les jeunes ne sont pas capables de lire des pavés, la raison 1ere étant que ça leur fait peur. je trouve étrange.

Carole L. : Mais un coup qu’il ont commencer a le lire si c est captivant dès le début il vont le lire (épais ou non ).

Accrocdeslivres : Ouais.

Marion R. : Oui exactement. Ma belle sœur de presque 14 ans lit des Twilight, 16 lunes & autres & ça ne la rebute même pas (y'a pas longtemps qu'elle lit beaucoup & pourtant..) donc je ne vois pas trop où est le problème finalement ^^

Merci beaucoup à tous les participants d'avoir débattu avec moi :D

Commentaires

  1. Un débat intéressant.
    Pour ma part, l'épaisseur du livre a de l'importance. Je m'explique.
    Lorsque je vais fouiner dans une librairie à la recherche d'une possible lecture, je vais souvent, inconsciemment, vers des livres d'environ 400 pages maximum.
    En revanche, si je découvre un livre en visitant un blog et que ce livre m'intéresse réellement, je ne fais pas attention au nombre de pages. Et cela ne me dérange pas de lire un pavé si l'histoire en vaut le coup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi j'avoue ne pas regarder l'épaisseur, mon choix dépend de beaucoup de choses, mais pas de l'épaisseur, ça n'a aucune importance ^^

      après l'épaisseur influence la durée de lecture et c'est vrai que si on n'a pas le temps etc. un livre court est souvent préférable

      Supprimer
  2. Pour ma part l'épaisseur ne me dérange vraiment pas ^^ Après c'est vrai que c'est moins facile à emmener partout ... En tout cas je n'ai jamais choisi un livre par rapport au nombre de pages :) Après je comprends les arguments de ceux qui ne sont pas "fan" des pavés ! J'ai bien aimé lire les réponses de chacun ! J'aime beaucoup ton idée de débats comme ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. contente que ce débat te plaise. il y en a eu un aujourd'hui et la version écrite sera dispo sur le blog la semaine prochaine (et sur la page Facebook, il y aura un autre débat la semaine prochaine :D)

      Supprimer
  3. Je connais les avis de mes amis du lycée et je peux dire que cela dépends franchement des personnes. Moi personnellement je préfére acheté un pavé plutot qu'un livre à 300 pages. Ma soeur elle moins il y a de page mieux elle se porte. A partir d'une certaines épaisseur mes amis ne regardent même plus le résumé ou les avis, ils passent leur chemin. ( Bon après ils regardent pas l'écriture non plus xD ).
    Super ton idée de débat =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui ça dépend des gens, c'est sûr :D

      et tant mieux si l'idée plaît. Je ferai des débats toutes les semaines sur la page Facebook (étant le moyen le plus pratique) et la semaine suivante je mets en ligne la version écrite du débat de la semaine passée, tout en débattant d'un nouveau sujet.

      Voilà, le tout étant de trouver des débats intéressants à chaque fois :D

      Supprimer
  4. Personnellement, je ne me suis jamais posé la question ... pour moi peu importe la taille du livre du moment que l'histoire me plait. Et durant mon adolescence je me suis retrouvée à lire des pavés (Les Terry Goodkind) et des sagas à rallonge (Hobb). Donc de mon point de vu personnel la l'épaisseur des bouquins n'est qu'un détail.

    Par contre ce qui m'énerve, ce sont les maisons d'éditions (comme la collection R) qui ont des bouquins énormes ! et lorsque tu les ouvres, la police d'écriture est elle aussi énorme ! Comment faut-il le traduire ? J'avoue que je ne sais pas. Faire dire à l'acheteur qu'il fait un bon achat et ne dépense pas son argent pour rien car il achète un (faux) pavé ? Après les livres de la collection R sont esthétiquement sublimes et il est vrai que du coup, ils se lisent plus vite et sont très agréable à lire ... donc à voir ! chacun son point de vu.

    En tout cas, je remarque que les livres Jeunesse et YA sont de plus en plus court. Parfois ça me désole car du coup, les auteurs ne prennent pas la peine d'approfondir certains points.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui les maisons gonflent les tailles de la police et du coup tu as un pavé alors qu'au final tu n'as pas grand chose et souvent dans la YA c'est pas assez approfondis. je fais souvent ce reproche et c'est pour ça que je préfère les pavés (les vrais) parce qu'en général c'est plus détaillé :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]