La Forteresse d'Anne-Sophie Silvestre (Chevalier d'Eon agent secret du Roi 3)

Quatrième de couverture

La glace luisait d'un blanc d'allure spectrale. Le fort, sous cette étrange lumière boréale sembla au chevalier une masse énorme et obscure. Le danger qu'il allait courir lui apparaissait dans toute son ampleur. Entrer dans cette forteresse, n'était-ce pas entrer dans la gueule du loup ? Peut-être l'attendait-on. Peut-être refermerait-on la porte sur lui dès qu'il serait entré pour ne jamais la rouvrir. On plaisantait peu avec le secret à vie, dans ce pays. Il vérifia rapidement une dernière fois la perfection de son uniforme.
¾ Allons-y !... murmura d'Eon. Et, maintenant, Dieu m'aide.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier Anne-Sophie Silvestre et les éditions Flammarion de m’avoir permis de lire ce livre et poursuivre les aventures du Chevalier d’Eon. Après les évènements du tome 2, j’avais vraiment hâte de retrouver le Chevalier et la Cour de Russie pour savoir ce qui allait lui arriver, maintenant qu’il était de nouveau « en sécurité » à la Cour. 

Le Chevalier d’Eon, en proie à une certaine anxiété suite aux évènements qui s’est passé quelques temps plus tôt (fin du tome 2), il s’imagine toute sorte de choses quand il constate en pleine nuit qu’il y a quelqu’un dans sa chambre. Il s’agit ni plus ni moins d’Iline et de l’impératrice en personne qui souhaite que Lia (D’Eon) l’accompagne dans un lieu des plus secrets mais avant cela il doit lui faire la promesse de ne rien révéler de ce qu’il pourra voir lors de leur expédition, chose qu’il va faire. Très rapidement, il se prépare et part en direction d’un endroit des plus mystérieux, d’une forteresse qui pourrait bien changer la vie du Chevalier, car les secrets qu’elle enferme pourrait très bien mettre en branle l’équilibre politique du pays… 

Concernant l’histoire, je n’en dirai pas plus parce que je ne veux pas spoiler parce que ça ne sert à rien et surtout que ce livre doit se savourer, ou plutôt dans mon cas se dévorer car une fois de plus, il n’est pas resté très longtemps entre mes mains. Pourtant j’ai essayé de le faire durer, je le jure ! Mais j’avoue que c’est difficile parce que j’adore cette histoire. Ce livre doit être pour le moment le meilleur de la série parce qu’il y a plein d’évènements, de révélations, là, on commence à voir un autre D’Eon : le vrai agent secret du Roi Louis XV et non plus Lia de Beaumont, une jeune française de la noblesse qui se contente de ravir la Tsarine en lui lisant des histoires (même si c’était nécessaire, Eon n’oublie pas la raison pour laquelle il se retrouve auprès de l’impératrice). Là, on entre davantage dans le vif du sujet, dans la mission pour laquelle Eon est venu, même si elle est en partie accomplie, il a de la ressource. 

Dès les premières pages, on est happé dans cette histoire et ça n’en finit plus. Je dois avouer que l’auteur a fait très fort en mettant en avant la politique qui prend toute son ampleur. Comme je l’ai dit, on a quelques révélations qui m’ont laissé sans voix, je n’aurai jamais pensé à ça lorsque je l’ai commencé. Comme je le pensais (vu le titre de ce tome, ce n’était pas très difficile de savoir où l’histoire allait se situer), on en apprend énormément sur la forteresse, mais j’étais loin de me douter de ce qu’on allait y découvrir. Enfin, il y a une partie que je me doutais, mais pas l’intégralité. C’est une énorme surprise qui nous fait prendre conscience du « chaos » qui règne. Ce n’est que dans les histoires / romans, où la politique est toujours plus intéressante. 

Mais cette histoire ne nous livre pas uniquement la mission D’Eon et un aspect de la politique, elle nous fait également ressentir différentes émotions, de la tristesse, de la surprise, de l’incompréhension, jusqu’au désespoir à la fin du livre (si, je vous assure, c’est affreux, c’est l’un des pires cliffhanger que j’ai pu lire, je déteste ça !). Ne pas avoir la suite sous la main est un supplice parce qu’on ne sait pas… *auto-censure pour ne pas spoiler, mais je le pense très fort !*. Je suis totalement fan de cette série, cela se confirme de tome en tome et j’ai vraiment envie de savoir ce qui va se passer (l’auteur a le don de donner envie de continuer). 

Quant aux personnages, dans l’ensemble, on est assez « limité », on retrouve toujours les mêmes puisque le champ d’action de D’Eon l’est lui aussi. Et on reste centré sur lui, on ne voit pas de scènes où d’autres personnages interagissent (comme à Versailles ou avec Douglass, comme c’était le cas dans le tome 2). J’apprécie énormément ce « cercle » et ici, on voit un autre visage de l’impératrice (chose que j’ai énormément apprécié). Petit à petit que le Chevalier se rapproche d’elle, on la découvre toujours plus intimement, ce qui nous permet de nous faire un avis plus précis d’elle. 

Mais le personnage phare de cette histoire c’est bien évidemment le Chevalier D’Eon. Je l’adore, tout simplement. Il prend plus d’ampleur dans cette histoire et on voit une grande évolution par rapport au premier tome. Ce qui n’est pas pour me déplaire. Il a plein de ressources et il est prêt à tout pour sauvegarder les apparences et à accomplir sa mission jusqu’au bout. Même si parfois il peut sembler irréfléchi car il est assez impulsif, ça lui a plutôt bien réussi jusque là (du moins dans l’ensemble). J’aime beaucoup ce personnage, il est touchant et gagne en maturité (si on peut dire ça ainsi). 

Je ne m’attarderai pas davantage sinon je risquerai de spoiler l’histoire ce qui n’aurait aucun intérêt parce qu’il faut vraiment découvrir ce livre, cette série parce qu’elle le mérite amplement. L’idée est vraiment très bonne et l’auteur a su bien l’exploiter. Le scénario tient parfaitement la route, tout découle de source, mais l’auteur sait quand même nous surprendre et nous emmène dans une histoire passionnante qui pourrait à jamais changer le monde, ou tout simplement le Chevalier. Une série à suivre de très prêt, surtout quand on aime les livres historiques et les fictions !

Commentaires

  1. et bien tu as l'air d'être sous le charme de cette série...

    RépondreSupprimer
  2. Glürk de Potimaron2 mai 2012 à 09:22

    Encore merci merci, Mélisande, pour cette méga chronique enthousiaste :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vous en prie, c'est sincère. Je suis devenue totalement fan du Chevalier donc c'est normal :D

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate