La Grâce de Kushiel de Jacqueline Carey (Imriel 3)


Quatrième de couverture

L'amour d'Imriel et Sidonie est révélé au grand jour. Mais pour qu'ils puissent enfin s'unir, Imriel doit accomplir un acte de foi. Il faut qu'il retrouve sa mère pour la ramener en Terre d'Ange où elle sera exécutée. Mais alors que Sidonie et lui se préparent à une nouvelle séparation, une force étrangère étend son ombre menaçante sur le royaume. Dans un monde où se nouent les plus improbables alliances, Imriel et Sidonie découvriront qu'Elua unit toujours les cœurs pour répondre à ses propres desseins.

Mon avis

Voilà des mois qu'il est dans ma PAL, des mois que je l'attendais ce livre et que je ne pouvais pas lire pour différentes raisons. Mais voilà, j'ai enfin eu le temps pour le lire et comme je m'y attendais, il n'allait pas rester longtemps entre mes mains. C'est le plus petit tome de la série, il ne fait que 670 pages (en gros), alors forcément... il ne m'a même pas fait deux jours, c'est un grand record pour ma part mais en même temps... Il s'agit tout de même de ma Bible, alors il était évident que ça allait être dévoré en peu de temps, et pour cause...

Si je l’appelle comme ça, ça n'est pas pour rien. Je suis complètement fan de cette série, de cet univers. Je ne peux qu'avoir un avis enjoué (et le mot est faible) puisque même sans entrer dans l'intrigue même, je suis déjà sous le charme. Rien que de lire et de rentrer dans cet univers, ça me fait quelque chose, un pincement au cœur et en même temps un sentiment très agréable, comme si je retrouvais quelque chose. Dès les premières pages, j’avais le sourire aux lèvres et le cœur qui s’emballait à l’idée de retrouver cet univers, ces personnages que j’aime tant (franchement, c’est la seule série qui me fait ça, et c’est pour ça que ça sera toujours ma série préférée et qu’il est très difficile de la rétrograder, c’est plus qu’un coup de cœur).

Cet avis sera long, je m’en excuse d’avance, mais vu le livre, et le fait que ça clôt une série, je ne peux qu’en parler de cette manière.

Je ne vais pas faire de résumer du livre, comme je le fais d’habitude parce que la quatrième de couverture est assez éloquente et que de toute façon vu tout ce qui se passe dans ce livre, ce n’est qu’un léger détail. De plus, il faut vraiment découvrir par soi-même cette histoire absolument merveilleuse. Je ne dirai pas que ce soit le meilleur tome de la trilogie, j’avoue avoir un gros faible pour le tome 2, mais celui-là, reste tout de même génial, une vraie pépite.

J’avoue avoir un gros faible pour Phèdre, après tout c’était la première à arriver, mais son histoire est telle, qu’elle m’a beaucoup touché et restera davantage ancré dans ma tête, mais celle d’Imriel, est à la hauteur. J’ai tout autant adoré et elle nous montre vraiment qu’elle a un univers riche, complexe et absolument génialissime et je suis bien contente qu’elle ait écrit ces trois séries (une 4e ne me déplairait pas, mais je ne pense pas que ça se fasse).

Jacqueline Carey nous dévoile une fois de plus tout son talent et réunit dans ce tome tout ce qui me plaît dans cette série, et cela depuis le début. Sans compter qu’elle clôt ici une trilogie absolument merveilleuse.

Dans un premier temps, cela passe par son écriture, qui est tout simplement magnifique et qui se laisse lire avec une facilité déconcertante. Les pages défilent sans qu'on ne s'en rende compte et j’avoue avoir été surprise d’avoir lu les 200 1ere pages aussi rapidement. Je n’ai lu que quelques heures et j’avais déjà lu 1/3 du livre en gros. Ça ne représente rien quand on voit le « pavé » mais quand même, c’est énorme, niveau page.

Dans un deuxième temps par son histoire et l'intrigue qu'elle a trouvé pour clore cette 2e trilogie. Franchement, je n'aurai jamais imaginé tout ça et je suis allée de surprises en surprises et j'avoue que j'avais le cœur serré en lisant ces pages. L’idée était tout simplement excellente (même si j’avais des envies de meurtre envers l’auteur pour nous infliger ça, ça devrait être interdit de nous torturer de cette manière). Tous les éléments se déroulent logiquement, ça coule de source. Les embuches sont nombreuses, on se demande tout le temps s’ils vont réussir dans leur mission et quand on pense que quelque chose est réglé, un autre problème surgit et c’est sans cesse de la surenchère jusqu’à la fin de ce livre ! Franchement, il y a des passages où l’on finit par se demander si ce n’est pas une blague… et quand on voit les scènes défiler on se rend bien compte que non. Et tout finit par retourner à la case départ en un certain sens et c’est affreusement frustrant !

J'ai parfois trouvé ce livre bien long, non pas parce qu'il n'est pas intéressant ou que ça trainait en longueur (dans le mauvais sens du terme parce qu’il ne se passait rien), au contraire ! mais parce que j'avais tellement hâte de savoir ce qui allait se passer, pour que les deux personnages principaux aient enfin la paix, que c'était un véritable supplice de nous faire mariner dans notre coin, tout en voyant au fur et à mesure le chaos et la désolation se répandre sur la vie d'Imriel (entre autre et ça n'est pas exagéré, quand on voit les faits, on est obligé de parler de ça). Il lui arrive tellement de choses au cours de ses voyages, et de toutes les intrigues lancées par l’auteur que pour tout réglé et bien ça prend un peu de temps. Une chose après l’autre et moi, j’avais envie de savoir, de me dire : bon, c’est bon, ils vont enfin pouvoir être ensemble et vivre heureux et en paix. Mais c’était trop beau pour être vrai, Mme Carey aime faire souffrir ses personnages – pour la bonne cause, on va dire (ça rend les récits 3 fois plus intéressants quand même, et sans cela, il n’y aurait pas d’histoire), donc on sait que tout ne se finira pas bien et pas en cinq minutes. Il y a toujours un problème qui surgit, malheureusement pour mon petit cœur qui se retrouve en miette toujours un peu plus (j’ai trop d’empathie pour les personnages c’est horrible).

J'avais le cœur serré et cela dès le début car leur bonheur... ne pouvait pas durer, c'était trop beau pour être vrai. Imriel et Sidonie sont tels Roméo et Juliette, maudit dans leur amour et pour différentes raisons. Il est mise à l'épreuve et de les voir heureux (ou presque) dès le départ annonçait forcément quelque chose d'énorme pour la suite, qui les forcerait à se séparer d'une manière ou d'une autre (au bout de 6 tomes, on commence à comprendre le fonctionnement de Mme Carey !). Mais je n’aurai jamais cru qu’elle irait jusque là… Avec les 4e de couverture américaine, j’avais vu davantage de choses sur le livre, mais je l’avais un peu oublié et en lisant, je m’en suis rappelée et là… c’était le début de la fin. Mais je ne pensais pas quand même qu’elle ferait autant de remue-ménage, mais ça pouvait être prévisible. Comme je l’ai dit, au bout de 6 tomes, on finit par s’en douter (mon dieu, je n’ose même pas imaginer la trilogie Namaah, surtout quand on sait sur qui est centré l’histoire…).

Dans un dernier temps, les personnages… Ils sont si attachants, profonds, qu’on ne peut que les aimer et éprouver quelque chose pour eux. Imriel et Sidonie sont les deux personnages principaux, mais il y en a une multitude derrière qu’on ne peut pas les oublier non plus.

C’est vraiment un ensemble, qui fait que je suis totalement accro à cette série et que je rebats sans arrêt les oreilles de tout le monde avec, parce qu’elle en vaut vraiment la peine. L’univers est exceptionnel et original, les intrigues sont toute aussi complexes et intéressantes les unes que les autres, quant aux personnages… c’est vraiment une mine d’or. On trouve de tout, on arrive à aimer les personnages les plus odieux qu’il puisse exister et en même temps leur trouver des excuses (une grosse pensée pour Melisande). Cette série est incroyable, c’est ma Bible, mon coup de cœur et ce n’est qu’en lisant ces livres qu’on peut comprendre pourquoi j’y suis tant attaché, sans compter le fait qu’elle écrit divinement bien, c’est un pur délice (et je me félicite d’avoir la nouvelle qui correspond à cet univers et une autre série qu’elle a écrit pour prolonger le plaisir, et qu’il n’est pas impossible que je me prenne les 3 trilogies en VO pour qu’un jour je puisse savourer cette histoire, avec « sa vraie écriture ».

En bref, un énorme coup de cœur !



fantasy



Challenge Lire ou Mourir : PRINTEMPS








Commentaires

  1. Moi j'ai lu les deux trilogies en VO, il me reste à lire Namaah. Et tout comme toi, je suis totalement conquise!! <3

    RépondreSupprimer
  2. Ah d'accord j'avais mal compris ! Je vais me lancer dans les Kushiel alors :)

    RépondreSupprimer
  3. Je suis bien d'accord, Jacqueline Carey c'est un must ! Je lirais avec certitude la prochaine trilogie, mais je pense que les personnages de celle-ci me manqueront ! Particulièrement Phèdre et Joscelin :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui moi aussi, mais avec les descendants d'Alais, je suis sûre que ça sera une histoire magnifique :D

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les âmes perdues de Cassandra O’Donnell (Le Monde Secret de Sombreterre 3)

Itinéraires Bis de Marie-Hélène Marathée

Jack et le bureau secret de James R. Hannibal (Section 13, tome 1)