Le défi de Sabine Du Faÿ (Schram et Harrison 1)

Quatrième de couverture

Harrison est un jeune terrien. Il pose beaucoup de questions auxquelles son robot et ami, Schram, refuse de répondre. Il aime rêver, sentir le parfum des roses, et aimerait pouvoir écouter de la musique. Mais tout cela est interdit sur Terre. Dans un monde où la curiosité est un très vilain défaut, Harrison ne pourra compter que sur son robot pour élucider les mystères qui l'entourent.

Mon avis


Je tiens tout d’abord à remercier l’auteur Sabine du Faÿ et les éditions du Jasmin de m’avoir permis de lire ce livre et découvrir ainsi cette histoire très touchante. J’ai été très agréablement surprise et je suis bien contente d’avoir la 2e partie du diptyque pour le lire à la suite et découvrir la fin des aventures de Schram et Harrison.

En premier lieu, j’ai bien apprécié la manière dont l’histoire est amenée, elle ne commence pas directement avec Harrison et Schram, mais par une petite introduction qui était assez sympathique. Ça permet de mettre une certaine ambiance et de rendre ce livre plus intriguant encore.

J’ai beaucoup aimé cette histoire. J’avoue que la SF et moi, ça fait deux, je ne suis pas une grande fan, bien souvent ce genre à quelque chose de gênant, j’ai souvent du mal à apprécier ma lecture pare que je suis mal à l’aise… (notamment l’Anticipation ou la Dystopie, comme c’est le cas ici – du moins vu les évènements je le classerai comme de l’anticipation). Néanmoins, l’auteur a su me convaincre et me faire apprécier cette histoire qui s’avère très touchante tout en ayant un côté sombre. Le monde dans lequel on est plongé est bien différent du nôtre, mais on ne sait pas ce qui a bien pu se passer pour en arriver là.

Quoi qu’il en soit, la vie sur Terre est réglementé, très stricte. On n’a pas le droit de chanter, de crier, de trop rêver… plein d’interdiction qui sont parfois difficile à accepter et les conséquences en restent très mystérieuse. Harrison est un jeune garçon de 11 ans, qui a parfois du mal à se faire à toutes ses règles. Et lorsqu’un jour, un rêve particulièrement étrange le tourmente en pleine nuit, Dora, La Voix (un ordinateur central qui régit toute la vie de l’enfant) va lui faire faire passer des examens auprès du médecin pour voir ce qui n’allait pas. Va s’ensuivre tout un tas d’évènements qui vont le mener à se poser des questions, notamment à son robot Schram (qui l’accompagne partout, c’est son guide), qui appartient à une ancienne génération et qui a connu des changements, où la Terre était bien différente de celle que connaît Harrison. La curiosité va prendre le pas dessus, mais il va finir par comprendre que dans son monde, c’est vraiment… vraiment un vilain défaut.

L’écriture de l’auteur est très fluide et agréable à lire. Bien que ce soit de la jeunesse, ça n’est pas niais ou comme si on prenait l’enfant pour un imbécile (ce qui peut être parfois le cas et là, c’est un flop). Et ça n’est pas, parce que c’est de la jeunesse, qu’il n’y a pas son lot « difficile », ce monde est dur et stricte. Mais beaucoup de gens l’ignorent, du moins les plus jeunes donc on reste dans une bulle enfermée, que petit à petit Harrison va percer et il va vite découvrir que ça n’est pas une bonne chose.

On rentre facilement dans l’histoire, on ne sait pas trop à quoi s’attendre au début, mais auprès d’Harrison et Schram, on finit par apprendre à connaître ce monde qui est si différent du nôtre. On se pose sans arrêt des questions comme lui, mais on va vite découvrir également que ce n’est pas une chose à faire. Petit à petit, on voit la « menace » arriver d’une certaine manière alors on se demande encore et toujours ce qui peut bien arriver de si grave si j’avais on pose trop de questions, où si l’on évoque le passé, que semble connaître Schram. Bien que le monde soit différent et quelque part « meilleur » pour les gens, on revoit tout de même les mêmes soucis – qui auraient pu exister avant – en se basant sur notre propre Terre. Donc, on peut se poser des questions si finalement, il est vraiment meilleur.

L’intrigue est vraiment bonne et bien menée. L’univers créé est bien développé et suffisamment « froid » où les gens sont conditionnés et opprimés, pour se sentir tout aussi emprisonné qu’eux. Le seul petit bémol, c’est peut-être que sur la fin il y a un passage « facile », on aurait pu avoir un passage plus dramatique, avant d’en arriver là, mais bon c’est le choix de l’auteur. Après, ça n’est pas dérangeant plus que ça, ça ne m’a pas perturbé. C’était quand même bien trouvé, et l’explication finit par arriver.

Harrison et Schram sont les deux personnages au centre de cette histoire, donc je parlerai essentiellement d’eux. La relation entre Harrison et Schram est vraiment touchante et complice. J’ai beaucoup aimé les suivre et comprendre avec eux, dans quel monde on entre. Ce sont deux amis et on voit assez rapidement qu’il y a une réelle affection, mais que cela paraît hors norme dans ce monde froid et stricte. On voit le père d’Harrison, mais ce dernier ignore totalement son fils et ça fait mal au cœur, la seule « personne » qui semble l’apprécier et vraiment l’aider, c’est Schram, un vieux robot qui devrait être mis à la casse depuis longtemps à en croire tout le monde. Le sentiment de solitude est assez présent du coup.

En bref, ce livre a été une bonne découverte et surprise. J’ai beaucoup aimé l’univers créé par l’auteur ainsi que les personnages qui y évoluent et au vu de la fin, on se doute bien que les problèmes ne font que commencer, reste à savoir, comment tout ça va s’acheminer. La réponse dans la suite du diptyque !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

In My Mailbox (294)

Le Top / Flop du Mois ! (Juillet 2017)