Le Briseur d'âmes de Sebastian Fitzek

Quatrième de couverture

Un psychopathe sévit dans les environs de Berlin. Lorsque la police retrouve ses victimes, elles sont vivantes et ne présentent pas la moindre trace de maltraitance physique. Mais elles sont psychiquement anéanties, comme privées de conscience... D'où le surnom que lui a donné la presse : le Briseur d'âmes.
Caspar, un amnésique interné dans une clinique spécialisée, n'aurait jamais imaginé croiser son chemin. Et pourtant, en cette veille de Noël, alors qu'au-dehors une tempête de neige fait rage, lui, le personnel médical et quelques patients se retrouvent enfermés dans la clinique, coupés du monde... en compagnie du Briseur d'âmes.
Et, cette fois, il tue !

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions L’Archipel de m’avoir permis de découvrir ce livre, et auteur au passage. Je peux dors et déjà dire que je vais me pencher plus sérieusement sur les écrits de cet auteur, parce qu’après avoir lu ce livre… Je me dis qu’il doit être vraiment excellent pour nous avoir livré une telle histoire.

Le livre commence par un dossier médical qui nous présente une femme, victime du Briseur d’âmes. Après cela, on découvre un professeur donnant cours à des élèves, à qui il veut soumettre une expérience, mais pour cela, il a besoin de leur accord et de leur signature pour que toi soit fait dans les meilleures conditions. Seuls deux étudiants la tente, un garçon et une fille qui devront lire un livre, qui n’en est pas tout à fait un, mais qui ressemble davantage à une sorte de dossier médical. Afin que l’expérience soit concluante, ils devront le lire d’une traite et dire ce qu’ils en pensent une fois terminé. Ainsi, nous découvrons le cas de Caspar, un amnésique interné dans une clinique, qui va vivre une drôle d’expérience en se rendant compte que celui qu’on appelle le Briseur d’âmes se retrouve parmi eux, mais qu’au lieu de laisser ses victimes dans un état psychique grave, il va commencer à les éliminer… Qui sera le prochain sur sa liste, et pourquoi ?

Je dois avouer qu’une fois terminer ce livre, il est assez difficile d’en parler sans spoiler, parce que c’est tellement énorme, qu’on aimerait tout partagé, mais je vais m’autocensurer pour laisser découvrir cette merveille, que dis-je ce bijou littéraire. Oui, ça a été un énorme coup de cœur (pour les thrillers c’est toujours étonnant, on peut se poser la question sur la mentalité du lecteur, mais aussi de l’auteur pour inventer un truc pareil). Mon avis sera forcément long, je m’en excuse d’avance, mais je suis obligée.

J’ai pris une sacrée claque en lisant ce livre. Je ne m’attendais ABSOLUMENT pas à ça en le commençant, j’étais bien loin de me douter de ce que j’allais découvrir entre ces pages. C’est un thriller psychologique c’est clair, mais ce n’est pas le genre de livre auquel je suis habitué. J’en ai déjà lu dans le genre, mais souvent on se sent oppressé, dû souvent à un enfermement, comme lorsque j’avais lu Séquestrée de Chevy Stevens. On ne sait rien, on ne comprend pas et on est en lieu clos. Là, c’est totalement différent, Sebastian Fitzek joue dans une autre cour… une cour assez effroyable quand on y repense. On se retrouve presque dans un huis clos, mais le sentiment n’est pas le même, loin de là.

Dès les premières pages, l’auteur nous met en condition pour lire ce livre. C’est glauque et affreux, je me suis dit, si tout le livre est comme ça, je serai bonne pour l’insomnie et les visions d’horreur. Ame sensible, s’abstenir ! Mais heureusement pour moi, ça n’est qu’un passage difficile à passer, le reste étant « relativement » tranquille (notez bien les guillemets), c’est moins violent que cette entrée en matière, qui à de quoi dégouttée, déconcertée ou attirer si on aime vraiment l’horreur, mais ça n’est pas une partie de plaisir non plus. C’est un thriller et pas ce début, ça annonce la couleur du livre… en quelque sorte. Je pense que personne ne peut s’attendre à une fin pareille. L’écriture, simple et fluide permet vraiment de rentrer avec une facilité déconcertante dans son univers, qui est bien sombre et plus complexe qu’il n’en a l’air.

Au vu de la quatrième de couverture, je ne m’attendais pas forcément à ce type d’histoire, mais c’est bien au-delà de ce que j’imaginais. L’intrigue est tout simplement hallucinante et l’auteur sait très bien jouer avec son lecteur. C’est très frustrant et pendant une bonne partie du livre, on ne comprend pas trop ce qui se passe. On suit les éléments, on voit bien que Caspar va être au centre de ce livre, mais on n’arrive pas à voir tous les liens et à cerner ce qui se passe. Bien souvent je me suis demandé où l’auteur voulait en venir, et aussi de voir en quoi c’était vraiment un livre psychologique. La réponse se fait tout le long du livre, mais c’est surtout à l’extrême fin que l’on comprend et lorsqu’on se remémore tout le livre… Là, on prend une vraie claque. Il faut aller au bout pour comprendre et se rendre vraiment compte de l’ampleur de cette histoire incroyable et du talent de l’auteur.

On nous dévoile tout un tas de choses, Caspar semble se souvenir d’éléments de son passé qui pourrait lui révéler sa véritable identité, ce qui lui est arrivé pour qu’il devienne amnésique, mais tout est flou pour lui, ça n’arrive que par bribe et on n’est pas capable, comme lui de comprendre. Le Briseur d’âmes arrive vite dans l’histoire, ils comprennent rapidement qu’il y a un problème. Alors là commence une « enquête » afin de déterminer qui c’est et au bout d’un moment on a des soupçons, jusqu’à être sûr de son identité. Tous les moyens sont bons pour l’échapper et pour protéger les gens de la clinique. Mais on se pose quand même pas mal de questions. On se demande pourquoi il fait ça, ce qu’il cherche, etc. Pourquoi il opère de cette manière ? Tout un tas de questions qui finalement peuvent nous faire perdre le fil, nous faire douter et au final, on est totalement perdu comme je l’ai dit.

Alors que tout semble couler de source et être clair, l’auteur arrive à nous semer le doute dans notre esprit, et on n’est plus sûr de rien. Pour ça, j’ai vraiment adoré, même si ça a un côté agaçant parce qu’on se tire les cheveux. Sans compter que parfois le récit est entrecoupé par le récit avec le professeur et ses élèves, qui nous fait retarder le moment de la révélation. Mais cela nous amène à d’autres questions et nous, lecteur tournons en rond sans rien comprendre. Au bout d’un moment on finit par avoir toutes ces explications, mais il faut vraiment attendre l’extrême fin pour y voir plus clair et quand on apprend le pourquoi du comment… on prend une claque majestueuse et quelque part, ça donne envie de relire le livre pour voir à quel moment on a pu louper une information capitale (d’ailleurs les éléments sont notés, juste à aller voir les pages).

Les personnages sont vraiment bien travaillés. Certains, même si on les voit peu, ont leur importance et grâce / à cause d’eux, tout peut basculer en un rien de temps. L’auteur joue avec le lecteur en offrant une telle diversité au niveau des personnages, si bien que l’on ne sait plus qui croire. Il se base essentiellement sur le côté psychologique des personnages, notamment de Caspar que l’on suit de manière plus étroite que les autres et pourtant tout le monde a son importance et rôle à jouer. J’ai vraiment adoré les personnages, tout comme le Briseur d’âmes. Lorsque l’on découvre qui s’est et que tous les éléments sont enfin en place… On se dit quand même que l’auteur a été cherché loin (tout comme l’idée même du Briseur d’âmes. C’est vraiment excellent).

En bref, ce livre a été un véritable coup de cœur, j’ai pris une belle claque en le lisant parce que je n’imaginais pas du tout une telle histoire. Pendant la lecture, ça ne paye pas de mine, c’est une « simple histoire » qui nous présente des gens internés dans une clinique avec l’équipe médicale, rien de très palpitant ou innovant en soi. Mais l’auteur arrive à créer un suspense, une atmosphère et une intrigue géniale qui rendent ce thriller vraiment hallucinant et bien plus complexe et intéressant qu’il n’en a l’air. Franchement, il faut absolument lire ce livre et moi, je vais aller me renseigner sur les autres ouvrages de l’auteur.

Commentaires

  1. La couverture est déjà attrayante, mais si en plus tu as eu le coup de coeur, je fonce :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet