Débat 12 : Les récits "témoignages"


Sujet


Alors voilà, je suis en train de lire un certain type de livres pour mes cours : les témoignages (notamment sur les génocides, etc.). Personnellement, si ça n’avait pas été pour les cours, je n’aurai jamais lu ces livres là (quand bien même ils sont intéressants et « bien fait »). Je n’aime pas les témoignages, je n’éprouve aucun plaisir à lire ça. Et si j’aime la littérature de l’imaginaire, c’est bien pour ne pas être confronté à des histoires vraies, à des horreurs pareilles (oui parfois Melisande aime vivre dans un monde de Bisounours).

Même si je lis des choses horribles dans les livres (à entendre Imaginaire), je me dis que de toute façon, ça n’est pas vrai, mais là, avec ces livres (témoignages) ça l’est. Les gens qui « parlent » sont des victimes du génocide du Rwanda (exemple du 1er livre que j’ai lu), ce sont de vraies personnes, pas des personnages. Et ça, ça me dérange, je n’aime pas.

Et vous ? Aimez-vous lire des témoignages (pour vous, pas pour les cours) ? Si oui, pourquoi ? Qu’est-ce que cela vous apporte ?





Fleur D. : Une belle déprime, alors je préfère les happy ends.

Marie B. : je n'en achète pas, je lis seulement si on m'offre parce ça me touche trop ces histoires

Emilie Instant-Littéraire : J'adore ça ! J'aime lire des histoires vraies, des choses qui ont été vécues, ça rend le récit plus poignant, les émotions sont multipliées par 10 par rapport à de l'imaginaire.

Laea d'Avalon : j'aime bien lire parfois des témoignages. Je vois le monde différemment après et je me plain beaucoup moins. Celui qui m'as particulièrement marqué dans le genre est La mort est mon métier de Robert Merle.

Elo Marly : Je me rends compte en te lisant que j'ai lu plus de fictions que de témoignages... Mais moi j'aimerai en lire sur les questions de société et les maladies (drogue, anorexie, tabac, prostitution, sans abris, euthanasie...) pour avoir un réel avis d'une personne qui a vécu des impressions et sentiments liés aux situations qui peuvent être, ou sont, proches de nous et de notre société. Des témoignages de guerre et de génocides d'autres endroits ne m'intéressent pas. J'en ai déjà lu sur la Pologne, et c'est un autre temps...... J'aimerai en revanche en lire sur notre société pour comprendre les autres et avancer à leurs côtés au mieux.

Maxime L. : moi j'avoue que je n’aime pas les témoignages, je suis hyper-sensible. D'ailleurs même quand c'est "imaginaire " j'ai du mal avec les choses horribles ou vraiment triste (hyper-sensible, et pas mal trouillard), même si je pense en avoir déjà lu, mais je préfère aussi vivre dans le monde des Bisounours, je lis plus souvent des romans humoristiques, que des romans tristes.

Love-of-book : Je n'aime pas trop les témoignages sauf si cela touche un sujet qui me touche ou m'intéresse beaucoup et sincèrement ça ne m'apporte pas grand chose c'est un peu de la curiosité, l'envie de ne pas oublier les drames du passé...

Accrocdeslivres ‎ : @Marie Boyer : moi aussi, ça me touche trop d'une certaine manière et je n'aime pas ça. Là j'ai lu des récits de gens qui ont vu leur famille se faire découper en petit morceau à coup de machettes... dur quoi... @Emilie Instant-Littéraire : ouais, mais entre histoire vraie, du genre, j'ai été droguée je m'en suis sortie, et les livres évoquant un génocide, ya une marge aussi. @Laea d'Avalon : c'est clair que ça modifie la vision des choses, mais moi je trouve ça dérangeant quelque part de lire ça, sans compter que j'ai la sensation que ça un côté moralisateur, mais pas dans le bon sens, du genre : regardez ce qu'on m'a fait, culpabilisez parce que c'est votre pays qui a fait ça ! (pour avoir vu des gens qui ont vécu des choses terribles, notamment les camps, ça m'a toujours mis mal à l'aise et en plus, j'avais l'impression qu'on voulait que je culpabilise sur des choses qui se sont déroulés avant ma naissance, ou alors que j'étais petite > au Rwanda, j'avais 5 ans à l'époque, autrement dit, je ne savais même pas que ce pays existait). @Elo Marly : comme je disais à Emilie, entre les livres sur la drogue etc. et les témoignages de guerre, il y a une marge. Moi je n'aime pas ce genre de livres, je me rends suffisamment compte que notre société est à chier, sans que ça se reflète dans les livres (oui je suis une autruche dans le monde des Bisounours ^^). @Maxime Lemaitre : on est pareil, c'est rassurant

Emilie Instant-Littéraire : Y a de la marge certes, mais je trouve ça toujours intéressants de savoir ce qu'il s'est passé réellement et ce que les personnes ont vraiment ressenti dans ces moments là

Laea d'Avalon : je comprends ton point de vue.

Accrocdeslivres ‎ : @Emilie Instant-Littéraire : bah si tu veux, je te donne les références de mon livre, tu as de quoi faire là. Moi je trouve ça déprimant et je ne lis pas pour être déprimée, au contraire, je lis pour m'évader, rêver, etc. (et j'avoue je préfère les Happy End ! un vrai Bisounours, ça en fout un coup à ma réputation là ^^)

Laea d'Avalon : c'est le genre de livre à lire quand tu as le moral. Mais par exemple, le livre que je cite donne une autre vision du massacre des juifs à la seconde guerre mondiale.

Emilie Instant-Littéraire : Bah après voilà, chacun ses goûts comme on dit. J'aime aussi m'évader et les Happy End, mais j'aime aussi, de temps en temps, lire un livre un peu plus réel, si on peut dire ça comme ça. Après, je comprends ton point de vue, ce n'est pas toujours des choses faciles à lire et ça ne plait pas à tout le monde !

Accrocdeslivres : @‎Laea d'Avalon : c'est clair et pour survivre, je lis Kate Daniels en parallèle ^^ Bah moi, ça donne la version de ceux qui ont survécu, et mon livre actuel, c'est comment les tueurs ont vu ce génocide, je t'assure que c'est affreux ce qui est décrit, genre c'est normal, si les gens avaient peur de tuer, bah c'est pas grave, on les aidait à combattre leur peur et on leur expliquait (théorie) et après la pratique... Erk. @Emilie Instant-Littéraire : il en faut pour tous les goûts, je ne critique pas, et ce genre de livres fait bien d'exister pour ne "pas oublier", et expliquer, etc. mais après voilà, de là à étudier les textes, bon OK, mais dur quoi et après lire ça, soi-même... nan moi je ne peux pas ^^

Emilie Instant-Littéraire : Bah après je ne dis pas pour étudier, c'est clair que ça ne doit pas être simple et je pense que ce genre de livres, surtout sur le sujet dont parle le tien, je pense qu'il faut que ce soit une lecture personnelle car ce n'est pas donné à tout le monde de pouvoir lire ce genre d'histoires.
Il y a 16 minutes · J’aime

Accrocdeslivres : @‎Emilie Instant-Littéraire : je déteste ce genre de livre, mais heureusement ça se lit "bien". Après faut voir de quelle manière le prof fait une étude dessus. Mais bon, être obligé de lire ça dans cette optique, ça me plait encore moins quoi lol
Il y a 14 minutes · J’aime · 1

Anais M. : Je n'en lirai pas pour le plaisir, ou alors pour connaître tous les aspects d'un événement qui m'intéresse fortement. J'aime bien varier les points de vue, pour bien comprendre ce qui s'est passé, et parfois il faut lire les témoignages parce que les textes plus généraux présentent parfois les choses d'une seule manière. Mais ça ne serait pas pour le ressenti des gens, le monde est déjà assez moche à mes yeux sans que j'y ajoute une couche d'horreur et de souffrance

Christelle F. : je n'aime pas du tout!! Je vois beaucoup trop d'horreurs à mon boulot pour que je puisse encore m'y plonger à la maison... mais je comprends l’intérêt de ces livres pour laisser une trace de la monstruosité de l'homme et essayer de montrer l'exemple à ne pas suivre pour les prochaines générations...

Accrocdeslivres : ‎@Anais M. : ouais voilà c'est ça. Je suis d'accord :). @‎Christelle F. : tu fais quoi comme métier ? Et malheureusement l'homme fait toujours les mêmes erreurs, à chaque époque il y a eu des trucs et ça ne cesse pas. On n'apprend jamais de ses erreurs quand on regarde l'histoire...

Emilie B. : J'en lis rarement pour le plaisir. Ceux que j'ai lu, c'était pour réfléchir. On se rend compte que ces livres sont toujours d'actualités, et que les hommes en évoluant sont capables du meilleur certes, mais toujours du pire....
Un livre qui m a marqué c'est 'si c'est un homme' de Primo Levi. L'écriture était neutre, scientifique, "blanche" comme on dit. C'est un livre sur les camps de concentration. On ne pleure pas en lisant ce livre, l'écriture ne le permet pas, mais on voit la vérité. Et c'est important de ne pas oublier ce qu'il s'est passé. L'Imaginaire c'est bien, mais justement des fois Ça fait oublier que ce qui est dit dans les livres peut être vrais. Il y a bien des références, et certains ne s'en rendent même plus comptent. On confond la fiction et la réalité alors des fois, peut être qu'il vaudrait mieux lire des histoires vraies... (Même si des fois elles sont enjolivée).

Accrocdeslivres : @‎Emilie B. : j'ai le livre de Primo Levi à lire aussi... (Que j'ai déjà lu d'ailleurs mais que je vais relire), poignant comme texte, mais je ne reste pas fan. L’imaginaire fait davantage réfléchir, si le Seigneur des anneaux est si réaliste dans ses guerres etc. c'est parce que Tolkien a fait la guerre et qu'il écrivait cette histoire pendant qu’il était là bas ! Et oui, après faut voir à quel niveau on lit l'histoire, parfois il faut juste lire entre les lignes.

Christelle F. : c'est toujours des lectures intéressantes, même si on n'est pas attirées, il ne faut pas les boycotter: il faut juste les lire à petites doses et selon l'humeur du moment...

Accrocdeslivres : c'est intéressant et important, mais je préfère éviter, si j'avais pu ne pas les lire, ça m'aurait arrangé quoi...

Floriane H. : J'ai du mal aussi à lire ce genre de livres, tout simplement parce que je suis trop sensible !

Julien C. : ces témoignages en soit doivent exister, pour l'histoire, pour rappeler au monde ce qu'il se passe, pour les générations futures par exemple. Mais là où ça me dérange c'est que lire ça pour s'apitoyer sur le sort de ces gens, c'est bien beau mais ça sert à quoi? (eux, ils s'en foutent un peu qu'on le lise, ils préfèreraient sans doute qu'on se sorte le doigt et qu'on les aide). Au final, tout se passe à un niveau qui nous dépasse, dans les hautes sphères politiques, donc à part faire des manifs... bref, tout ça pour dire que je sais très bien qu'on fait parti des 900 millions sur quasi 7 milliards d'être humains sur cette planète à avoir une vie à peu près décente, que donc ça laisse un sacré nombre de personne à vivre dans la merde. Conclusion: on vit dans un monde de merde, inutile de s'en rappeler quotidiennement et se plomber le moral (du moins tant qu’on n’aura pas la solution pour régler le problème). Cela ne veut pas pour autant dire qu’on n’a pas de rôle à jouer, ne serait-ce que question de civisme, manifester, associations, tract, humanitaires, on peut faire certaines petites choses. Mais pas arrêter tout ce qu'il se passe de nuisible dans le monde (déjà parce que ce ne serait pas drôle, les pauvres JT n'auraient plus grand chose à raconter, et ensuite parce que cela reviendrait à détruire intégralement le système de fonctionnement politique, économique... de la société dans laquelle nous vivons, ce qui est de l'ordre de l'utopie)

Marie B. : je trouve certaines histoires très dures et perso je garde ça en mémoire un moment

Accrocdeslivres ‎ : @Julien C. : ouais c'est ça. Dans le livre que j'ai lu, les gens qui ont donc vécu le génocide racontent leur histoire parce que le journaliste l'a demandé (en gros) mais certains disent que finalement, ça ne sert pas à grand chose et que si certains ne veulent pas lui en parler c'est parce qu'ils auraient préféré que les Blancs les aident à l'époque, plutôt que de venir chercher les faits... Certains en veulent donc aux Blancs de n'avoir rien fait à l'époque alors qu'ils auraient pu les aider... > ça fait presque l'impression que c'est pour se donner bonne conscience qu'on en parle après coup, plutôt qu'autre chose.
Il y a 28 minutes · J’aime

Julien C. : En résumé: Obliger à lire ces témoignages pour nous rappeler que nous ne pouvons pas grands chose pour ces gens. Je trouve ça relativement sadique. Et inversement lire ça parce qu'on a envie... euh... ça s'appelle du masochisme. (Se faire du mal, de la peine etc. en lisant ça et rester impuissant, c'est bien ce que j'appelle du masochisme)

Accrocdeslivres ‎ : @Julien C. : je suis d'accord.

Julien C. : La lecture d’œuvres fantastiques est extrêmement bénéfique: l'imaginaire force l'esprit à avoir d'autres références (que ce soit mode de vie, mode de pensées etc.) ce qui rend une réflexion paradoxalement beaucoup plus complète et poussée que le raisonnement d'un homme qui ne s'est jamais arrêté qu'aux journaux et à ce genre de livres de témoignages par exemple. L'imaginaire force l'esprit en englober un panel de réflexions et de solutions beaucoup plus imposant, ce n'est pas pour rien que la plupart des grands sages, philosophe et penseurs de ce monde ont toujours la tête dans les nuages, la plupart ont écrit ou on dans leurs bibliothèques pas mal d'œuvres qui sortent de l'ordinaire.
Il y a 20 minutes · J’aime

Julien C. : beaucoup de commentaires, désolé mais je m'ennuie. Vive l'Urban! vive la Fantasy! Vive moi!

Accrocdeslivres : @‎Julien C. : pas de souci, c'est un débat, le but est de parler ^^ et oui l'imaginaire permet parfois de réfléchir et bien plus parfois que ce genre de livre, mais ça c'est un autre type de débat ^^ j'adore ce genre, et même sans parfois réfléchir, c'est juste une histoire. C'est ça qui est bien, c'est qu'on peut le lire comme on veut ce genre ^^

Julien C. : Pas faux, merde faut lancer ce genre de débat mais pour demain, sinon je vais sortir une dissertation de trois pages sur ce qu'il y a de bien dans le genre ^^

Accrocdeslivres : sujet à mettre de côté au cas où ^^

De H. Joana : j'aime lire des témoignages mais de ce qui est peut être un peu moins horrible et qui nous entoure plus... comme les ... enfin je vais pas donner d'exemple vu que je sais que tu aimes pas ce genre de lecture... :) pour nous faire comprendre que c'est pas qu'aux autres que ça arrive, que ça peut nous arriver, et savoir un peu ce qui se passe dans le monde est intéressant et au moins réel que par apport aux journaux.... enfin j'aime bien lire ça de temps en temps mais pas tout le temps :) mais c'est sur que le monde de Bisounours je le garde aussi :)
Maimouna W. D. : je ne vais pas dire que j'aime lire des témoignages mais je trouve que de temps en temps il faudrait sortir un peu de l'imaginaire et affronter des choses qu'on n’aime pas particulièrement mais qui sont belle et biens réelles! Ca me révolte et j'ai la sensation de ne rien pouvoir faire je me dis qu'au lieu de rester là et d'en pâtir il faudrait faire des choses pour ces gens je me sens concernées et je déteste cette émotions! Mais malgré tout j'apprends et je me dis que j'aurais apporté des choses à ces gens si j'en avais les moyens. Donc oui j'aime en lire pour moi!!^^

Marion R. : Je lis plutôt des témoignages sur des histoires dramatiques de famille. Je ne peux pas dire que j'aime ça, j'en n'éprouve aucun plaisir mais j'en ai besoin par moment. Besoin de voir la réalité de certains faits, de voir que je ne suis peut-être pas seule pour telle ou telle situation. & même sans parler de ça, je sais que ces personnes (en général) ont le témoignage en question dans le but d'extérioriser leur peine, ils savent qu'ils vont être lus un minimum & ça leur fait du "bien".. Enfin, je ne sais même pas comment m'exprimer là-dessus & j'ai peur de ne mal le faire justement :/ Je me sens concernée par certains témoignages, surtout quand ça touche des enfants & voilà, c'est un besoin avant tout de retourner sur terre & voir ce qu'il se passe autour de moi. Après, c'est à petite dose, je ne tiens pas à lire pour déprimer non plus ;) Il y a aussi de beaux témoignages ^^

Thecoffeebook Grazou : Moi j'aime lire les témoignages même si, ce n’est pas facile à vivre. Ca nous faire comprendre certaines choses et nous force à garder les yeux ouverts. Comme un devoir de mémoire en fait.

Aurély-M. Dlfg-v : Pour ma part, j'aime beaucoup les témoignes en tout genre. Notamment depuis 2008 lorsque j'ai commencé à être bénévole au sein d'une association de femmes battues. Après les avoir écouté, je me suis rendue compte qu'apprendre la vie des autres est également très enrichissant pour sa vie personnelle. Je leur avais proposé d'écrire un témoignage dans un bouquin que nous avons imprimé en très peu d'exemplaires pour les conserver à l'association. Depuis, je lis beaucoup de témoignages, autant dans les magazines spécialisés que dans les bouquins historiques. On apprend toujours de toutes nos lectures...

Merci beaucoup à tous les participants d'avoir débattu avec moi :D

Commentaires

  1. j'en ai marre de voir les résultats alors que j'aimerai bien participer au débat^^ Alors ma question c'est quand faites vous ces débats? je compte bien prendre part au prochain si possible =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors les débats je les fais le JEUDI en soirée (après pour l'heure ça dépend)

      un débat a lieu en ce moment même (parce qu'hier je n'étais pas là pour le faire) et voilà le lien ;)

      https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=409493835779310&id=117370164991680&ref=notif&notif_t=feed_comment

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Meilleures ennemies de Ruth Fitzgerald (Les petits malheurs d'Emily Sparkes 1)

PALM n°76 [JUIN 2017]