Troisième tombe tout droit de Darynda Jones (Charley Davidson 3)

Quatrième de couverture

Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C’est moi.
Moi c’est Café… euh, Charley. Et il me faut plus de café. Le sommeil c’est l’angoisse : Reyes, le fils du Diable chaud comme l’enfer que j’ai emprisonné pour l’éternité, hante mes cauchemars. Je crois qu’il me hait. Mais est-ce que les criminels accepteraient de me laisser tranquille le temps que je règle ça ? Bien sûr que non. Un type veut que j’enquête sur sa femme disparue… sauf que je suis sûre que c’est lui qui a fait le coup. Si j’arrive à m’injecter le café en intraveineuse, je devrais pouvoir le prouver. Sauf si mon grincheux de père revient à la charge pour me faire changer de métier parce que détective privée c’est trop dangereux.
Bon d’accord, je manque de me faire tuer une fois par semaine, mais c’est pas une raison. Je suis super comme détective… et comme Faucheuse ! Café ?



Mon avis

Ah la la ce tome je l’avais attendu avec impatience, bon après acquisition j’ai dû attendre un peu avant de le lire (livre de cours oblige, etc.) mais une fois que j’ai eu un petit moment, je me suis jetée dessus sachant qu’il n’allait pas faire long feu. J’ai essayé de le faire durer promis… mais ça devient super difficile, surtout quand Reyes entre dans la place alors une fois n’est pas coutume, le livre a été vite fini, et maintenant je suis en manque, ne sachant pas quand sort la suite *sniff pauvre de moi, mais j’ai de quoi patienter donc ça ira…*

Charley a emprisonné Reyes dans son corps humain, ce qui fait qu’il est en rogne contre lui et c’est le moins qu’on puisse dire. Afin d’éviter de le « retrouver dans ses rêves » Charley veille à ne plus dormir. Ça fait presque 2 semaines qu’elle se bourre de caféine pour éviter de dormir et ainsi retrouver le fils du Diable. Mais si seulement c’était son seul problème ! Un mari dont la femme a disparu lui demande de la retrouver, sauf que dès le départ Charley sent très mal cette affaire mais va tout de même veiller au grain, car après tout la vie d’une femme est peut être en danger.

Inutile de dire que j’ai adoré ce livre (bon je l’ai quand même dit, je sais !). Il est absolument fabuleux et je suis toujours un peu plus fan de Charley et de Reyes (comment ça que de Reyes ! Nan c’est même pas vrai !). L’univers de l’auteur est vraiment sympathique et on en apprend toujours un peu plus (ya pas à dire Darynda Jones sait appâter le lecteur !), notamment sur le passé des personnages et éventuellement de certains avenirs pour notre plus grand plaisir (et frustration extrême quand on arrive à la fin, parce qu’on voit se profiler des choses et qu’on N’A PAS la suite !).

L’intrigue est bien faite et bien menée comme toujours. Dès le départ on sent qu’un truc ne va pas, mais on n’a pas suffisamment d’éléments pour le prouver. Ce n’est qu’au fur et à mesure que l’on peut voir comment tous les éléments s’imbriquent et là ! J’ai pour ma part été assez surprise dans l’ensemble, je ne m’attendais pas tout à fait à un tel scénar, donc un bon point pour l’auteur à ce niveau là, rien à dire. Les intrigues « policières » (son boulot de détective quoi ou en rapport avec la police) sont jusque là toujours très bien faites et intéressantes. Et l’intrigue au niveau personnel (Reyes, ses soucis de famille, etc.) bah là… on avance à grand pas. Déjà avec son père qui veut qu’elle arrête son travail de détective parce qu’elle se met en danger, là ça l’énerve.

Le fait que Reyes soit en colère la met hors d’elle, les nerfs en pelote si bien qu’elle ne veut plus dormir et met sa santé en danger (même si elle est résistante). Et finalement, ce livre nous en apprend un peu plus sur Charley, bon OK très peu mais suffisamment pour titiller la curiosité et du coup on se pose pas mal de questions. Et à ce propos, on en revient à la torture / sadisme des auteurs envers les pauvres lectures que nous sommes.

Oui ! J’accuse ! Ahem… Nan mais l’auteur nous annonce des choses, nous en fait croire d’autres, si bien que notre cœur est tout torturé de partout, on n’en peut plus ! Sérieusement, je ne suis pas forcément… CENSURE. Voilà, je me censure toute seule pour ne donner aucune piste et ne pas spoiler malgré moi (sérieux, c’est super dur de faire cette chronique pour respecter l’engagement de ne jamais spoiler les histoires) mais voilà, ceux qui ont lu le livre me comprendront, pour les autres, j’espère que ça attirera votre curiosité pour vous pencher plus sérieusement sur la question. Bref, j’arrête avant que ça ne devienne vraiment trop obscur, mais les auteurs ne devraient pas avoir le droit de nous faire des coups pareils (je sais, ils ont tous les pouvoirs malheureusement pour nos cœurs… mais tant mieux pour les surprises, les émotions qu’ils nous font vivre).

Bref, je vais m’arrêter là, je pense que c’est suffisant pour vous convaincre de lire cette série. Franchement j’adore, les histoires sont bien et intéressantes, l’univers est génial, les personnages à tomber. Il y a de l’action, des rebondissements / révélations (du moins, quelques unes…), de l’humour (j’adore toujours autant les petites phrases d’accroches au début des chapitres, mais il n’y en a pas que là). Bref, plein de choses pour en faire un très bon livre et aussi une bonne série. Jusque là, je trouve ça de mieux en mieux, pas déçue, donc… que demander de plus ? LA SUITE !!

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Sauvage de Johan Heliot (Lena Wilder 1)

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

In My Mailbox (294)