Créature de Sophie Abonnenc

Quatrième de couverture

Dans une ambiance onirique chère à l'auteur, « créateur » et « créature » se rencontrent et, à travers leurs échanges, dévoilent le jeu de la création.
Sophie Abonnenc vous emmène aux frontières du rêve et de la réalité, dans un hymne à la créativité artistique.

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier Les Editions Netscripteurs de m'avoir permis de lire cette nouvelle, et plus particulièrement à Isabelle. J'avoue que la couverture (qui soit dit en passant est magnifique – très simple – mais très belle) et la 4e de couverture m'avaient bien donné envie de le lire. Je n'avais pas vu le nombre de pages, aussi bien j'ai été surprise de voir qu'il était très court (30 pages pour un format poche) et donc de me rendre compte qu'il s'agissait en fin de compte d'une nouvelle.

Mais quelle nouvelle ! Je ne pourrais pas faire de résumé de l'histoire, parce que c'est tellement court que ça serait tout raconter, et en plus la 4e de couverture au-dessus explique relativement bien le contenu de la nouvelle, sans pour autant dire ce qu'on va trouver là. C'est un texte qui doit se savourer et se découvrir tout seul.

L'écriture de Sophie Abonnenc est juste superbe. Ça se lit tout seul, c'est fluide, très agréable et surtout très poétique. Cette nouvelle est tout en douceur et le fait que ça soit écrit à la 1ere personne aide beaucoup à s’immerger dans l’histoire mais surtout dans ce monde onirique avec une écriture qui est capable de transmettre parfaitement cet aspect là. Ce texte est beau, tout simplement, rien qu’à la lecture on est dans un autre monde et les mots sont choisis avec justesse. Moi en tout cas, j’ai adoré l’écriture et grâce à elle, on est vraiment transporté dans cette histoire qui est vraiment belle. 

Comme il est dit dans la 4e de couverture c’est une histoire entre un « créateur » et sa « créature », on y voit une complicité, un échange assez particulier, surtout quand on voit la manière dont la créature se révèle. Difficile de parler de ce texte sans tout dévoiler, ce qui évidemment ne sert à rien car comme je l’ai dit, il faut vraiment découvrir par soi même cette histoire, elle aura d’autant plus d’impact. Mais cette histoire est belle (je l’ai déjà dit, je sais), plein de réflexions et de questionnements où frôlent le rêve et la réalité.

En tout cas, je ne m’attendais pas spécialement à ça, notamment par son format, mais c’est une belle nouvelle qui nous emporte vraiment dans un autre monde pendant quelques minutes. Le seul regret c’est que ça ne soit pas plus long, où que l’on n’ait pas un recueil de nouvelles dans le même genre, pour faire durer un peu plus longtemps ce rêve…

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé