Débat 16 : Les genres littéraires à profusion



Sujet

Proposé par Emilie d'Instant Littéraire, voilà un sujet de débat intéressant et vraiment d'actualité vu qu'en ce moment la littérature érotique (voire porno pour certains) semble être au cœur de toutes les parutions des maisons d'éditions au point que tout le monde s'y mette (même ceux dont ça n'est pas la spécialité première) 

Que pensez-vous de ces genres qui se développent à vitesse grand V, avec effet boule de neige, si on peut dire ça comme ça ? 

Trouvez-vous que ça soit une bonne chose (ça permet d'avoir plein de livres d'un coup d'un même genre, comme avec Twilight on a eu la profusion de la YA, ou même de la "bit-lit" a une échelle plus "adulte") ou trouvez-vous que ça ne soit qu'une opportunité (et de se faire plein de frics parce que c'est le bon filon du moment, il faut dire franchement ce qui est ? ^^) 

Voilà des pistes à débattre, évidemment le sujet peut se répandre aux films qui sont adaptés (mais je ne l'ai pas précisément en premier vu qu'il y a déjà eu un sujet dessus sur mon blog) 

A vos claviers !





Stl T. : Il y a les deux cas : ceux qui en profitent pour être lu par plus de monde parce que les lecteurs sont "mures" pour ce genre et ceux qui en profite pour faire du profit, parce que c'est avant tout un marché et qu'il faut bien des ventes pour vivre.

Laea d'Avalon : pour moi les maisons d’éditions surfent juste sur la tendance du moment et se font du fric. La plupart ne sont pas bien écrit même certains livres de bit-lit ont des scènes érotiques beaucoup plus réalistes que ces fameux livres.

Emilie Instant-Littéraire : J'ai atterri sur la blogo il y a un an et demi environ, j'aimais bien lire mais je n'y connaissais pas grand chose, et quand j'ai débarqué je me suis rendue compte que les gens parlaient tous des mêmes livres, et c'est par vague. Au début, j'ai suivi, je me suis dit si on en parle c'est que c'est super, sauf que je me suis rendue compte que c'était un effet de mode et que ça n'avait rien de génial. Les histoires se ressemblaient, sincèrement, combien de fois on a vu une jeune fille rencontrer un jeune homme dans un cours de chimie ? Ça c'est le côté vampire. Ensuite, il y a eu la vague dystopie, alors là je dis rien, j'adore ce genre mais c'est encore un effet de mode, actuellement ce sont les romans érotiques qui sont à la mode. Oui j'ai testé, bon pourquoi pas de temps en temps se lire un livre ou une saga de ce genre, mais de là à toutes les lire... peut être pas non ! Je trouve donc qu'en effet, les auteurs, éditeurs et autres profitent de cette vague positive pour vendre. C'est compréhensif mais en même temps je trouve ça dommage. On apprécierait peut être plus un livre s'il faisait moins de bruit et s'il n'y avait pas 15 autres romans de ce genre, avec cette même histoire ou presque. Et je ne parle pas des titres ou des couvertures, j'en ai vu qui se ressemblaient beaucoup. Je trouve ça dommage.

Anthony Lonewolf Ecrivaillon : Ni bon, ni mauvais, c'est comme toutes les modes dans les médias en tout genre. Un truc marche, hop, les autres copient pour surfer sur le succès. Tant que le public marche aussi, ça va, mais au bout d'un temps, on arrive à la saturation et à l'overdose, la recette ne marche plus aussi bien, le genre s'auto étouffe par sa surproduction (zombies et westerns peuvent en témoigner), et une autre mode prend la place, pendant que la précédente survit par quelques productions sporadiques par ci par là pour un public qui est désormais une niche, et non plus la masse (encore une fois, les 2 exemples ciné que j'ai cités, qui sont parfaitement représentatifs du cycle).

Accrocdeslivres : @Laea d'Avalon, j'ai parlé de l'érotisme parce que c'est le genre du moment mais je parle aussi de manière générale  si ça peut être une bonne ou une mauvaise chose en soi. @Emilie Instant-Littéraire, oui c'est par vague, il y a un genre qui sort et hop tout plein de livres sortent et ça n'est pas pour ça que c'est forcément bien, juste que chacun y met son grain de sel pour pouvoir vendre. (Et d'accord pour les couvertures, tout finit par se ressembler c'est dommage, et ça ne donne plus forcément envie aussi). Pour ma part j'avoue que ça peut être bien, comme le dit Stl T. ça permet de faire connaître et de cibler un plus large public, etc. de l'autre c'est clairement pour faire du fric quand tu vois que certains livres sont mauvais mais qu'on les édite quand même (il ne faut pas me faire croire que certains titres qui sortent c'est par réelle conviction que le livre est bien mais juste qu'on peut surfer sur la vague et faire des profits dessus...). @Anthony Lonewolf Ecrivaillon, c'est ça le risque, à avoir trop de livres du même genre, bah on a l'impression de lire 4 fois le même livre, ce qui n'a aucun intérêt et on finit par se lasser vite fait quoi... donc je doute parfois que ça soit une vraie solution de faire ça, et plus ça va et plus j'ai l'impression que les vagues sont de plus en plus courtes, les gens doivent vite se lasser, ça ne dure que quelques mois et c'est fini on passe à autre chose, alors que la bit lit, ça dure un peu plus longtemps déjà.

Floriane H. : Perso, je trouve que ça relève souvent du "bon filon" et qu'il y a pas mal de daubes qui sortent. Après, tant que ça marche, ils auraient tort de s'en priver, je trouve juste dommage que ça soit parfois au dépend de séries déjà entamées qui ne parlent pas du sujet en vogue et que l'on abandonne comme une vieille chaussette (mais c'est un autre débat ^^).

Accrocdeslivres : ouais, c'est aussi mon sentiment parfois, et je trouve ça dommage. Rien qu'à voir la littérature érotique, on a eu Fifty Shades, qui donne l'impression de révolutionner le monde de la littérature érotique, alors que pas du tout et vu les avis, ça n'est pas exceptionnel et pourtant ça se vend comme des petits pains etc. (curiosité quand tu nous tiens !), là on a 80 Notes de jaune qui ne relève pas vraiment le niveau... (Perso j'ai lu juste une page, ça m'a suffit pour rigoler un bon gros coup quoi...). Du coup dans ces cas là, on voit que c'est clairement pour profiter de la vague du moment et se faire du fric quoi... Donc je comprends que les éditeurs veuillent gagner de l'argent etc. mais bon ça n'est pas terrible pour les lecteurs de proposer des textes moyens (pour rester gentille).

Anthony Lonewolf Ecrivaillon : Bah, c'est le principe de mode et de buzz. Vous en faites pas, ça va repartir comme c'est venu, à terme ^^ Et puis, y a pire, les éditeurs qui sortent de leur registre en signant n'importe quoi juste pour le buzz (voir le cas Zahia qui va faire son livre jeunesse...).

Laea d'Avalon : il est vrai que les textes sont vraiment trop moyens. On a plus envie de rire qu'autre chose.

Accrocdeslivres : bah Bragelonne qui se lance dans la romance et maintenant la romance érotique, voilà quoi... c'est pourtant le numéro 1 dans la littérature de l'imaginaire alors bon ça fait sourire (ou pleurer selon). Et oui pour Zahia j'ai vu ça, ça fait peur...

Laea d'Avalon : j'évite de suivre les tendances car on se lasse vite.

Accrocdeslivres : moi je ne peux pas dire ça, j'en lis (bon sauf l'érotique, je n'en lis pas forcément parce que c'est le truc du moment, ce n’est pas mon grand trip de lire ça - déjà la romance normale, j'en lis pas des tonnes donc ^^). Mais j'essaye de varier mes lectures pour ne pas me lasser et d'aller voir des choses qui ne sont pas connus de tous aussi (pour ça que dans tous mes IMM les 3/4 du temps on me dit ne pas connaître les livres que j'ai, alors que ce sont parfois de grandes maisons d'édition > on ne me fera pas croire que Flammarion est une petite maison ^^).

Joyeux Drille : La littérature érotique a toujours existé, parfois avec de vraies qualités littéraires, pas sûr pour autant que ces romans-là profitent de cette mode, parce que la mode lancée par 50 Shades est également très calibrée sur le plan marketing. Oui, c'est un filon pour faire des bénéfices, on dit même qu’E.L. James "a sauvé le marché du livre britannique"... Le livre va si mal qu'il est devenu tributaire de niches et de phénomènes de mode... Quant aux lecteurs, ils ont de plus en plus tendance, au milieu d'une production gigantesque, à aller vers les livres dont on parle le plus. Est-ce une bonne chose ? Chacun voit midi à sa porte.

Accrocdeslivres : oui la littérature érotique a toujours existé, surtout en France, le Marquis de Sade hein, ça n'était pas des livres pour les religieuses lol mais on a l'impression quand on entend les arguments "marketing" qu'elle a inventé le genre, etc. nan faut pas déconner non plus, elle n'a rien inventé et pour ce que ça vaut en plus... Mais oui l'industrie du livre va tellement mal que je pense que tous les coups sont permis pour pouvoir assurer ses arrières (c'est triste d'en arriver là quand même, mais tant mieux à JC Lattès si ça va financièrement grâce à cette publication ^^). Mais de l'autre, c'est vendre des daubes et pour les lecteurs c'est limite pour les prendre pour des cons, parce que justement tous les coups sont permis pour vendre, même si c'est nul. Alors on va mettre en avant "les bons côtés "soit disant parfois" alors qu'au final il n'y a pas grand chose. Le lecteur a beau être "con" il se fait avoir une fois pas deux, donc à trop jouer / tirer sur la corde au bout d'un moment elle s'use et se casse...

Justine D. : Personnellement, pour avoir étudié la littérature, il est normal que de nouveaux genres apparaissent et que des auteurs emploient leur art et veulent les expérimenter. Après, actuellement, cela apporte une perte d'intérêt du public de lire inlassablement les mêmes choses car, la plupart du temps, peu de variations liées à l'histoire surviennent et seuls les styles apportent une touche d'originalité qui fera que tel ou tel roman surpassera celui qui traite d'un même genre. Après ce n'est que mon humble avis ^^.

Accrocdeslivres : bah il n'y a pas tant de nouveaux genres que ça, on a parlé de la dystopie, nouveau genre ! Euh... avant on appelait juste ça de l'anticipation où 1984 d'Orwell en est le maître, par exemple et du coup ça fait un peu sourire, comme EL James qui aurait "inventé" la littérature érotique, non... ce n'est pas le cas. Et oui au final ça n'est que par le style et la manière dont on traite le sujet que ça peut donner un intérêt parce que maintenant faire original ça devient difficile.

Justine D. : Oui il est clair que la Dystopie et la littérature érotique ne sont pas des nouveaux genres, après comme je sors de cours  je pensais plutôt a la littérature des XIXe et XXe siècles, je crois que je suis trop absorbée par les cours!

Joyeux Drille : Moi qui lis énormément de thrillers et de polars, on trouve encore des sujets ou des modes de narration originaux. Il reste des auteurs qui publient des livres dont on sort en se disant : waouh !

Accrocdeslivres : bah dans la littérature de l'imaginaire en ce moment (vu que je ne lis quasi que ça, et que beaucoup de gens sur cette page lisent ça aussi, je me cantonne à ça) et on remarque facilement que depuis quelques temps, on avait des vagues de genres qui vont et viennent, on a eu la bit lit et le YA avec les vampires etc. qui ont débarqué, après la dystopie, là c'est l'érotique, rien de nouveau en soi, mais des genres qui vont et viennent par vague, le souci c'est que ça peut lasser les gens d'avoir des livres que du même temps etc. @ Joyeux Drille, oui de nos jours ça n'est clairement pas le genre qui est révolutionnaire, plutôt la plume, l'univers construit et l'histoire (bien que parfois elle peut être similaire) mais tout dépend comment l'auteur la traite et on ne peut se baser que sur ça.

La Gardienne des Livres : Pour répondre à la question de départ de manière simple et précise : non, je n'aime pas les "effets boule de neige" en littérature. Pour faire dans le détail, je vais avancer les même arguments que tout le monde jusque là, "surfer sur la vague" économiquement c'est bien, mais à trop en faire ça se répète et on finit pour tomber sur des textes médiocres et des histoires semblables à toutes les autres, qui se contentent de copier l’œuvre à succès qui a lancé la mode du moment.
D'un point de vue plus personnel, j'ai tendance à faire l'impasse sur un livre dès qu'on en parle trop (et ça vaut aussi pour les films).
Le "phénomène Twilight" m'a véritablement saoulée - je respire depuis que le dernier film est sorti. Le livre (que du coup, je n'ai pas lu... le film m'a refroidie)... histoire "géniale", "romantique", "superbe". Mouais, enfin c'est surtout du réchauffé et du déjà vu ! Plus de 10 ans avant il y a eut "Vampire Diaries" (pas appelé comme ça à l'époque) et c'était le même concept ou presque et pourtant on en reparle maintenant car "MODE". Pire ! Dès qu'un roman de vampires sort maintenant c'est une comparaison systématique ou presque à Twilight. Comme si la littérature vampirique venait d'apparaître ! Moi je n'ai pas attendu Twilight pour en lire.
Quand Fifty Shades of Grey est sorti. Même constatation. Difficile de faire l'impasse, on le voit partout, on en parle partout. J'ai l'impression que les gens ont acheté "parce qu'on en parle"... j'apprends même une chose extraordinaire *c'est ironique bien sûr* : il révolutionne la littérature érotique ! Ah ? Bon... j'ai lu des extraits et j'ai lu beaucoup mieux dans des romans qui n'étaient même pas classifiés comme étant "érotiques". J'ai trouvé ça très mal écrit, et le peu que j'ai lu m'a surtout fait rire !
Je ne me suis pas encore lancée dans la littérature érotique, mais ce n'est certainement pas ce livre qui me donnerait envie de m'y mettre. Par contre, si c'est bien écrit avec une vraie histoire originale je veux bien. Même principe qu'avec Twilight, c'est comme si les gens venaient de découvrir que la littérature érotique existe alors que le genre est dans nos librairies depuis des décennies voire des siècles (Le Marquis de Sade doit bien rire de là où il est ! :D)
Et donc, l'effet "boule de neige", je ne suis pas certaine que ce soit bien... je trouve même que ça nuit à certains ouvrages qui eux pourtant, arrivent à sortir brillamment du lot... mais se retrouvent noyés dans la masse.
[D’ailleurs, ça n'a peut-être rien à voir mais j'ai constaté dans mon entourage que ceux qui considère Twilight comme un film "super génial" (et par extension, le livre)... trouvent Fifty Shades of Grey "absolument génial"]
Je me fais taper si je dis que moi, je préfère des livres qui demandent un minimum de réflexion ? (et là, je me dis que je devrais apprendre à synthétiser mes messages un jour).

Accrocdeslivres : nan c'est bien de développer, c'est un peu le principe à la base du débat, donc ça ne me gêne pas personnellement ^^ surtout que c'est tout à fait sensé ce que tu écris (bon perso j'aime Twilight mais je sais que ça n'est pas le meilleur livre de la terre, que ça n'a rien révolutionner, juste que c'est sympathique à lire et que ça a permis à d'anciens livres d'être rééditer et de faire venir d'autres auteurs, ça n'est pas un mal en soi, mais trop c'est trop au bout d'un moment ça lasse. et le fait de tout comparer à Twilight ça m'énerve parce que ça n'a rien à voir bien souvent... Mais sinon je suis totalement d'accord avec toi. On parle d'un livre du coup les gens veulent forcément le lire et souvent c'est de la curiosité, parce que pour Fifty Shades beaucoup disent que c'est nul, mais ça n'empêche pas les gens d'acheter quand même ! Bon, bah faudra pas râler que c'est nul après, vous étiez prévenus ^^.

Emilie B. : Le problème c'est que les média s'emparent de livres qui ne sont pas extraordinaires. Le pire c'est que les livres dont ils parlent le plus sont les plus vendus... Hors, il y a nettement mieux ! Les livres dont ils parlent (pour ne pas citer "50 Shades") sont risibles niveau écriture... et à cause des média, les jeunes s'orientent vers ses livres plutôt qu'aller vers des livres vraiment intéressants, bien écrits, bien construits,... parce que la plupart n'en ont pas entendu parlé...(c'est d'ailleurs pour ca que les blogs sont vraiment bien, parce qu'on découvre autre chose que ce qu'on veut bien nous montrer en librairie ou ce dont on entend parler... C'est agréable de voir des commentaires de personnes qui ont lu réellement les livres et qui les jugent sérieusement et non pour les vendre). C'est bien pour les maisons d'édition de surfer sur le succès d'un genre... mais le problème c'est qu'ils choisissent des livres qui sont pour la plupart nuls. Donc pour en revenir au sujet, je pense en toute honnêteté qu'avant de chercher à surfer sur le succès de tel ou tel genre, ils devraient trouver les auteurs compétents ou retravailler les textes au lieu de chercher à les publier le plus vite possible... (Moins d'une année pour trois livre d'une série et déjà parler d'un film c'est beaucoup trop rapide).

Accrocdeslivres : ouais, tu pointes le problème Emilie, après souvent ce sont des livres US donc le "'travail" à faire, le seul qu'on puisse faire en France c'est sur la traduction, améliorer, mais du coup, ça peut "dénaturer" le livre parce que finalement il a été réécrit et là, ça n'est pas totalement le boulot du traducteur, ça n'est pas l'auteur, il n'a pas à refaire le texte tu vois ? (même si apparemment Fifty Shades pour ne citer que lui, a été traduit et améliorer niveau écriture grâce à la traductrice mais bon, elle ne peut pas faire des miracles non plus).

La Gardienne des Livres : C'est un peu malheureux de penser que la traductrice a jugé bon de l'améliorer en le traduisant, je trouve... c'est ce qui me dérange un peu sur le phénomène autour de ce livre et l'explosion des ventes. Est-ce que qu'aujourd'hui les lecteurs ne se rendent même plus compte de ce qu'ils lisent ? Ou bien ils s'en moquent parce que tout ce qui les intéresse c'est que l'histoire et sympa et surtout "facile à lire" ? C'est un peu comme les romans "eau de rose" type "harlequin", les histoires sont toutes les mêmes (non, c'est vrai, le schéma est excessivement répétitif)... et il y a un lectorat énorme autour de la collection"Harlequin" ou autres. Je ne dénigre pas cette littérature (j'en ai lu quelques un), mais je la trouve sans surprise bien souvent, je les lis pour passer le temps... mais la majorité m’ennuie. Désolée pour Twilight Je ne doute pas que les livres soient biens (une amie me les a vivement conseillés)... mais le battage autour des films (que j'ai trouvé plus que médiocres, et risibles) m'a coupé l'envie de les lire... oh la grosse erreur, ne jamais aller voir une adaptation avant d'avoir lu le livre.

Accrocdeslivres : Ouais c’est triste de penser qu’on est obligé d’améliorer la traduction et ça doit arriver plus de fois qu’on ne le croit. Il y a un phénomène, tout le monde en parle, et du coup il « faut l’avoir lu » (parce qu’en plus si tu oses critiquer sans l’avoir lu, gare à tes toi, tu vas te faire lyncher par les fans… Je ne l’ai pas lu, mais une amie qui les a lus (VO et VF, alors qu’elle trouve ça naze) m’en a suffisamment dit pour que je ne veuille pas les lire (sinon je serai obligée de les démonter et de me moquer sévèrement lol).
Et je pense que les gens ne cherchent que quelque chose de sympa à lire sans chercher plus loin (je le recherche aussi les ¾ du temps je ne le cache pas) cela dit quand c’est mal écrit ça se sent et ça m’énerve quand même et quand il y a une belle et vraie écriture ça se sent aussi et je suis bien contente de le voir. Les Harlequin c’est toujours pareil oui, il n’y a rien de nouveaux, tu connais l’histoire d’avance mais ça plaît et ça depuis très longtemps !
Pas de souci pour Twilight, tout le monde peut ne pas aimer et même des fans de la série ont été dégoutés et ne veulent plus en entendre parler à cause du battage médiatique et je trouve ça malheureux quand même. A force de trop en parler, ça soule les gens et parfois ils peuvent passer à côté de vraie perle à cause de ça.

La Gardienne des Livres : Ça peut aussi vouloir dire que de nos jours, les éditeurs acceptent aussi n'importe quel manuscrit. *Avis personnel* : aujourd'hui, n'importe qui peut sortir un livre sur n'importe quoi (même si plagiat), il sera édité de toute façon ! (attention, ce n'est pas forcement péjoratif, car parfois ça met la lumière sur de véritables nouveaux talents). Et du coup, à force de nouvelles éditions, il y a forcement une quantité non négligeable d'histoires qui se ressemblent !
Mieux, quand on se penche du côté de la "bit-lit" qui de base, compte beaucoup d'auteurs américains... on voit aujourd'hui des auteurs français se lance dans le genre. Moi qui viens de commencer un peu ce genre avec quelques sorties de l'éditeur Milady, j'ai lu notamment "Chasseuse de la nuit". Eh bien j'ai appris qu'une série d'une auteure française (même éditeur) reprend à 70% la même histoire (même genre de perso, même début, même fin...) et ça marche !
Effet de mode alors ? Je gage qu'un jour la bit-lit aussi va finir par lasser, sauf pour quelques séries qui sauront sortir du lot... je trouve ça dommage.
Ça pourrait être évité si les parutions étaient espacées dans le temps... et pas toutes en même temps ! (je pense).
Pour certaines séries, je n'ai rien contre les schémas répétitifs (qui sont aussi parfois la "marque de fabrique" d'un auteur)... à la condition que derrière, il y ait une véritable histoire, des personnages avec une réelle personnalité, une histoire personnelle et aussi quelques surprises... quelque chose qui me fasse dire : "Ah ! Celle-là je ne m'y attendait pas !". Et j'ai parfois retrouvé ça dans des histoires de romance (bon, qui n'était justement pas QUE de la romance mais...).
Sérieusement, à une époque (lointaine ?), quand un auteur se faisait plagier, ça pouvait partir loin dans les échanges de "politesses" (ironie toujours). Et certains éditeurs ne devaient certainement pas se gêner pour exposer son opinion et suggérer de réécrire le texte. Aujourd'hui, ça ne choque plus personne... et on parle même de chef-d’œuvre, même pour du réchauffé (je m'égare là...).

Accrocdeslivres : bah après il y a aussi le problème édition à compte d’auteurs et édition à compte d’éditeur, ce qui n’est pas la même chose. le premier c’est l’auteur qui paye et du coup tu peux être sur que le livre va sortir, après il n’y a aucun travail éditorial, etc. donc ça peut être réellement une grosse daube si l’auteur est moyen et qu’il n’a pas été revu, après si c’est un « vrai bon auteur » ça peut passer. A compte d’éditeur, un travail est fait normalement si l’éditeur est sérieux et connait son job quoi.
Oui pour le texte français qui reprend Chasseuse de la nuit je vois de quoi tu parles et oui effectivement, apparemment c’est assez semblable, mais ça marche parce que voilà, peut être qu’elle a un petit truc en plus ou différent et le fait que ça soit francophone (en VF chez Milady il n’y en a qu’une pour le moment et elle est Suisse ^^). Mais bon apparemment c’est pareil (pas encore lu je ne peux pas dire) mais les gens ne regardent pas toujours et prennent et voilà…
Je pense que l’effet de mode y est pour tout et du coup on se retrouve avec tout et n’importe quoi au final. La bit lit est pourtant un genre vraiment bien mais je pense que les gens vont se lasser surtout si les séries finissent toute par être arrêtée parce que faute de ventes (mais ça c’est un autre débat ^^). Il y a trop de livres du même genre et en même temps et du coup les gens ne peuvent pas suivre, c’est la crise pour tous et on ne peut pas suivre dès qu’un truc sort et du coup les gens ne prennent pas et 6 mois après on n’a plus les suites faute de vente, comme je le disais. C’est triste.
Oui qu’un schéma soit identique certes, mais qu’il y ait une personnalité derrière, la marque de fabrique de l’auteur, par son écriture, ses rebondissements, qu’il y ait de vrais personnages, univers et histoire, je suis tout à fait d’accord.
Et oui Fifty Shades est à la base une fanfic de Twilight et on voit comment ça a été encensé quoi…

La Gardienne des Livres : Trop de livres du même genre en même temps finit par "tuer" le marché, c'est ironique mais vrai. Et comme tu le dis, c'est triste... Si les sorties étaient espacées, les gens ne se lasseraient pas, et ça marcherait. C'est bien aussi que des auteurs français arrivent à se démarquer dans des "genres littéraires" où on ne voyait essentiellement que des auteurs étrangers !

Accrocdeslivres : oui c’est vrai parce que les gens se lassent et n’ont pas envie de lire tout le temps pareil au bout d’un moment tu as envie de voir autre chose et plus quoi. dur d’être original de nos jours, il y a tellement eu de choses écrites mais en même temps il m’arrive de lire des auteurs et je suis époustouflée par ce que je peux lire parfois parce que c’est rafraichissant, original, etc. Donc c’est que c’est possible, même si ça reste dans un genre qui a déjà été maintes fois vu et revu quoi.
Oui de plus en plus on voit des auteurs français arriver, même dans des petites maisons d’édition, qui finissent par partir chez de grands éditeurs (du coup la prise de risque par les grands éditeurs ça me fait rire, c’est mieux de laisser faire les petites qui n’ont pas de budget, qui vont lancer quelqu’un et qui sera démarcher par plus grand. Cela dit tant mieux pour l’auteur mais après dommage pour la petite maison qui a fait les 1ere démarches et qui a cru en son auteur alors que les grandes maisons n’ont même pas cherché à lire ledit livre qui a pu rendre « célèbre » l’auteur en question (autre débat là aussi).

La Gardienne des Livres : Fifty Shades un fanfic de Twilight ? Sérieusement ? Je tombe de haut là... (par contre, je ne vois pas bien le rapport entre les deux)...
Sa notoriété viendrait-elle donc d'un "effet domino" ? Un peu comme "Les Hauts de Hurlevent" qui a été acheté en masse par les jeunes lecteurs de Twilight ?

Accrocdeslivres : oui à la base c’est une fanfic de Twilight et comme la nana était frustrée qu’il n’y ait pas de scènes sexuelles dans Twilight (c’est éludé mais en même temps c’est de la littérature « jeunesse » du young adult, on ne montre pas autant que dans la « bit lit » bah ça l’a frustré et elle a écrit son propre livre à partir de là quoi. mais en a fait quelque chose de différents, mais à la base c’est ça.
Je pense que ça vient de là à la base oui et que bon les USA avec les livres érotiques ça n’est pas aussi courant que chez nous je pense alors une petite romance avec un peu de sexe « hors du commun » parce que BDSM (mais bon vu le contenu ça fait rire qu’on le présente comme ça, sans lire de la littérature érotique spécifiquement j’ai lu des scènes bien plus BDSM que j’aurai parfois préféré ignoré tellement ça peut faire mal, que ce truc là où le truc le plus violent consiste en une fessée, faut être une religieuse pour en rougir quoi).

La Gardienne des Livres : Après il y a aussi l'effet "film". Parce qu'il y a aussi beaucoup de lecteurs qui ont été voir le film avant... le film plait, on voit que c'est adapté d'un roman, donc on achète le roman. Ce qui est bien pour les ventes... Hunger Games par exemple, le film m'a beaucoup plu, depuis le roman est dans ma PAL ! Beaucoup de maisons d'édition ont refusé Harry Potter... elles doivent s'en mordre les doigts depuis.

Accrocdeslivres : Oui les films jouent un grand rôle dans la vente de certains livres. J’avoue avoir demandé à mes parents d’acheter Harry Potter après avoir vu le 1er film (j’avais 11 ans, un sorcier de mon âge, ça plait forcément !). Et voilà, ça peut inciter donc ça n’est pas un mal.
Tu m’étonnes que les éditeurs doivent s’en mordre les doigts, tant pis pour eux et tant mieux pour celui qui a eu confiance en elle et à son agent qui a tout fait pour elle (agent qui n’existe pas en France).

La Gardienne des Livres : Oui, c'est vrai qu'aux USA, ils n'ont peut-être pas l'habitude de ce genre là... et je confirme via les extraits que j'ai pu lire, sans avoir lu de comparaison, je pense que Fifty Shades est assez gentillet pour du BDSM... J'ai lu le Rêves d'Incubes (série Anita Blake) et là, c'est bien plus trash ! (bon par contre, ça m'a un peu dégoûté de la série, qui s'est vraiment trop éloignée de l'idée véhiculée dans les premiers romans mais bon... c'est une autre histoire). Beaucoup d'américains sont très puritains... donc forcement, ça choque, ça plait, parce que ça ose ! Point positif : les gens se mettent à lire !

Accrocdeslivres : Oui Anita Blake est bien plus glauque et violente dans les pratiques (mais j’ai lu d’une certaine manière pire encore) mais bon avec Anita ya carrément de la zoophilie, sans ça ira… erk. Et puis les américains sont plus puritains que nous (on est des dépravés nous !) du coup c’est pour ça, il y a une fessée, c’est « violent », nan ya pire que ça je vous assure ^^.
Et oui grâce au film les gens lisent (j’ose même pas imaginer lorsque Fifty Shades sera en film ce que ça donnera sur les ventes du livre – oui ça va être adapté au ciné, j’ai peur).

Commentaires

  1. Mince j'avais zappé qu'il y avait le débat ! Sniiiif :( Franchement je ne sais pas trop quoi penser de tout ça, il y a un peu trop de ce genre de livres qui sortent en ce moment, ça va finir par être chiant je pense ... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bah c'est le risque, dès qu'un genre est mis en avant par un éditeur, beaucoup le font et du coup on est noyé dans le genre, et on se retrouve du coup avec tout et rien, du bon comme du mauvais et c'est assez difficile de faire la part des choses quand on ne sait pas ce que ça vaut, qu'on n'a pas d'avis dessus.

      Les gens finissent forcément par se lasser en plus de ne trouver qu'un même genre en masse et tout le monde lit pareil, ce qui n'a pas trop d'intérêt aussi, donc je ne suis pas sûre que ça soit toujours le bon plan tout le temps non plus.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]