Infiltrée de John Connor (Une enquête de Karen Sharpe 3)

Quatrième de couverture

31 décembre 1999. Au petit matin, le corps brûlé vif d’un individu est jeté de la terrasse du neuvième étage d’un appartement luxueux de Leeds. L’équipe de l’inspecteur Pete Bains, dépêchée sur les lieux, identifie rapidement la victime : il s’agit de Nicholas Hanley, riche propriétaire d’une agence immobilière aux activités douteuses. En voulant prévenir la famille du défunt, Bains découvre que la maîtresse de la victime et la fille de celle-ci sont portées disparues. Parallèlement, l’inspecteur reçoit un appel inquiet de sa compagne : elle a été contactée par les services secrets qui sont à la recherche de l’inspectrice Karen Sharpe, qui s’est évaporée dans la nature. A l’aube du passage de l’an 2000, Bains va avoir du fil à retorde.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Le Masque de m’avoir permis de lire ce livre. J’avoue l’avoir reçu sans l’avoir au préalable demandé (et je ne connaissais absolument pas ce livre) mais quand j’ai vu la 4e de couverture, je me suis dit que ça pouvait être pas mal, donc j’ai tenté la lecture pour voir. Et là, révélation… je sais dors et déjà qu’il faudra que je suive cet auteur de près et que je vois pour lire les précédents tomes (il y a des références dans le livre qui montre qu’il y a eu d’autres histoires, et effectivement, l’auteur a écrit 2 livres avant qui reprend les mêmes personnages que dans ce roman).

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour se faire une idée du contenu, sans compter que je pense qu’à mon sens, il ne faut pas trop en savoir sur ce livre et simplement le découvrir et le savourer au fur et à mesure qu’on découvre l’histoire parce qu’il en vaut vraiment la peine et le ressenti sera d’autant plus fort.

Mais ce qu’il faut savoir c’est que ce livre est dur, glauque par moment, assez violent mais c’est ce qui fait la force de ce roman. Il est surprenant, nous emmène sur des terrains dangereux et le fait de ne pas savoir ce qui se passe, ça crée une atmosphère pesante, très lourde mais c’est tout l’intérêt d’un policier/ thriller (on recherche après tout le frisson dans ce genre de lecture et je vous avoue que là, c’est garanti !). C’est le fait qu’on puisse être « oppressé » de cette manière et de ressentir tout ça que j’ai totalement adoré ce livre.

L’intrigue est vraiment bonne et bien menée. On voit que l’auteur maîtrise parfaitement son texte, qu’il sait où il va, même si nous lecteur on pourrait être perdu par des aspects comme on « ne sait rien ». Et le fait de ne pas savoir est évidemment au cœur de ce livre et c’est ce qui donne tout son intérêt. On ne sait pas vraiment où l’on va, on ne sait pas ce qui se passe. Mais plus on avance dans le texte et plus on entrevoit des choses, on en comprend d’autres (alors que certains personnages eux-mêmes ignorent ce qu’il en est, donc ça rend le livre encore plus intéressant). Mais au final… on ne sait pas pendant un très long moment quels sont les enjeux véritables, ce qui a bien pu se passer pour qu’on en arrive là et que chacun des personnages se retrouvent dans cette situation (qui est plus que critiques pour certains, c’est vraiment affreux). Et c’est pour ça que ce livre est tout simplement génial. Cette absence d’explications, ce suspense qui est maintenu aussi longtemps (il faut être presque arrivé à la fin pour commencer à avoir des réponses et même jusqu’à la fin on en a encore !). Tout ça rend ce roman absolument passionnant.

Tout au long de ma lecture j’ai été très intriguée, captivée, j’ai voulu en savoir plus, c’est pourquoi les pages ont défilé sans que je ne m’en rende compte parce que j’étais tellement à fond dans l’histoire et que j’avais une telle envie de savoir qu’une fois bien ancrée dans le livre, j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher. Ça n’a été que du bonheur. En plus l’écriture est vraiment très agréable à lire et fluide et on se plonge très rapidement dans cette histoire.

Le fait d’avoir plusieurs points de vue rend ce livre encore plus haletant qu’il ne l’est déjà parce qu’on passe d’une situation à une autre et l’auteur sait ménager son suspense en nous coupant à un moment où il ne le faudrait pas, ce qui rend ce roman frustrant par moment. De plus, cela permet de voir une « même situation » sous différents angles, d’en apprendre davantage sur chacun des personnages, l’avancement de l’enquête tout en sachant ce qui arrive à d’autre, etc. ça donne un aspect très complet à cette histoire et c’est vraiment agréable de suivre tout ça.

Les personnages sont très intéressants, très différents les uns des autres et on voit que pour quelques uns, le passé est très lourd. On apprend à les connaître au fur et à mesure, on se rend compte de l’ampleur de ce passé, de ce qui a poussé à chacun d’agir comme ils l’ont fait. Et là, il y a un tel travail sur la psychologie des personnages, une vraie profondeur qui les rend touchants à leur manière.

Bon, je pense que je vais m’arrêter là, mais vous l’aurez compris ce livre est un bijou qu’il faut lire. Si vous êtes adepte des policiers / thrillers haletant, avec une bonne intrigue, des personnages solides avec une force de caractères, des atmosphères lourdes et pesante, tout en ne sachant pas ce qui se passe avant les premières révélations (tout ce qui fait un excellent thriller en somme) eh bien n’hésitez pas une seule seconde, lisez ce livre !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

En équilibre d'Anne Plichota et Cendrine Wolf (Les 5/5, tome 1)