Les Affinités électives de Goethe

Quatrième de couverture

Les Affinités électives (1809), récit de la maturité de Goethe, est l'un dés chefs-d'oeuvre de la littérature allemande. Roman social offrant une peinture critique de l'aristocratie terrienne à l'aube du XIXe siècle, Les Affinités électives est en même temps un roman d'amour, décrivant avec un détachement scientifique les mystérieux phénomènes d'attirance et de répulsion qui se jouent entre les êtres comme dans la nature, mais aussi, et surtout, une oeuvre tragique et mélancolique, une histoire de passion et de mort, qui s'achemine vers un désastre programmé. Le détachement ironique du narrateur, les ambiguïtés du récit, la subtilité de la construction font de ce livre un des premiers grands romans modernes.

Mon avis

A la base, je n'avais aucunement l'intention de faire une chronique de ce livre. Comme c'est un livre pour les cours et vu ce que c'est, je me suis dit, que ça n'allait intéresser personne, moi la première en fait. Je l'avoue, avant de commencer ce livre, j'avais une grosse appréhension, j'avais peur que ça soit trop compliqué, trop théorique, trop chiant / dur, bref, tout ce que vous voulez, mais que ça ne me plairait pas. Et je dois vous avouer une 2e chose, je me suis pris une grosse claque, mes a priori mis à mal...


Du coup pendant cette lecture, j'avais eu l'intention de faire une chronique pour vous le faire découvrir parce que c'est quand même un chef d'œuvre. Et au final, je n'en ai rien fait parce que je me suis dit que ça n'intéresserait vraiment personne. Mais en lisant mon cours (Littérature étrangère), j'ai de nouveau changé d'avis (appelez moi Girouette). Du coup, voilà pourquoi cette chronique apparaît tout de même sur mon blog, en dépit de mes nombreux changements d'avis.

Après cette explication ô combien intéressante, voilà mon avis sur Les Affinités électives de Goethe. Enfin, en quelque sorte. Il est assez difficile de parler de ce livre, déjà pour résumer l'histoire, c'est un peu un casse tête parce qu'il se passe tellement de choses, que ça devient rapidement compliqué. Mais dans les grandes lignes, ou plutôt en suivant les thématiques. Comme le montre la 4e de couverture, c'est  : « un roman d'amour, décrivant avec un détachement scientifique les mystérieux phénomènes d'attirance et de répulsion qui se jouent entre les êtres comme dans la nature, mais aussi, et surtout, une œuvre tragique et mélancolique, une histoire de passion et de mort, qui s'achemine vers un désastre programmé ». Je crois que rien qu'avec ça, vous avez l'essentiel du livre. Ce livre peut paraître étrange et pas très engageant et le fait de ne savoir de quoi ça parle plus exactement, peut poser problème, mais honnêtement c'est une vraie perle et je vous invite à le découvrir quand même.

La première chose que l'on remarque est évidemment le style, l'écriture est simple (surtout pour l'époque : XIXe siècle), fluide et poétique. C'est vraiment bien écrit, on s'en délecte (et c'est là où l'on se dit que les classiques c'est quand même mieux parfois). Je pensais que ça serait compliqué à ce niveau-là et finalement pas du tout, j'ai été agréablement surprise. C'est pourquoi dès les premières pages, j'ai plongé dans l'histoire avec aisance et que le livre ne m'a fait moins de deux jours - pour un livre de 376 pages, avec beaucoup de narrations et grands dialogues donc les pages sont bien remplies. Hormis le fait que je devais vite lire ce livre pour mes cours, j'avais réellement envie de savoir ce qui allait se passer et je l'ai donc dévoré. De plus, quand on lit les premiers chapitres, on se dit que ça peut réellement donner quelque chose de sympathique.

L'histoire est vraiment bonne et ce qui m'a plu vient du fait que l'on s'attarde pas mal sur la psychologie des personnages, chose qui est très importante pour moi et qui souvent dans mes lectures habituelles sont laissées de côté (pour ça que j'aime les « pavés » au moins on a l'action mais aussi la psychologie, pour moi, ça va forcément de paire et malheureusement souvent mis de côté, éludés, parce que les descriptions, etc. sont « chiantes ».). La « romance » - oui je mets des guillemets parce que c'est assez complexe à ce niveau-là - est vraiment bien faite et l'on voit les choses se faire petit à petit. C'est difficile d'expliquer cet aspect là sans en parler (et donc sans spoiler). J'ai vraiment adoré cette histoire qui (comme le dit la 4e de couverture) reste quelque chose de tragique et ça se sent dès le départ de toute façon, donc pas de spoiler là non plus.

Comme dit sur la 4e de couverture, une fois de plus, ce livre est assez moderne parce que les notions qui sont abordés dedans peuvent être toujours valables de nos jours et ça permet vraiment de réfléchir sur le monde, les relations hommes / femmes, etc.

Voilà, je pense que je vais m'abstenir d'en dire plus, ce livre est vraiment très bien, et pourtant les classiques et moi, ça n'est plus trop ça mais là, l'histoire est vraiment intéressante et belle malgré tout, l'écriture superbe, donc ça se lit très bien et vite, les pages défilent rapidement. J'espère que ça vous convaincra d'y jeter un petit coup d'œil parce qu'il en vaut vraiment la peine, sinon tant pis, vous ne savez pas ce que vous rater.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sauvage de Johan Heliot (Lena Wilder 1)

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

In My Mailbox (294)