Douze minutes avant minuit de Christopher Edge (Penelope Tredwell 1)

Quatrième de couverture

Londres, 1899
Tous les soirs, douze minutes avant minuit, un phénomène inquiétant frappe un hôpital psychiatrique : les patients se mettent à écrire frénétiquement d’étranges messages sur des papiers, des murs, et même leur peau.
Penelope Tredwell, propriétaire à treize ans du célèbre magazine Le Frisson illustré, et auteur d’histoires terrifiantes, décide d’enquêter.
Bientôt prise au piège dans une véritable toile d’araignée, Penelope regarde d’un œil angoissé les minutes s’écouler : chacune d’elles la rapproche du vénéneux complot qui se prépare….

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Flammarion de m’avoir permis de lire ce livre. J’avoue, je ne connaissais pas du tout cette série et le résumé m’ayant bien intrigué, j’ai voulu tenter cette lecture et franchement, je ne le regrette pas du tout, j’ai vraiment adoré !

Je ne ferai pas de résumé, la 4e de couverture étant suffisamment explicite et puis si j’en dis plus, je risquerai de spoiler, ce qui n’a aucun intérêt. Je ne peux que vous conseiller de jeter un œil sur ce livre quand il sortira (le 2 mai pour info) parce que c’est vraiment excellent. C’est une très bonne mise en bouche et il est clair que je lirai la suite avec grand plaisir. Tout ça m’a donné envie d’en savoir plus donc je ne vais pas bouder mon plaisir pour la suite de cette trilogie.
L’écriture est très agréable à lire et fluide, et d’avoir une narration à la 3e personne rend ce livre encore plus intriguant car ça nous permet de suivre plusieurs personnages en même temps, même si on reste les ¾ du temps, du « point de vue » de Penelope car après tout c’est son histoire. Le live a été lu dans la journée, ça n’est pas pour rien, c’est tellement bon que ça se dévore.

Je me suis plongée avec facilité dans cette histoire fascinante. Il faut dire qu’elle a tout pour plaire, déjà, l’univers est vraiment bon. On est à la fin du XIXe siècle, en Angleterre, donc un cadre existant et les nombreuses références m’ont bien fait sourire et m’ont plu ! (je ne vous dirai pas lesquelles mais c’était une très bonne idée de les incorporer et je suis sûre que ça plaira à plus d’un !). Le monde va bientôt changer de siècle donc c’est un cadre assez propice pour donner une histoire intéressante et il faut dire que Christopher Edge a l’art et la manière pour que ça le soit.

Ça a des allures de Sherlock Holmes, petite enquête policière avec une héroïne très attachante, qui n’a que 13 ans mais qui est déjà directrice d’un magazine très réputé : Le Frisson illustré et qui écrit des histoires terrifiantes de surcroît ! Rien que ça, on voit que l’auteur tient une idée absolument géniale qu’il sait l’exploiter jusqu’au bout et très finement. En plus, on rajoute le côté « enquête policière » pour égayer un peu le tout et rendre vraiment cette histoire captivante. C’est très intéressant et bien mené, avec son lot de réflexions (pour ça que je parlais de Sherlock Holmes mais pas seulement), ses rebondissements, actions. En tout cas, on ne peut pas s’ennuyer un seul instant.

J’avoue, je ne m’attendais pas tout à fait à ça en lisant ce livre, mais dans le bon sens du terme ! Je ne pensais pas adhérer à ce point non plus. A un moment donné, c’est vrai que ça paraissait louche (surtout au vu du nombre de pages restant, c’est qu’il y allait y avoir un truc…), ça ne pouvait pas être « que » ça l’explication, mais je n’arrivais pas à voir où l’auteur voulait nous emmener – pendant une bonne partie du livre ça a été le cas, du coup j’étais très intriguée et ça m’a bien tenu en haleine, ce n’est pas pour rien que ça a été lu vite comme je le disais au début de cette chronique. Donc quand j’ai vu par la suite ce qu’il en était, j’ai été bien surprise et il faut admettre que l’auteur est très fort quand même. Après, il faut avouer que c’était un chouia facile sur la fin, ça ne m’a pas empêché d’apprécier ce livre, bien au contraire, après ça reste de la littérature jeunesse (mais ça peut tout à fait convenir à des adultes ! la preuve, j’ai adoré et j’ai passé la vingtaine !).

Les personnages sont juste excellents ! Je les ai adorés. Penelope est une jeune fille vraiment attachante et adorable qui a déjà de lourdes responsabilités sur son dos mais elle le fait avec plaisir quand même. Et toute l’astuce autour de Flinch est juste géniale, très logique, surtout au vu des circonstances. Alfie est adorable aussi, même si au final on ne le voit pas « beaucoup » mais j’attends de voir ce qui va se profiler avec lui…

En somme, ce livre a été une très belle surprise, je ne pensais pas adhérer à ce point. L’univers est vraiment intéressant, l’histoire bien menée et riche en événements, les personnages attachants et excellents. Bref, une très bonne mise en bouche qui m’a convaincu et je lirai les deux derniers tomes avec plaisir !

Commentaires

  1. J'ai adoré également, je l'ai dévoré, l'intrigue était vraiment super! Vivement celle du tome 2 :)
    Pauline,
    Entre Les Pages : http://entrelespages.wordpress.com/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé