Drôle de genre de Laëtitia Chazel

Quatrième de couverture

Le jour où Janis-Pearl Marteen démissionne de la brigade des mineurs, elle hérite la fortune de son père qui ne prit jamais la peine de la connaître. Sans famille, sans amant, sans enfant, seule avec son chat, elle décide de changer de vie et prend la route des Alpilles. Son idée : acheter une maison. Pour autant l’argent peut-il tout adoucir ? Sera-t-il le remède aux blessures qui la rongent ?
Dès son arrivée, la disparition suspecte d’une fillette affole la région. Toute à ses projets d’installation, Janis-Pearl refuse de s’en mêler. Mais l’enquête la rattrape, à son corps défendant.

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Alma de m'avoir permis de lire ce livre. J’avoue ne pas trop savoir quoi penser de ce livre, par certains aspects ça m’a plu, et d’autres… pas tellement, à défaut d’un autre mot, on va dire que je suis mitigée.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour expliquer les grandes lignes et de toute façon je reviendrai sur le contenu de l’histoire pour dire ce qu’il en est vraiment…

L’écriture est sympathique à lire, simple mais ça nous permet de suivre cette petite histoire assez tranquille. « Tranquille » est bien le mot qui caractérise cette histoire, mais je ne sais pas encore si c’est une bonne ou une mauvaise chose, ce qui montre un peu mon indécision dans la petite introduction de cette chronique. C’est assez lent dans l’ensemble, et on voit que ce qui intéresse l’auteur est davantage l’installation de Janis-Pearl dans le sud plutôt qu’autre chose, c’est noté dans la 4e de couverture, mais je ne pensais pas à ce point quand même…

Etant donné la 4e de couverture, je pensais qu’on aurait affaire à un roman policier, qu’il y aurait vraiment une enquête, quelque chose à se mettre sous la dent à ce niveau-là mais il faut avouer qu’il n’en est rien. Comme je viens de le dire, l’installation de Janis-Pearl est ce qui prime et même dans un grand moment de drame, etc. où l’on penserait qu’en tant qu’ex-flic, elle se soucierait de ce qui se passe, et non, ça n’est pas totalement le cas… Je trouve ça un peu dommage, mais je reviendrai sur cet aspect là un peu plus loin en parlant du personnage de Janis.

Concernant la disparition de Lou, c’est assez vite éludé, on n’en parle pas, on ne sait pas trop ce qu’il en est, et ce que je pensais être le sujet principal du livre n’en devient que secondaire. Ça n’était pas ce à quoi je m’attendais, pensant vraiment lire une enquête policière avec un certain nombre d’actions, etc., donc je suis un peu déçue pour ça parce qu’il n’y en a pas vraiment et c’est assez lent. Rien que la disparition de la jeune fille met pas mal de temps à arriver, je pensais que ça irait plus vite pour arriver au cœur du sujet, mais j’ai déchanté.

Après l’histoire restait quand même intéressante parce qu’on a d’autres éléments, tout ce qui tourne autour d’Emma par exemple. Je ne me suis pas totalement ennuyée parce qu’on traite la psychologie des personnages, il y a des réflexions donc c’est quand même intéressant, j’aime bien cet aspect là dans un livre, c’est important, mais bon, il faut aussi savoir mettre un peu d’action pour contrebalancer parce que sinon c’est trop long et ça risque de devenir ennuyeux. Je pense que beaucoup de gens n’accrocheront pas à ce livre rien que pour ça. Mais pour le traitement psychologique, les réflexions, là c’était bien fait et c’est pour ça aussi que je n’ai pas décroché du livre parce qu’il y a quand même des thèmes importants et qui traitent de sujet assez difficiles…

Sinon pour parler de l’intrigue même, parfois je trouve que les différentes pistes lancées par l’auteur pour donner un peu d’action / contenu à son histoire, ne sont pas totalement exploitées. On ne va pas au fond des choses et il y a des recoupements parfois qui me semble tomber un peu comme un cheveu sur la soupe, parce qu’il faut bien trouver une conclusion. Ça ne semble pas toujours cohérent et on a l’impression de suivre plein de choses différentes sans vrai lien entre eux, ce qui est dommage parce qu’on se demande après coup quel est l’intérêt d’en parler, etc.

J’ai bien aimé dans l’ensemble le personnage de Janis-Pearl. Il y a un mystère autour d’elle, on ne la connaît pas totalement puisqu’elle cache des choses, même si elle se dévoile un peu au fur et à mesure, il y a des choses qui m’ont intrigué et c’est surtout ça qui m’a donné envie de continuer, c’était de savoir pourquoi elle était comme ça, etc. Un moment j’avoue avoir eu peur de ne pas avoir les informations que j’attendais et ça finit par arriver et là, on comprend tout de suite pourquoi elle est comme ça, qu’elle est un « drôle de genre », surnom qui lui a été donné…

Ça c’était le « bon côté » du personnage, parce qu’il y a des choses qui m’ont aussi dérangées chez elle, ce sont ses réactions. Parfois elles ne me semblent pas logiques et cohérentes par rapport à la description qui est faite du personnage. Elle est flic, même si elle a démissionné, c’est ce qui la caractérise, elle est spécialiste en « mineurs » et on sent qu’elle est douée dans son métier et pourtant, lorsqu’il arrive quelque chose à une jeune fille, qu’elle disparaît, etc. elle ne fait rien. Elle laisse faire les choses et ne pensent qu’à la future maison qu’elle va acquérir, etc. Et puis plus tard, elle va s’occuper du cas d’une autre ado qui a des problèmes mais vu les événements, ça ne semble pas logique, ça manque de cohérence par rapport au caractère et aux motivations du personnage. Il y a un décalage pour moi et du coup elle m’a paru antipathique à certains moments à cause de ça.

Je peux paraître un peu dure mais je m’attendais vraiment à un autre type de scénario pour ce livre du coup c’est pour ça que j’en ressors mitigée, d’autant qu’il y a des éléments qui ne me paraissent pas forcément cohérent quand on voit l’histoire et surtout le caractère du personnage principal donc je trouve ça dommage. Alors que dans l’ensemble quand je lisais ça m’intéressait quand même et ça n’a pas été une torture de le lire, au contraire mais voilà c’est assez loin de ce que je voulais mais ça se lit quand même et il y avait de bons éléments mais pas suffisamment exploités pour moi.


Commentaires

  1. Chère Melisande,

    Merci infiniment de cette première critique de Drôle de Genre pour sa sortie, qui n'est effectivement pas un policier -et n'a jamais prétendu l'être. Pas d'enquête,juste une histoire toute en fausses pistes... qui peut égarer !
    A bientôt pour d'autres échanges,
    :-)
    Laetitia Chazel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est vrai, mais vu le résumé, je me suis dit que ça pouvait le devenir et l'être du coup je m'attendais vraiment à autre chose

      mais j'ai quand même passé un bon moment, d'autant qu'il y a plein de messages dans ce roman, donc ça n'est pas totalement un échec pour ma part, j'ai quand même apprécié des éléments, juste que ça n'était pas ce à quoi je m'attendais.

      merci d'avoir laissé un message en tout cas :)

      Supprimer
  2. à première vue,ce roman ne m'aurait surement pas fait de l'oeil malgré une couverture intéressante ! Mais je dois dire que si je manque de lecture légère, je me tournerai surement vers ce dernier, car tout de même, il semble nous faire passer un moment relaxe ! Bisous xxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour le coup oui, c'est roman type détente, l'histoire est plutôt bonne, mon avis semble négatif du fait que je m'attendais à un type, un genre alors que ça ne l'était pas, le commentaire de l'auteur juste au dessus le montre, mais je reconnais ses qualités littéraires, c'est pas mal du tout mine de rien ;)

      Supprimer
    2. Merci Melisande !
      Et Froggy, j'attends vos impressions après lecture...
      Laetitia Chazel

      Supprimer
  3. Merci Melisande !
    Laetitia
    Et Froggy, j'attends vos impressions après lecture !

    RépondreSupprimer
  4. Non, ce n'est pas un roman policier même si l'héroïne est un ex-flic ! mais la profession n'est pas la définition exclusive d'un être humain ! Ce qui m'étonne, c'est que vous ne parliez pas du tout du style !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la profession n'est certes pas la définition de l'etre humain, mais ça définit quand même très bien l'héroïne, on voit que c'est ancré en elle, que c'est quelque chose d'important, moi je la voyais comme ça, du coup le fait qu'elle lâche tout comme ça, ça me semblait un peu étrange et je m'attendais vraiment à une sorte de polar...

      bah je ne peux pas parler de tous les détails non plus et je disais que l'écriture était sympathique, que ça se lit bien, je ne vais pas non plus déblatérer 3h de plus....

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 3]