Cruelles de Cat Clarke


Quatrième de couverture

Alice King ne s'attend certes pas aux vacances de sa vie lorsqu'elle part avec sa classe pour un séjour dans la nature écossaise, mais elle n'est pas non plus préparée à la tournure plus que cauchemardesque que vont prendre les événements.
Alice et sa meilleure amie Cass sont coincées dans une cabane avec Polly, l'associale de service, Rae, la gothique aux terribles sautes d'humeur et Tara, la reine des pestes. Populaire, belle et cruelle, cette dernière prend un malin plaisir à humilier les autres.
Cass décide qu'il est grand temps de donner à Tara une leçon qu'elle n'est pas prête à oublier. Se met alors en marche une succession d'événements qui vont changer la vie de ces filles à tout jamais.
Une irrésistible histoire de secrets coupables et d'amitiés troubles...

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier la Collection R de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai bien apprécié, même si la fin est comme son titre, cruelle ! Très frustrante du moins.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisante pour comprendre de quoi il s’agit, d’autant que le premier chapitre nous fait bien comprendre en quoi la vie des filles va être changée et quel est le but de cette histoire.

L’idée de base est assez dure et lorsqu’on lit le premier chapitre, ça a de quoi donner le ton de l’histoire. L’atmosphère est lourde, glauque et assez rapidement, Alice, l’héroïne, nous raconte ce qui s’est vraiment passé en Ecosse avant de revenir sur le moment présent. J’ai bien aimé cette manière de faire, d’être dans le présent, avant de revenir dans le passé puis de nouveau le présent. Ça donne un certain rythme à l’histoire et permet aussi de bien visualiser et comprendre pourquoi les premiers chapitres sont ainsi (au niveau du contenu car on a quelques allusions, mais ne sachant pas ce qui s’est passé en soi, ça fait quelques mystères).

Je me suis laissée emportée aisément dans cette histoire. Après il est vrai que je m’attendais un peu à ce type d’intrigue, je me doutais qu’il y avait quelque chose de louche mais je ne savais pas trop au début qui pouvait vraiment être responsable. Mais à mesure de l’histoire ça m’a paru évident. Lorsque les révélations sont de mises, ça ne m’a pas totalement étonné car je m’y attendais.

En effet, pendant ma lecture, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Le Dernier jour de ma vie de Lauren Oliver. On retrouve ici un peu le même type d’héroïne, qui peut être détestable au premier coup d’œil / ou lâche pour le cas de Cat Clarke, mais qui au final, lorsque l’on gratte la surface, on découvre quelqu’un de totalement différent de plus fragile et qui ne cherche au final qu’à plaire. C’est également le même fond d’histoire, du coup c’est peut être ça qui m’a lancé sur la piste de la « vérité », si on peut dire ça ainsi. Mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier l’histoire pour ce qu’elle est, au contraire car finalement ça n’est pas tant la vérité qui importe plutôt que ce que va faire l’héroïne et les autres personnages mêlés à cette affaire.

Ce livre n’en reste pas moins une histoire sympathique à lire car l’histoire est bonne, bien que difficile et cruelle d’une certaine manière. De plus, je ne m’attendais pas non plus spécialement à cette fin. Comme je l’ai dit en introduction, elle est juste horrible parce que ça nous laisse en suspens. On s’arrête un peu en plein action, après on se doute de ce qui va se passer, mais je trouve ça affreux quand même de nous laisser là en plan comme ça. J’aurai bien apprécié un petit épilogue supplémentaire pour savoir, mais je pense que ça n’aurait pas eu le même impact, de cette manière ça n’en rend que l’histoire meilleure et bouleversante.

L’écriture de l’auteur est très agréable, franchement, on commence ce livre et on le lit d’une traite, il m’a fait l’après-midi / soirée avec quelques pauses entre deux. Ça se lit très bien et très vite et elle a la manière pour décrire les choses, les sentiments, etc. que c’en est assez délectable. L’aspect psychologique du personnage d’Alice est vraiment bien développé et moi qui adore ça dans les livres (ça permet toujours de mieux cerner le personnage, de le comprendre et de l’apprécier), j’ai été ravie de la découvrir de cette manière.

Comme je l’ai dit, j’ai bien apprécié ce livre, mais après je peux comprendre en quoi il ne plaît pas. Cela peut venir surtout de l’héroïne, que l’on pourrait blâmer à diverses reprises pour sa lâcheté notamment, mais en même temps dans son cas, et surtout à son âge, elle n’a que 16 ans, on ne peut pas dire de quelle manière on agirait à sa place (même en étant adulte). Dans ce genre de situation, c’est l’instinct de conservation qui prime, donc on ne peut pas la blâmer et lui en vouloir parce que c’est naturel de faire ça. Même si avec du recul on trouve ça horrible, répréhensible, tout le monde ferait de même (il n’y a qu’à voir dans l’Histoire, il n’y a pas « si longtemps » que ça, on voit très bien comment les gens ont réagi en 39/45).

Moi je l’ai bien apprécié parce que lorsqu’on découvre les faits, ce qui s’est réellement passé en Ecosse, eh bien on ne peut pas vraiment en vouloir à Alice. Elle ne fait que subir tout ça, en quelque sorte et le poids du secret est difficile pour elle alors qu’au final… Alice tente d’oublier, de se reconstruire après cet événement tragique, mais c’est assez compliqué pour elle de tourner la page, de faire comme si ça n’existait pas. Cependant suite à ça, de bonnes choses arrivent, mais à quel prix ? Il est difficile de parler de l’héroïne en soi sans spoiler l’histoire car tout est lié. On ne peut que la comprendre, l’apprécier, ou du moins ressentir quelque chose que par rapport à l’histoire et à ce qu’elle a vécu.

En bref ce livre est une bonne surprise pour moi en dépit du fait que j’avais compris au préalable certaines choses. J’ai bien aimé la tournure des événements, la manière dont s’était conté, même si la fin est affreuse, ainsi que l’héroïne qui s’avère assez attachante. Mais voilà, il faut penser comme elle, voir la situation telle qu’elle est et pas telle qu’elle devrait être, sinon il y a un décalage qui pourrait ne pas passer. Une bonne histoire, assez tragique mais qui donne matière à réfléchir et à nous faire ressentir toute sorte d’émotions et qui ne peut pas nous laisser indifférent. Un livre à lire.

Commentaires

  1. La fin est affreuse, je suis d'accord avec toi. Je n'aime pas trop les fins ouvertes je crois ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ouais, une fin ouverte quoi, c'est vrai que souvent c'est frustrant, là je trouve que ça clôt bien quand même parce qu'on s'imagine très bien la suite des événements. dans d'autres livres ça n'est pas toujours le cas...

      Supprimer
  2. Ton avis reflète vraiment bien l'ambiance dans laquelle on est plongé en lisant Cruelles ! Je l'ai lu et chroniqué et c'était pas si facile que ça, on ne veut pas qu'il arrive malheur à Alice mais en même temps on ne peut pas laisser ça comme ça... Une lecture contradictoire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non c'est assez ambigu comme livre et du coup je comprends que certains n'aient pas aimé. c'est très contradictoire les sentiments que l'on peut ressentir en lisant ce livre mais ça ne peut pas laisser indifférents en tout cas.

      Supprimer
  3. Un livre vraiment très intrigant ;) Même si je ne suis pas très fan des fins ouvertes :/ je crois que je le lirais à l'occasion :) En tout cas, merci pour ta chronique très complète :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est le genre de livre qui passe ou qui casse, c'est assez particulier mais moi, ça m'a bien plu.

      du coup je pense tenter Confusion de l'auteur pour voir ce que ça donne

      et de rien, contente que ça te plaise

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]