Le jeudi c’est Jeu Livresque [11]



 J’avais vu des blogueuses américaines organiser un rendez-vous journalier sur un mois et quelques unes de leurs idées étaient très sympa, j’en ai parlé à Melisande, et elle m’a dit : le jeudi on n’a rien. Voilà comment est née l’idée de petit rendez-vous pour fêter l’arrivée de l’été qui permet de jouer avec nos livres pendant 8 semaines, tous les jeudi, à partir du premier jeudi de juin (06/06).

Semaine 11 : Plus grande influence
Si vous écrivez/écriviez, à votre avis, quelle est/serait le roman, l’auteur, l’oeuvre qui a la plus grand influence sur votre écriture ?


Alors j'écris, mais j'avoue que je ne sais pas trop répondre à cette question parce que si j'ai des influences, ça ne serait pas fait « exprès » mais plutôt de manière inconsciente. Il est évident que ce que je lis, ce que j’entends, ce que je vois va m’influencer pour écrire des scènes, mais après dire précisément ce qui m’influence (surtout au niveau livresque), là ça devient compliqué.

Donc là je vous préviens, ça devient du racontage de life, mais difficile de faire autrement. Vous voilà prévenus. ^^

Bref, je vais un peu détourner ce sujet, parce que je ne serai pas capable de dire précisément ce qu’il en est. Mais en tout cas, il est certain qu'en fonction de ce que je lis, je n'écris pas du tout de la même manière.

Par exemple, j'ai remarqué que lorsque je lisais de l'Urban Fantasy (ou Bit-lit pour ceux qui préfèrent) j'écrivais énormément de dialogues, c'était succins. Alors que lorsque je lisais de la Fantasy, par exemple un livre de Jacqueline Carey (Kushiel, vous devez connaître depuis le temps que j’en parle), les descriptions, narrations, etc. prennent plus d'importance.

Du coup en me relisant, je dois faire attention à tout ça, mettre par exemple en narration des dialogues qui en soient son inutile, et en revanche développer en dialogue / scène certaines choses qui sont racontées pour que ça a plus d'impact. Il faut bien jauger le tout, modérer pour que d'un côté ça ne soit pas trop long et ennuyeux avec les descriptions, etc. qui peuvent alourdir le texte et de l'autre côté, modérer les dialogues qui peuvent être trop longs pour pas grand chose. Justement le dialogue est là pour donner du rythme, casser cette narration et pour que ça soit rapide, si ça alourdit le texte parce que c'est futile, ça dessert plutôt qu'autre chose. Et oui écrire n'est pas évident c'est un vrai casse tête.

Donc plutôt de dire que c'est un auteur, roman, œuvre, etc. qui m'influence, c'est plutôt le genre que je lis parce que forcément, l'écriture de l'auteur n'est pas la même et j'ai tendance à "copier" inconsciemment cette manière là. Après j'ai mon « style » (ouais, si on peut appeler ça ainsi, ça paraît un peu pompeux surtout que ça n'est pas forcément terrible...) mais voilà je suis surtout inspirée par l'écriture, le genre, même si ce que j’écris n’est pas du tout dans ce genre là. J’écris surtout du young adult (du moins mes deux « romans » les plus aboutis et que j’avance le plus sont dans ce genre là) et pourtant je suis influencée par l’écriture de l'Urban Fantasy ou Fantasy pour écrire de la YA, rien à voir en soi.

Après pour ce qui est des thématiques même de mes romans, tout dépend de mon état d'esprit, de ce qui me « dérange » pour « l'expulser » c'est assez exutoire chez moi, l'écriture. C’est davantage dans cette optique là que j’écris maintenant (et bon aussi quand j’ai le temps et les idées, je ne me force pas à écrire). Du coup si je suis déprimée, mes personnages le seront, si ça ne va pas, etc. ils vont forcément souffrir d'une manière ou d'une autre (oui je suis assez sadique avec mes personnages) mais si ça va, bah je ferai plutôt des scènes entre mes couples (non pas forcément des scènes X non, mais des moments plus touchants, tendres, etc.).

Bon, je pense que j’en ai assez dit sur le sujet. Je sais que c’est un peu détourné mais en même temps je ne pourrais pas dire vraiment qui m’influence, je ne me base pas sur un livre pour écrire le mien, encore moins un auteur parce que je n’ai pas l’étoffe d’un écrivain ou autre (pour ça que je ne cherche pas spécialement à avancer sur mes romans, du moins à m’obliger à écrire tous les jours, etc. et à me faire publier ensuite).

La seule influence qu’on pourrait dire c’est Twilight de Stephenie Meyer, pour le genre, la manière de faire je me suis un peu basée dessus pour écrire mon Monstre (certains le connaissent, sinon ça ressemble à ça) mais l’histoire est différente, les personnages aussi, les créatures également (je n’écris jamais sur les vampires ou les loups-garous). Elle a peut-être le gros déclencheur pour moi pour commencer à écrire, c’est déjà pas mal ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sauvage de Johan Heliot (Lena Wilder 1)

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

In My Mailbox (294)