The Iron Witch de Karen Mahoney (The Iron Witch 1)

Quatrième de couverture

Quand Donna Underwood avait sept ans, une horrible attaque fey a tué son père et rendu sa mère folle. Les blessures quasi fatale de Donna furent arrangées grâce à la magie – ce sont les tatouages forgés dans la peau de ses mains et de ses bras. Maintenant qu’elle a dix-sept ans, Donna a l’impression d’être une anomalie, maudite par l’héritage magique qui a détruit ses parents ainsi que toutes ses chances d’avoir une vie normale. La seule chose qui l’aide à ne pas devenir folle est son meilleur ami Navin.
Mais lorsque les vicieux elfes des bois enlèvent Navin, Donna est forcée d’accepter son rôle dans la guerre qui dure depuis des siècles entre les alchimistes humains et les bannis les plus malfaisants de Faerie. Secondée par Xan, un garçon magnifique qui a du sang de fae dans les veines et des secrets bien à lui, Donna accourt pour sauver son ami – même si cela signifie trahir tout ce que ses parents ont voulu protéger au péril de leur vie.


Mon avis

Grâce à Secret Forbidden World, j’avais repéré ce livre qui pouvait être intéressant. Mais c’était sans compter sur sa gentillesse, puisqu’elle a fini par me l’offrir… Bon je l’avoue, ça fait 1 an et demi qu’il est en attente de lecture dans ma PAL, mais j’ai fini par y remédier ! Notamment grâce à cette petite nouvelle, parce que l’univers et le personnage m’avait tout de suite plu.

Avant de donner mon avis, je dois faire une petite mise en garde. Il se peut que la 4e de couverture spoile un peu l’histoire. Pas dans le sens où ça raconte tout, il y a quand même quelques surprises, mais c’est surtout le fait que l’histoire est « longue » à venir. Ça me rappelle un peu les Vampire City (Morganville Vampires) de Rachel Caine, notamment les premiers tomes. Ça se déroule assez lentement avant d’avoir une révélation et donc une petite accélération sur le début, pour redevenir relativement calme avant de s’accélérer sur la fin et en faire quelque chose de génial.

Donc ne vous attendez pas à ce que le problème raconté dans la 2e partie de la 4e de couverture (ne lisez pas si vous ne voulez pas être « spoilé ») se passe rapidement. Non, ça n’arrive que dans le dernier tiers de l’histoire. Mais j’avoue qu’étant donné la manière dont l’histoire est racontée, il est difficile de faire un autre résumé que celui proposé dans la 4e de couverture (d’ailleurs dans la version VF du livre, c’est quasi mot pour mot la même chose donc…).

Tout ce qu’il faut donc s’avoir c’est que Donna Underwood est différente et cela à cause des fey qui risquent de poser de nouveaux problèmes aujourd’hui. Voilà, on peut résumer l’histoire de cette manière, mais ça ne dit pas grand-chose, pas sûre que vous intéresse plus que ça, mais je ne peux pas faire autrement. Au pire, lisez ce qui va suivre comme ça, vous aurez une idée un peu plus précise.

Alors que dire de ce livre ? Déjà que j’ai adoré parce que je trouve que l’univers créé par Karen Mahoney est très intéressant. On a un beau mélange ici mais qui s’explique, on a affaire à des alchimistes mais aussi à la Faerie, des fey. J’avoue avoir lu peu de livres sur les alchimistes (un livre et une série en fait où il en est question, je ne dévoilerai pas le nom de la série pour ne pas spoiler ceux qui ne l’aurait pas lu). Alors j’ai bien apprécié en trouver ici, même si pour le moment on ne fait que « survoler » c’est un premier tome, on nous présente l’univers, une situation mais je trouve qu’on en apprend déjà pas mal ici pour que ça soit suffisamment intéressant et accrocheur.

Comme je l’ai dit un peu plus haut, l’intrigue est relativement lente mais ça n’est pas pour ça que c’est ennuyeux et qu’il ne se passe rien. Bien au contraire. D’autant plus que ça se passe tellement vite, l’action n’est que sur quelques jours, tout s’enchaîne bien et on arrive à l’action pure et dure, même si elle n’est qu’à la fin. Ça paraît naturel que ça se passe de cette manière et ça n’est pas du tout dérangeant. Moi qui n’aime pas quand c’est trop lent, etc. (il n’y a qu’à voir mon avis sur La Prophétie de Glendower de Maggie Stiefvater et vous le comprenez facilement), ça ne m’a pas posé problème ici parce qu’il y avait suffisamment de choses à se mettre sous la dent.

Une histoire toute simple en apparence mais qui je suis sûre va se révéler bien plus compliquée par la suite et quand on voit la fin, on peut craindre le pire. J’ai été conquise par cette histoire, j’ai beaucoup aimé et je me suis laissée entraînée par la plume de l’auteur (et pour le coup pour de vrai, puisque je l’ai lu en VO) qui est assez facile à comprendre. Bon évidemment n’étant pas bilingue, je n’ai pas compris tous les mots, mais avec les dialogues, les quelques descriptions par-ci, par là, j’ai bien compris ce qui se passait et le livre ne m’a fait que 3 jours (sachant que je l’avais fragmenté exprès pour le lire dans ce délai). Je n’ai pas peiné à le lire donc c’est plutôt une bonne chose pour moi.

Au niveau des personnages j’ai tout simplement été conquise. Je connaissais déjà Xan pour avoir lu la nouvelle et c’est un personnage qui m’avait tout de suite plu. Et j’ai été plus que ravie de le retrouver ici. Je savais déjà certaines choses sur son compte mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier les retrouvailles, « découverte » sur sa vie, etc. Je l’adore ce personnage, un vrai régal.

Donna est un personnage très intéressant, je l’ai tout de suite appréciée aussi. Elle a vécu un drame et ça lui pèse toujours, même après toutes ses années, en même temps il y a de quoi ! Et elle en garde une marque pour le lui rappeler sans cesse, ses « tatouages » sur ses mains et bras qu’elle cache sans cesse avec des gants de velours parce que ça fait d’elle un monstre, mais bien d’autre chose encore. Mais je vous laisse un peu de suspense à ce niveau là. Un personnage très appréciable parce qu’elle a également grand cœur et elle n’hésitera pas à se mettre en danger pour sauver ceux qu’elle aime.

Navin, le meilleur ami de Donna est juste excellent, il est adorable. C’est le genre d’ami qu’on aimerait avoir. Alors que tout le monde trouve que Donna est un monstre, lui reste avec elle, la « protège » en quelque sorte, même s’il ignore beaucoup de choses sur son compte. Il est drôle et a toujours quelque chose à dire pour donner le sourire. Le genre de personnage que l’on ne peut qu’apprécier, j’ai totalement été sous son charme, et cela dès son apparition.

En bref, ce premier tome est une réussite pour moi, un univers intéressant qui ne demande qu’à se dévoiler un peu plus, une bonne histoire, même si un peu lente, mais ça n’est pas dérangeant, des personnages très attachants qu’on veut apprendre à connaître davantage. Il y a tout ce qu’il faut pour en faire un très bon livre et je ne demande que la suite !


Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot