Trois épines de Céline Landressie (Rose Morte 2)

Quatrième de couverture

France, fin du XVIIIe siècle.
Alors que la révolte gronde aux quatre coins de la France, Rose est rappelée de la cour de Russie. De retour aux côtés de son mentor, elle découvre que la situation vacille également dans l’univers occulte d’Artus.
Les Arimath doivent faire face à de sauvages attaques sur leurs terres, tandis que la grogne contre la noblesse croît d’instant en instant parmi le peuple. Entre la révolution naissante et les prémices d’une guerre au sein du monde obscur, les bouleversements dans l’existence de Rose s’annoncent cataclysmiques. Leurs conséquences risquent fort de faire sombrer en un même chaos les existences des humains aussi bien que des immortels...

En lecture commune avec
lien de sa chronique en cliquant sur l'image







Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier Céline Landressie de m’avoir permis de lire son livre qui est absolument génial, tout aussi bon que le premier, même s’il est par certains aspects il est assez différent.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite et si j’en dis plus, je risquerai de spoiler, ce qui n’a aucun intérêt parce que ce livre doit se lire, se découvrir et se savourer…

Ce livre est comme un bonbon car comme eux, on veut les faire durer parce qu’on sait que c’est bon mais qu’on ne peut pas s’empêcher de dévorer. Trois épines (et par extension la série Rose Morte) c’est la même chose. On se dit qu’il faut le faire durer, pour que le plaisir en soi plus long, mais une fois commencé, on ne peut pas s’arrêter et il est rapidement terminé. C’est pourquoi le livre ne m’a fait que deux jours… J’ai voulu attendre, d’autant plus que c’est une lecture commune, mais une fois lancée les pages ont défilé toutes seules sans que je ne m’en rende compte. Et puis la plume de l’auteur est délectable, j’ai vraiment pris plaisir à me replonger dans son écriture, dans son univers et cette fabuleuse histoire.


De plus, avec les événements, c’était difficile de ne pas se jeter sur le livre, il me faisant sans arrêt de l’œil dès que je m’arrêtais. J’étais tellement avide d’en savoir plus, de comprendre ce qui se passait que j’ai failli et le livre ne m’a fait que deux jours malgré ma tentative de le faire durer un peu.

J’ai été surprise de voir que l’histoire se déroulait deux siècles après le premier tome, nous amenant ainsi à l’année de la révolution française. Mais passé ma surprise, je dois avouer que c’était une excellente idée. Ça donne une autre atmosphère à l’histoire, le côté historique s’inscrit encore mieux que le premier tome par rapport à l’intrigue générale. Il prend ici plus d’importance pour notre plus grand plaisir. L’univers fantastique lui aussi prend plus d’ampleur et est davantage développé. En effet, on en apprend beaucoup plus sur l’organisation des différentes castes, sur leur histoire, etc. et ça j’ai vraiment adoré. Ça rend l’univers de l’auteur d’autant plus riche et complexe et quand on voit ce qui se passe dans ce 2e tome, le 3e promet énormément !

Quant à l’intrigue, elle est juste géniale, j’ai adoré l’idée et l’auteur la mène avec brio. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant, c’est vraiment prenant. L’atmosphère est lourde, pleine de tensions à cause de nombreux problèmes qui surgissent de partout. Il y a pas mal d’actions, même si on a la sensation que ça n’arrive que par quelques touches par-ci par-là parce qu’à côté de cette intrigue là, la relation entre les personnages prend tout de même de la place, mais je reviendrais un peu après en parlant des personnages.

L’auteur sait maintenir son suspense, nous tenir en haleine tout du long et il faut vraiment attendre la toute fin de l’histoire pour prendre conscience de l’ampleur du problème de base, de ce qui s’est passé, se passe et se passera (ouais je fais les 3 temps du verbe…). Mais c’est juste hallucinant de voir tous les liens s’imbriquer les uns, les autres pour prendre conscience de l’ampleur du problème et des conséquences que cela a. On vit totalement l’histoire et vous ne pouvez pas imaginer à quel point tout ça m’a aussi frustré voire énervé par moment, notamment à cause du comportement de certains. C’était réellement pénible ! Et je vais vous expliquer pourquoi.

En lisant ce tome j’ai eu la sensation de relire le tome 2 de Kushiel de Jacqueline Carey, non pas à cause de l’intrigue, etc. ça n’a vraiment rien à voir mais plutôt à cause du comportement des personnages, notamment de Rose et Artus. Ce sont eux qui m’ont frustré et énervé ! Mais Adelphe n’était pas mal dans son genre aussi et Vassili qui s’y met un peu après… Bref, c’est le chaos niveau sentiment, c’était pénible et triste de les voir se déchirer de la sorte.

Rose et Artus… enfin Artus quoi ! J’ai eu envie de l’étriper tout le long de l’histoire parce qu’ils ne disaient rien, Rose qui ne comprend pas son comportement, du coup elle lui fait des coups bas comme elle peut pour se défendre (ainsi que Vassili), donc elle aussi a fini par m’énerver, parce que quand on connait un peu Artus, on se doute que ça n’est pas pour rien… Même si on ignore en quoi… Leur foutu orgueil les rend aveugles, les met dans une situation impossible et beaucoup de choses auraient pu être évitées s’ils se parlaient un minimum mais non ! D’Angelin et Arimath, même combat, je vous jure !

Bon en même temps, il n’y aurait pas eu « d’histoire » si ça n’était pas le cas. Evidemment il y a d’autres choses que cet aspect-là dans l’intrigue comme on a pu le voir avant, mais leur relation (que dis-je impasse émotionnelle !) reste importante et prend de la place dans l’histoire, mais s’explique très bien. C’est ce qui nous tient aussi en haleine (enfin pour ma part) parce que je voulais comprendre pourquoi ils se comportaient comme ça. Par ailleurs c’est bien dosé entre les moments intimes / les problèmes entre les personnages et l’action à proprement parlé qui forme l’intrigue. C’était frustrant et énervant, même si ça rajoute du piquant à l’histoire et la rend encore plus intéressante qu’elle ne l’est. Si tout allait bien dans le meilleur des mondes dans le « couple », bah ça peut vite perdre de son intérêt (petite pensée pour Chasseuse de la nuit de Jeaniene Frost…).

Et Adelphe, le gentil petit Adelphe que j’adore aussi mais qui fait des cachotteries, est plus sombre que d’habitude et est d’une amabilité qui pourrait rivaliser avec celle de son frère… Rose se retrouve complètement seule face à ses deux frères qui semblent lui faire payer bien des choses qu’elle ignore… Bref, tout le monde m’a énervé dans ce tome à cause de leur comportement de gamin parce qu’ils étaient incapable de communiquer. Ça ne m’empêche pas d’adorer ces personnages, parce qu’ils sont quand même uniques ! Et que par la suite on comprend mieux les choses une fois qu’ils se parlent mais quand même !

Bref, je ne vais pas m’attarder davantage, cette chronique commence à être longue. Mais tout ce qu’il faut retenir c’est que ce livre est une perle, je suis vraiment heureuse de l’avoir découverte voilà déjà un an parce qu’elle en vaut vraiment la peine. Ce livre est un coup de cœur parce qu’il faut voir l’univers que l’auteur a su créer, ainsi que les sentiments que cette histoire nous fait ressentir. Et puis l’intrigue est vraiment géniale, alors je n’ai rien à redire dessus. A y réfléchir il y a pas mal de choses qui étaient logiques et « simple » à comprendre mais nous aussi, nous sommes aveuglés et ne voulons pas forcément voir ce qui se passe. Une très bonne histoire à lire et à dévorer !



Commentaires

  1. tellement hâte de le recevoir *o*

    j'ai beaucoup aimé le 1 mais là, je crois que je vais l'adorer aussi :D

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

Séduction maudite de Stéphane Soutoul

In My Mailbox (294)