Les ailes de la Sylphide de Pascale Maret

Quatrième de couverture

La Sylphide, c'est un elfe des bois doté d'ailes translucides.
La Sylphide, c'est aussi un ballet dont Lucie rêve de danser le rôle-titre.
Mais à trop vouloir incarner ce personnage, Lucie finit par constater sur elle les symptômes d'une étrange métamorphose.
Elle s'enfonce alors dans les bois pour chercher à comprendre qui elle est.
Et ce n'est pas forcément une bonne idée.

Mon avis

J’ai découvert ce livre grâce au site du salon de Montreuil qui avait listé des titres de livres jeunesse qu’il fallait lire. Et dans le lot, ce titre m’a plus donc j’ai cherché à savoir de quoi ça parlait. Ça m’avait l’air bien mignon, j’ai bien accroché à la couverture donc j’ai décidé de me l’acheter. Etant donné que l’auteur était en dédicace à Montreuil il fallait que je le lise avant de la voir donc le jour de sa venue (non je n’y allais pas que pour ça mais aussi pour continuer mon tour photo et voir des gens) j’ai profité du trajet pour le lire et il était presque fini (à 3 chapitres près) lorsque j’ai rencontré l’auteur. Donc j’ai pu en discuter un peu avec elle.

C’est assez compliqué de raconter cette histoire sans spoiler, surtout quand on a bien en tête la fin. Mais je fais au mieux parce que la 4e de couverture explique plutôt bien mais peut être pas suffisamment donc je vais faire un mini résumé.

Lucie, adoptée alors qu’elle n’était qu’un bébé, est une adolescente comme les autres ou presque. Elle ne rêve que de danser et cela depuis l’enfance. C’est pourquoi elle va faire le concours d’entrée au Conservatoire de Lyon pour pouvoir apprendre la danse, un rêve qui devient enfin réalité. Et puis un jour elle a l’opportunité de danser dans le ballet La Sylphide, alors Lucie va tout faire pour tenter d’avoir ce rôle, d’incarner à la perfection cette créature enchantée. Mais cette incarnation devient réelle et la jeune fille finit par voir son corps se modifier peu à peu… Ne connaissant pas ses origines, Lucie va tenter de percer le secret de sa naissance mais saura-t-elle faire face à la vérité ?

Alors la première constatation pour ce livre est qu’il est court (moins de 200 pages), ça se lit vite, pour preuve, je l’ai lu quasi en entier lors du trajet pour aller à Montreuil, donc en gros en 2h (voire un peu moins) c’était lu. Bon étant donné la longueur du texte, il est évident que j’ai quelque chose à y redire (oui l’adepte des pavés parle encore), il y a matière selon moi d’en faire un roman plus détaillé et ça aurait été trois fois plus passionnant je pense, mais quand on arrive à la fin… En fait, je me suis rendu compte que ça se suffisait amplement et j’expliquerai un peu après pourquoi cette fin m’a fait changer d’avis sur la question.

En plus de se lire vite, ça se lit bien. L’écriture de l’auteur est très agréable à lire et fluide de sorte que je suis rentrée dans l’histoire avec facilité et j’ai été happée dès les premières lignes. L’intrigue elle est vraiment très bonne et bien menée et je me suis totalement laissée embarquée par cette histoire originale et intéressante. J’ai beaucoup aimé découvrir cette Sylphide, je ne crois pas avoir lu de livres qui les évoquaient donc ça a été une bonne chose pour moi. C’était très intéressant de voir ce qu’elle en a fait, les différentes créatures qui constituent son univers.

Ce livre est assez mignon et léger mais il faut toujours se méfier de l’eau qui dort. C’est une très belle découverte même si comme je l’ai dit un peu plus haut que je ne m’attendais absolument pas à cette fin lorsque j’ai commencé à le lire. Ces trois derniers chapitres (ceux qui me restaient à lire au moment de la rencontre avec l’auteur) étaient vraiment décisifs car c’est là que la « clé du mystère » se révèle. L’histoire prend un tournant inattendu mais ça n’a pas gâché ma lecture bien au contraire, même si j’ai été très surprise et que ça a totalement changé ma vision de l’histoire. Je pense que ça en surprendra plus d’un ! le seul petit bémol c’est qu’un moment j’ai eu un petit « bug » j’ai été « perdue » parce que comme le livre est court, la transition a été une peu brutale mais bon… ça passe encore.

L’univers de la danse était ce qui intéressait le plus de l’auteur et est donc très présent. Ça se sent car le peu de fois où il en est question on s’imagine très bien la chose (à condition de connaître un minimum le milieu avec ses termes techniques, ce qui est mon cas). Ça obsède Lucie et on voit que c’est vraiment sa passion et qu’elle est prête à faire beaucoup d’effort pour parvenir à ses fins, à savoir avoir le rôle principal dans la Sylphide.

Lucie est une adolescente attachante qui du jour au lendemain vit un vrai conte de fées (conte de Sylphides ?) mais qui va aussi être confrontée à quelques difficultés. Elle est courageuse par bien des aspects et on ne peut que l’apprécier même si parfois on ne comprend pas toujours toutes ses réactions. Mais tout s’éclaire à la fin lorsque les révélations sont faites et comme je l’ai dit, je ne m’attendais pas du tout à ça, mais ça explique bien des choses !

En bref, un très bon livre que j’ai pris plaisir à lire. C’est une bonne découverte et je ne regrette pas du tout de l’avoir lu, j’ai passé un bon moment au milieu des Sylphides, même si j’aurai aimé en avoir un petit peu plus mais le livre se suffit amplement à lui-même. Un univers intéressant, une histoire sympathique même s’il n’est jamais bon de trop vouloir connaître la vérité et des personnages intéressants.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

In My Mailbox (306)