Action ou vérité d'Annika Thor


Quatrième de couverture

Les vacances d’été s’achèvent et Nora, 12 ans, ne reconnaît plus sa meilleure amie Sabina, qui ne lui parle plus que du bout des lèvres. Cette rentrée en cinquième s’annonce douloureuse… Elle est aussi en butte aux démonstrations d’amitié embarrassantes de l’impopulaire Karin, première de la classe. Emportée par son propre désir de rester populaire, Nora subtilise le baladeur de Sabina en laissant Karin porter le chapeau. Une bêtise impulsive qui entraîne bientôt des conséquences plus graves. Nora n’en prendra conscience que lors d’un Action ou Vérité qui dégénèrera en véritable séance d’humiliation.

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Casterman de m'avoir permis de lire ce livre que j’ai plutôt apprécié dans l’ensemble même si j’ai des choses à y redire.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour comprendre de quoi il s’agit. De plus le livre ne fait que 187 pages, donc les événements arrivent assez rapidement et tout s’enchaîne très vite. On voit peu à peu Nora s’enfoncer dans ses mensonges, dans ses manigances et la lente descente aux enfers commence. Il y a de bonnes choses dans ce livre et de l'autre, je reste plus réservée. Je ne vais pas dire que ce livre est mauvais et ne m'a pas plu, ça n'est pas vrai, j’ai quand même passé un bon moment à découvrir cette histoire. Cela dit, j'attendais peut-être quelque chose de plus étant donné le thème. Je pense que le vrai problème c'est la fin, mais j'en reparlerai un peu après.

Toute cette histoire est partie à cause de sentiments puérils et sans intérêt, sauf aux yeux d’une gamine de 12 ans qui s’est sentie rejetée et trahie et qui n’a rien trouvé d’autres qu’une vengeance stupide pour faire comprendre à son amie son erreur et rappeler son existence. Cette histoire montre jusqu’où on peut être prêt à aller pour récupérer quelque chose, ici une amitié de longues dates qui s’est arrêtée sans raison aucune. Sauf que les conséquences peuvent être graves et que cela dégénère bien souvent si on perd le contrôle et Nora l’a vraiment perdu.

Par certains aspects ce livre ressemble à Cruelles de Cat Clarke, même s’il y a des différences scénaristiques et les livres ne font pas le même nombre de pages non plus. Action ou vérité met en avant des thèmes bien précis et douloureux, comme le rejet / l’exclusion à cause des différences et en partie aussi le harcèlement à l’école. C’est un peu différent de Cruelles, le contexte n’est pas le même mais il y a un peu de ça aussi. Ce livre permet prendre conscience de ça, comment ça peut rapidement dégénérer, se retourner contre soi également et les conséquences que cela peut avoir. Même si pour le coup, en voyant la fin je m’attendais à quelque chose de bien pire. Le scénario allait dans ce sens mais l’auteur n’a pas été aussi loin, quelque part je m’en réjouis, mais ça aurait peut-être eu plus d’impact. Désolée, je suis vague mais je ne peux pas spoiler le livre non plus, mais ceux qui le liront comprendront de quoi je parle.

Comme dans Cruelles, on retrouve également un peu le même type d’héroïne, dans le genre dérangeant. Nora n’est pas un personnage auquel on va s’attacher, adorer et se sentir proche d’elle, surtout quand on est bien plus âgé et adulte qu’elle (du haut de mes 24 ans, je vais me sentir adulte vu que j’ai le double d’elle, bref.). Bien au contraire, on se dit qu’elle est irréfléchie, qu’elle devrait vite arrêter ses bêtises et à penser à autre chose. La seule chose c’est qu’elle n’a que 12 ans. Un âge où l’on ne réfléchit pas toujours, où l’on ne pense pas aux conséquences de ses actes parce qu’on se croit fort et puissant alors qu’on n’est encore qu’un enfant (même si ceux de cet âge vont se dire ados et pour eux, « adulte ») qui ne sait pas trop où est sa place finalement. Et comme Alice dans Cruelles, elle va faire de mauvais choix, perdre le contrôle et ne saura plus s’en sortir seule.

Pour revenir sur la fin, je suis un peu plus mitigée dessus, ce qui explique pourquoi je n’ai pas forcément été plus emballée que ça par cette lecture alors que l’idée de base était plutôt bonne (sinon je n’aurai pas voulu lire ce livre, même si c’est des sujets sensibles). J’avoue avoir été très surprise, au début je pensais qu’il manquait des pages, mais non, il n’y avait rien de plus. Et là sur le coup, j’ai été un peu déçue qu’on nous laisse en plan comme ça, sans explication ou message plus explicite. Mais après je me suis rappelé Cruelles de Cat Clarke, oui une fois encore, et elle était dans la même veine, donc ça peut être compréhensible ici. Mais j’étais tellement plongée dans l’histoire que j’ai eue la sensation d’avoir été coupée dans mon élan et donc ça m’a beaucoup surprise et un peu déçue, je l’avoue.

Après avec un peu de recul, je me dis que ce n'est pas si mal que ça (appelez moi girouette), que ça n’était pas forcément nécessaire d’aller plus loin parce que le message était peut-être passé et finir sur une touche finale quelque peu différente n’aurait peut être pas eu le même impact. Il faut voir si un public plus jeune comprend avec le même recul que quelqu’un de plus adulte. Donc à ce niveau-là je suis un peu indécise, je ne sais pas trop quoi en penser niveau lectorat. Mais pour l’histoire c’était plutôt bon, comme je l’ai dit, j’ai pris plaisir à le lire et c’était quand même intéressant parce que ce livre ne peut pas laisser indifférent.

L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide, on sent bien à travers l’écriture la voix de Nora, de cette jeune fille de 12 ans qui se rend compte de l’erreur qu’elle a commise. J’ai trouvé intéressant le fait d’avoir sur une page dans une police différente du reste du texte, la voix de Nora, qui montre ses regrets et qui avec le recul justement se demande comment elle a fait pour en arriver là et se rend compte de la gravité de ses actes. Nora remonte un peu dans notre estime à ce moment-là. Cette voix prend place juste avant chaque chapitre pour introduire ses propos et nous montrer la réaction en chaîne que son geste a provoqué et découvrir ainsi tout ce qui s’est passé.

En bref, c’est un roman court intéressant et qui ne peut pas laisser indifférent, après cette fin m’a quelque peu décontenancée même si au final elle peut être compréhensible. L’héroïne est dérangeante et ne peut pas plaire à tout le monde mais c’est en cela qu’elle permet de faire réagir, après lorsqu’on est adulte, on a le recul nécessaire pour voir et comprendre cela. Lorsqu’on est ado comme Nora, qui sait ce qu’on aurait nous-même fait ? On ne peut pas totalement la juger et la rejeter pour ça. On apprend toujours de nos erreurs et c’est ça aussi qui permet de grandir.

En Partenariat avec

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot