Ocean Park de Ludovic Debeurme

Quatrième de couverture

Deux frères. L’un multiplie compulsivement les aventures sexuelles, tel un chasseur nocturne. L’autre, SDF et psychotique, s’invente un monde parallèle sous une tente igloo, véritable Nautilus portatif.

À peine sortis de leur enfance, les deux frères ont été abandonnés par leurs parents. Le père, toutefois, se manifeste auprès du premier fils et lui annonce la maladie incurable de la mère. Le garçon quitte alors Paris pour les États-Unis à la recherche de son frère et de sa tente igloo. Ils parviennent tous deux dans une île du Pacifique, forteresse où leurs parents se sont réfugiés loin du monde et de la réalité.

Mon avis


Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Alma de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai bien apprécié.

Par rapport à la 4e de couverture du livre, j’ai retiré les dernières lignes puisqu’elle spoile la fin de l’histoire, ce qui n’a aucun intérêt alors que ce livre mérite d’être lu. Ce qu’il faut retenir c’est que suite à l’annonce de la maladie incurable de la mère, le frère cadet va partir à la recherche de son frère aîné pour aller voir cette dernière avant l’inévitable et renouer des liens.

Le livre est divisé en 3 parties. Dans la première nous découvrons le frère cadet, sa vie dirigée au fil de ses conquêtes amoureuses et surtout sexuelles. Cela nous permet de poser les bases de l’intrigue avec son départ pour retrouver son frère dont il n’a pas de nouvelles depuis longtemps afin qu’ils aillent voir leurs parents avant que leur mère ne décède. On apprend ainsi à le connaître à travers son enfance mais aussi ce qu’il est devenu aujourd’hui. Dans la deuxième partie c’est le frère aîné, le SDF qui prend la parole et nous fait découvrir sa vie avant d’avoir les deux voix des frères mêlées durant la recherche de l’un et la vie de SDF de l’autre. Je vous laisse le mystère sur ce que raconte la troisième partie pour avoir un peu de surprise.

Ce livre est une quête, un voyage initiatique, la découverte de soi et ça le rend très beau par tous les messages qui s’en dégagent. C’est une belle histoire avec une intrigue bien menée et intéressante bien que la fin m’ait surprise. Je ne m’attendais pas du tout à ça, c’était très étrange mais ça a un certain sens par rapport à tout ce qu’on a pu découvrir donc ça n’est pas si mal.

L’écriture est très agréable à lire, très fluide et il y a une certaine mélancolie qui s’en dégage. Cela donne un ton très particulier au livre et le rend, de ce fait, très touchant. La narration est à la première personne de sorte que l’on suit les deux frères avec un point de vue interne, on ressent leurs émotions.

J’avoue que le fait d’avoir une narration à la première personne pour les deux frères m’a fait bizarre puisqu’au début j’avais un peu de mal à voir la différence, il s’agit de deux hommes et donc il me fallait un petit moment d’adaptation pour passer de l’un à l’autre. Mais à mesure j’ai vraiment vu la différence de voix (au-delà de la situation qui n’a rien à voir et qui permet aussi de comprendre à quel frère on a affaire). Les deux personnalités finissent vraiment par se détacher.

Ce qui est étonnant c’est que les deux frères ne sont jamais nommés, c’est toujours « mon frère » quand l’un parle de l’autre, et comme la narration est à la première personne, le narrateur n’évoque jamais le nom (ce qui est logique, à moins qu’on ne parle de soi à la 3e personne). Ça me fait toujours bizarre de voir que les personnages n’ont pas de nom mais pour l’histoire qui nous est présentée ça n’est pas nécessaire, ça pourrait être très bien n’importe qui et ça permet de mieux « se projeter » d’une certaine manière.

On ressent de l’empathie pour ces deux frères qui ont dû s’élever tout seul et qui ont choisi tous les deux des vies très différentes. L’un semble avoir mieux réussi que l’autre quand on voit la situation mais celui qui est le plus heureux et bien n’est pas nécessairement celui auquel on pense. L’aîné est malade et SDF, rien de génial en soi et pourtant quand on le découvre, on voit qu’il n’est pas si malheureux que ça, qu’il arrive à survivre. Quant à l’autre, le cadet qui semble plus « équilibré », on voit qu’il lui manque des choses et à travers ce voyage, il va finir par s’en rendre compte.

En bref, c’est un beau livre que j’ai bien apprécié. Ça n’est pas mon type de lecture en général mais j’ai tout de même pris beaucoup de plaisir à le découvrir. C’était beau et touchant, l’écriture de l’auteur est très belle et nous emporte, même si j’ai trouvé la fin étrange. Un livre à découvrir.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 3]