La Dernière Odyssée de Fabien Clavel

Quatrième de couverture

Le prince Niréus, héros de la guerre de Troie négligé par Homère, trouve en Fabien Clavel un conteur pour relater son histoire extraordinaire. Alors que les ruines de Troie fument encore, ce prince n'aspire qu'à une chose : regagner Symé, son île natale, et y couler des jours paisibles. Il lève donc l'ancre pour les îles grecques, pressé de se libérer des affres de la guerre et du souvenir obsédant des cadavres qu'il laisse derrière lui. Mais il semble que le destin en ait décidé autrement... 

Mon avis


Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Flammarion de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai bien apprécié.

Je connaissais Fabien Clavel pour avoir écrit Le Miroir aux vampires que j’ai adoré donc je n’avais pas vraiment d’inquiétude à la lecture de ce livre. Bien que le ton soit évidemment très différent et donc la manière d’écrire, on retrouve quand même la patte de l’auteur. C’est toujours aussi bien écrit, le ton est léger et on voit que le livre est destiné à des enfants plus qu’à des adolescents / jeunes adultes mais ça m’a bien plu. Il y avait un côté un peu nonchalant, très présent déjà dans la petite note au début de l’ouvrage qui remet un peu en contexte cette histoire qui va nous être racontée.

Alors qu’en est-il de l’histoire ? Eh bien comme le montre la 4e de couverture ainsi que la note de l’auteur, il s’agit de celle de Nérius, un des héros de la guerre de Troie qui veut à tout prix rentrer chez lui après 10 ans d’absence et de guerre et l’oublier pour reprendre une vie normale et paisible. Mais évidemment, tout comme Ulysse, lui aussi va subir un peu malgré lui une folle aventure avant de rentrer chez lui. Il fera ainsi la rencontre des Amazones, des Gorgones, d’une Hydre, etc. en compagnie de personnages peu ordinaire, sans compter une autre menace qui le guette… Le destin semble s’acharner sur ce pauvre prince qui ne demande qu’à rentrer chez lui.

C’est intéressant car on ne suit pas seulement le périple de Nérius, on fait aussi la connaissance de ladite menace que je viens de mentionner mais dont on ignore l’identité et aussi une partie sur les dieux. Le changement de point de vue permet de donner un certain rythme au récit et de montrer également des problèmes à venir en gardant du suspense pour que ça soit plus intéressant.

L’histoire est riche en action et rebondissement, même si le livre est court, en gros cela fait 250 pages, ce qui permet de le lire très vite et de passer d’une confrontation avec une créature à une autre, même si cela se fait peut être un peu trop rapidement parfois (à mon goût, mais ça reste un livre jeunesse, pour des enfants donc c’est largement suffisant). Mais c’est dû à la contrainte de la longueur du texte. Je regrette que ça soit si court, je me serai bien laissée emportée encore pendant quelques pages dans cette aventure, surtout quand on voit la fin qui est, je trouve, un petit peu abrupte. Mais je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler, ça reste bien mais un peu dommage qu’on en reste là, même si ça clôt plutôt bien l’ensemble, ce n’est pas non plus mauvais ou catastrophique, ça se tient parfaitement.

Les personnages sont intéressants, pour beaucoup mystérieux, on sent qu’on nous cache des choses et j’aurai aimé en savoir plus sur certains mais ça n’était pas le propos ici du coup c’est compréhensible qu’on n’aille pas si loin dans le détail. Nérius est affecté par la guerre de Troie et cela s’en ressent dans sa manière d’être avec les autres et on ne lui dit suffisamment au cours de ce périple pour tenter de le faire changer – dans le bon sens du terme. Ses compagnons sont assez éclectiques avec une personnalité bien définie et qui les rend tous à leur manière attachant et unique même si comme je l’ai dit, beaucoup ne sont pas forcément ce qu’ils semblent l’être, pour certains c’est plus évident que d’autres…

Et la petite touche sympathique au livre c’est qu’en plus de l’histoire on a des jeux, ce qui permet d’un côté de voir si on a retenu des choses de notre lecture mais aussi de mettre à l’épreuve notre imagination, talent de dessinateur, etc. ça ajoute du cachet au livre, c’est sympathique.

En bref, un petit livre agréable à lire qui raconte la vie d’un des héros de la guerre de Troie, même si pour ma part je ne le connaissais pas. Mais comme l’affirme l’auteur au début du livre, maintenant c’est chose réparée, je l’ai découverte et vous invite à en faire de même si la mythologie vous intéresse parce que c’est une histoire intéressante qui m’a fait passer un bon moment.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé