Le Temps est un drôle de bonhomme de Laurence Pérouème et Alexandra Luchie

Quatrième de couverture

Le Temps est un drôle de bonhomme...
A peine le petit garçon lui a-t-il dit bonjour qu'il a déjà disparu...
L'enfant se demande bien pourquoi le Temps change si souvent.
Parfois, à l'école, il semble s'être arrêté et l'instant d'après, à la récréation, il ne l'a pas vu passer !

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Naïve de m'avoir permis de lire cet album qui est assez mignon, même s’il est vrai qu’avant ouverture de l’ouvrage, je m’attendais à une histoire un peu plus complète, comme un conte mais ça reste tout de même sympathique à lire.

Avant de parler du contenu, je vais vous parler de l’objet livre. En effet, je le trouve beau car la couverture, au niveau de l’horloge est creusée, de sorte à laisser apparaître ladite horloge qui est en fait le dessin qui se trouve juste derrière la couverture. Ça fait un bel effet.

L’écriture est très agréable à lire, les rimes donnent une certaine poésie au texte et permet de le lire avec facilité, tout en le rendant beaucoup plus touchant.

Comme le titre et la 4e de couverture le laisse entendre, il est question du temps qui passe. Le petit garçon de cette histoire se rend compte qu'en fonction des moments, il ne semble pas se dérouler de la même manière, comme par exemple en classe, où il paraît traîner alors qu'en récréation, il file à la vitesse de la lumière. Il est aussi question de génération, ce petit garçon parle à sa grand-mère de 90 ans des mystères du temps et lui demande de lui expliquer pourquoi le temps se joue parfois de lui. Étant donné l’âge de cette grand-mère on comprend également qu’elle est proche de la fin de « son temps ». mais on a aussi le temps qui passe, les saisons qui se succèdent.

Cet ouvrage n’est pas dénué de message sur notre société actuelle qui nous montre que tout est rapide. On court après le temps alors qu’à l’époque de cette grand-mère, tout était différent, le Temps ne semblait pas le même. Le petit garçon se projette dans l’avenir et à envie de grandir plus vite, mais sa grand-mère lui dit qu’il a encore la vie devant soi et qu’il ne faut pas qu’il soit pressé. On remarque un vrai jeu sur la notion de « Temps » et c’est assez appréciable parce que ça nous permet de prendre en compte différents aspects qui sont liés à la vie et de la manière dont elle évolue.

Quant aux illustrations, elles sont assez jolies, tout dépend de ses goûts, la couverture de l’album permet de voir si le style convient. Par certains aspects, on a l’impression que ça vient justement d’un autre temps mais ça n’est pas vieillot pour autant, je trouve ça très doux comme graphisme, et c’est en adéquation avec le livre. Elles sont toujours en double page, donc on voit qu’elles tiennent une place importante, notamment par rapport au texte qui est finalement très court. Mais il est vrai que sans ce dernier, je ne suis pas certaine qu’on puisse totalement comprendre cette histoire, donc c’est un vrai atout, les deux formes : image et écrit collaborent parfaitement pour proposer un ouvrage très sympathique et mignon.

En bref, un album qui se lit très rapidement et qui est appréciable. Toute une histoire sur la notion du Temps, quelque soit la « forme » qu’il revêt. Ce livre permet à l’enfant de réfléchir dessus et mieux le comprendre car il ne cesse d’évoluer.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot