Play de Franck Parisot

Quatrième de couverture


Il vous voit sans que vous ne le voyiez.
Pour tuer, torturer, mettre en scène vos derniers instants avant de les poster sur le Net, sa caméra est sa meilleure arme. Il lui suffit d’appuyer sur PLAY pour livrer le pire aux appétits voyeurs d’une civilisation qui ne vit que par procuration.


Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Albin Michel de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai adoré.

Play n’est pas un coup de cœur, mais ça n’en reste pas moins un excellent livre qu’il faut lire, je vous le conseille fortement. Je ne pense pas être en mesure de l’oublier de sitôt. Il s’agit du premier roman de l’auteur et je peux vous dire que je vais désormais le surveiller de près en espérant que ce qu’il fera par la suite sera aussi bon voire meilleur parce que là, il nous offre un grand moment de lecture.

L’histoire est relativement simple, du moins en apparence. Un serial-killer tue sans relâche dans les rues de New York, sur chaque scène de crime, il laisse une clé USB contenant un message qui est adressé à l’inspecteur Bridge. Ni une ni deux, Bridge et ses deux collègues Alves et Morgans se mettent à la recherche du « Cyclope », dû au fait qu’il ait une caméra frontale pour filmer le calvaire qu'il fait endurer à ses victimes avant de les mettre à mort. Nos trois inspecteurs sont loin de se douter à quel point cette traque va s’avérer bien plus compliquée que prévue. Et une fois de plus, méfiez-vous des apparences…

C'est un thriller qui vous prend aux tripes, il faut le savoir donc âme sensible s’abstenir. On se laisse totalement embarquer par cette histoire, l'auteur à travers son narrateur nous nargue et nous appâte. Mais le pire c’est qu’il nous le fait bien comprendre que lui sait tout, laissant peu d'espoir aux lecteurs sur ce qui va se passer parfois, ce qui est d’autant plus frustrant et terrible. On ne peut pas être indifférent à ce livre, ça n'est pas possible.

Les scènes de torture sont horribles et géniales à la fois. Horrible parce que c'est glauque, c'est à vomir et quand on lit le descriptif dès le matin il y a de quoi retourner l'estomac parce que l'auteur trouve les mots et la manière d'écrire pour nous faire ressentir toute l'horreur de la situation et des sévices qui sont faits. Il ne nous épargne pas. Mais en même temps c'est génial parce que c'est ce qu'on recherche en lisant un thriller. On veut ces frissons, cet effroi et voir jusqu'où l'Homme est capable d'aller, tout en gardant l'espoir que tout cela cesse rapidement. Deux contradictions que Franck Parisot maîtrise à merveilles. Et le tout avec une écriture simple mais efficace, c’est vraiment très bien écrit et aussi visuel. Ça pourrait très bien être adapté au cinéma en film ou série TV tant l’image a une importance, c’est le cas de le dire, mais ça se ressent aussi à travers l’écriture.

C’est un livre haletant avec un rythme soutenu, ça ne s’arrête jamais. Il y a toujours un meurtre ou un événement quelconque pour relancer l’action de sorte qu’on ne puisse pas s’ennuyer. Si c’est le cas, je ne sais pas ce qu’il vous faut. Le suspense est à son comble, et ce, jusqu’à la fin. On ne sait pas l’identité du tueur et c’est d’une frustration ! Et en même temps ça montre tout le talent de Franck Parisot qui nous mène par le bout du nez tout au long de notre lecture parce qu’on aurait pu le savoir.

Des indices sont laissés par-ci, par-là et grâce à ça, je m’étais imaginée divers scénarios pour tenter de trouver son identité, et aussi de comprendre le « pourquoi » et le « comment » qui ont une grande importance pour ce serial killer, ce Cyclope, qui nous en fait voir de toutes les couleurs. Mais il nous manque tellement de données que nous ne sommes pas en mesure de comprendre en amont et c’est ce qui rend cette histoire si géniale et addictive. Et si l’idée que j’avais s’était avérée, ça m’aurait déçue parce que je l’aurai compris bien trop tôt. Bon, je n’avais absolument pas pensé à ça, donc aucun souci pour l’auteur, il m’aura bien eu.

Les personnages principaux, les trois inspecteurs sont tous différents les uns des autres et pourtant ils forment une vraie équipe bien sympathique à suivre. je m’y suis beaucoup attachée et quand je voyais certaines choses se passer, j’étais aussi frustrée, énervée qu’eux et je craignais aussi pour la suite. Au fur et à mesure de l’histoire, ils se dévoilent, on apprend à mieux les connaître, même s’il y a une certaine distance, on comprend qu’ils ont tous un grand cœur et qu’ils sont touchés d’une manière ou d’une autre de ce qui se passe. On ne peut que les apprécier pour ce qu’ils sont. De nombreux personnages gravitent autour d’eux, et il est étonnant de voir tous les liens qui se tissent et qui nous permettent de comprendre certaines choses en lien avec l’histoire.

En bref, ce livre est tout simplement excellent, l’intrigue paraît simple, en soit il faut juste arrêter un serial killer, c’est un « polar » banal dans ce sens mais croyez-moi, rien ne l’est dans ce livre. On ne s’imagine pas un seul instant à ce qui va se passer, comment ça va se passer et nous lecteurs nous faisons totalement mener par le bout du nez, comme ces inspecteurs par ce Cyclope. On ne découvre qu’en même temps qu’eux son identité donc le suspense est à son comble. Les personnages sont intéressants et attachants. Franchement, je n’ai rien à redire de ce livre, et je vous le conseille très fortement !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 3]