Coup d'envoi de Bruno Dequier (Louca 1)


Quatrième de couverture

L'adolescence est une période horrible pour beaucoup de monde. Pour Louca, c'est pire ! Paresseux, mauvais élève, menteur (pour épater son petit frère), maladroit avec les filles, ce type est vraiment une catastrophe ambulante. Mais, c'est décidé : dès demain, il va changer ! Mais c'est plus facile à dire qu'à faire (surtout quand, en plus, on est versatile). Heureusement, Louca va recevoir un coup de main d'un dénommé Nathan : beau garçon, super doué au foot, intelligent... ce Nathan a vraiment l'air d'être le mec idéal et le coach rêvé pour Louca. À une petite exception près : Nathan est mort et c'est son fantôme qui va aider Louca... Comment Nathan est-il mort ? Pourquoi Louca est-il le seul à le voir ? Nathan arrivera-t-il à faire de Louca un type bien ? Louca réussira-t-il à la fois ses examens, à séduire Julie, la fille de ses rêves, et à devenir un footballeur digne de ce nom ?

Mon avis

Profitant des 48h de la BD, j’ai pu lire cette BD jeunesse qui je dois dire est très sympathique.

Voici le premier tome de la série Louca, qui est vraiment intéressant et qui pose bien les bases. Je pense que je la continuerai pour savoir ce qui arrive à Louca.

Louca est un adolescent comme les autres, ou presque… Sa maladresse fait que la vie est compliquée pour lui. C’est une catastrophe ambulante, aussi bien pour les autres que pour lui-même. Il décide donc un jour de se reprendre en main pour devenir quelqu’un de bien, notamment dans le but de séduire Julie, la fille de ses rêves. Pour cela, il va avoir une aide inopinée, celle de Nathan, qui a tout pour lui, sauf qu’il est mort. Mais Louca est le seul à être en mesure de le voir et d’interagir avec lui. Nathan va donc le prendre sous son aile, mais non pas par altruisme, et faire de lui, dans un premier temps, un vrai footballeur, mais la partie n’est pas gagnée d’avance…

C’est drôle, frais et léger et sur la fin, je m’attendais à quelque chose du genre, ça semblait trop beau pour être vrai. Il y avait forcément un truc. Je dois avouer que ce premier tome a piqué ma curiosité, parce que Louca est le seul en mesure à voir Nathan, et ce dernier n’est pas en mesure de se rappeler sa mort. Je présume donc qu’on en saura plus dans la suite, mais en tout cas, ça m’intrigue.

Même s’il est question de football, il n’y a pas que ça, c’est plus qu’une histoire de foot. Donc pour ceux qui n’y sont pas particulièrement fan, comme moi, ça n’empêche pas de passer un bon moment en compagnie de Louca. C’est assez étonnant de voir à quel point il est maladroit, on se moque mais si on était à sa place, il est évident qu’on serait aussi frustré et énervé que lui. Il est attachant, en dépit de son comportement, notamment envers son petit frère puisqu’il lui ment en lui faisant croire qu’il est super cool, etc. Mais on peut comprendre sa démarche.

Les personnages sont de manière générale attachants et sympathiques, même s’ils sont loin d’être parfait, comme Louca, mais c’est également le cas de Nathan qui aide Louca non pas par altruisme mais parce qu’il est le seul à le voir et à pouvoir lui parler donc c’est un peu en dépit. Et s’il est encore sur terre sous forme de fantôme, c’est sûrement pour une bonne raison.

Les dessins sont plutôt sympathiques, la couverture en donne un bon aperçu donc c’est d’autant plus agréable à lire quand on apprécie le graphisme, pour une BD, c’est un peu la base, le texte doit être aussi bien que l’image, sans quoi ça n’a pas vraiment d’intérêt de suivre une BD.

En bref, un bon premier tome qui m’a fait passer un bon moment. Je suis très curieuse de voir ce que la suite donnera.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot