Des yeux dans la nuit de Chevy Stevens

Quatrième de couverture


Elle aide les gens à se débarrasser de leurs démons.
Nadine Lavoie est psychiatre dans un hôpital de Vancouver. Lorsqu’une patiente, Herther, lui est confiée après une tentative de suicide, Nadine commence avec elle une thérapie. Très vite, elle apprend qu’Heather a fui une communauté dirigée par un certain Aaron Quinn.
Mais les siens refont surface…
Aaron Quinn… Un nom que Nadine n’avait plus entendu depuis des années. Un nom qu’elle aurait aimé oublier à tout jamais. Des souvenirs traumatisants qu’elle avait refoulés émergent alors. Mais surgit une menace. Sa vie est en danger. Son passé l’a rattrapée.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions L’Archipel de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai beaucoup apprécié.

Chevy Stevens est une auteure que je suis désormais de près, j’ai eu à chaque fois un énorme coup de cœur pour ses livres (Séquestrée et Il coule aussi dans tes veines) donc il était évident que j’allais lire son 3e tome et j’en attendais aussi beaucoup. Bon, cette fois-ci, ce n’est pas un coup de cœur parce que je n’ai pas eu dans cette histoire autant le côté angoissant avec d’énormes retournements de situation (même s’il y en a), comme c’était le cas dans ces précédents livres. Néanmoins, j’ai tout de même retrouvé la plume de l’auteur avec grand plaisir et l’histoire était quand même très intéressante et on peut dire que Nadine vit des instants assez tragiques à différents plans. Sa vie est compliquée, que ça soit au niveau professionnel qu’au niveau personnel, puisque les deux vont fusionner. Et en se lançant dans cette quête, évidemment, rien ne va s’arranger, mais c’est ce qui fait notre affaire parce qu’on suit tout ça avec avidité.

Chevy Stevens a l’art et la manière de raconter des histoires, elle sait captiver son lectorat et cela dès les premières pages. J’ai tout de suite accroché et j’étais avide d’en savoir plus. De plus, son écriture est très agréable à lire et fluide, elle sait mettre du suspense là où il faut, attiser notre curiosité, nous faire douter parfois. Je m’étais dit qu’elle pouvait être vraiment tordue quand elle le voulait, aller très loin dans certains principes alors je m’étais fait mon scénario. C’est davantage la curiosité et l’envie de comprendre ce qui a bien pu se passer qui nous tient en haleine plutôt que le côté angoissant de la situation comme pour les deux autres livres. Dans Séquestrée, l’héroïne revient sur son enlèvement et sa séquestration auprès d’un malade et dans Il coule aussi dans tes veines, on voit un « jeu » entre l’héroïne et son « père sérial killer ».

La situation n’est pas du tout la même ici puisque Nadine, psychiatre de métier, soigne une patiente, quand elle se rend compte qu’elles ont une connaissance commune, Aaron Quinn que Nadine a connu dans son adolescence alors qu’elle vivait dans une communauté qui avait quelque peu des allures de secte. Les souvenirs remontent et Nadine se rend compte qu’il y a un vrai problème dans son passé, dans sa mémoire. C’est donc une quête qui commence ici, davantage personnelle que professionnelle (même si c’est parti de là), en recherche de vérité mais cela pourrait attiser les foudres de personnes qui peuvent s’avérer dangereuse.

C’est assez haletant comme histoire, il se passe beaucoup de choses et comme je l’ai dit précédemment, il y a tout de même des retournements de situation, des révélations qui arrivent sur la fin auxquelles je ne m’attendais pas. On suit en parallèle l’histoire « professionnelle », dans le sens où Nadine s’occupe de sa patiente, Heather, mais par la suite, elle prend un tournant plus personnel et le basculement se fait de manière subtile. C’est vraiment une très bonne histoire qui nous plonge dans un passé douloureux.

Ce qui est tout de même génial avec Chevy Stevens c’est le personnage récurrent de Nadine dans ces romans. En effet, Séquestrée et Il coule aussi dans tes veines sont construits comme des séances de thérapie avec une certaine Nadine, que l’on retrouve dans ce tome comme l’héroïne et narratrice. Je trouve ça plutôt ingénieux, ça donne un lien entre les romans, bien que les histoires n’aient rien à voir les unes avec les autres, de sorte à pouvoir les lire de manière séparée. Mais le clin d’œil est intéressant et ajoute un vrai plus quand on connaît les autres livres de l’auteur.

Nadine est une femme qui veut aider les autres, on ne peut que l’apprécier pour ça même si parfois ça peut lui poser des problèmes. Au cours de sa quête, elle va découvrir des choses, des secrets sur sa vie, sur sa famille et quand on voit le pourquoi du comment, c’est révoltant et par moment sur la fin j’avais vraiment le cœur serré tant j’imaginais les sentiments que Nadine devait ressentir, etc. C’est une femme forte mais qui a aussi ses faiblesses, qui parfois sont dû à un traumatisme dont elle n’en garde pas le souvenir. Mais les réminiscences font leur apparition progressivement.

En bref, voici encore un très bon livre de Chevy Stevens, même si ça n’a pas été un coup de cœur pour moi, ça n’enlève en rien ses qualités et je ne peux que vous conseiller cette auteure qui pour le moment ne m’a jamais déçu ! L’histoire est intéressante et bien menée, les personnages sont attachants et peuvent nous réserver bien des surprises. Un livre à lire !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 3]