La pomme d'or d'Alain Surget et Julie Faulques (Les Agents Secrets de l'Olympe 1)

Quatrième de couverture

- Que dois-je faire pour mériter Hélène ? s'inquiète Pâris.
- Rien de bien méchant. Remettre simplement cette pomme d'or à celle des trois déesses que tu auras choisie pour sa beauté, lui apprend Léa.
Envoyés sur terre pour persuader Pâris d'être le juge d'un délicat concours de beauté, Léa, fille de Zeus, et son ami Lithos vont se retrouver embarqués dans une folle aventure, à la conquête du coeur de la belle Hélène, entre Troie et le royaume de Sparte.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Castor Poche de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai beaucoup apprécié.

La série Les Agents Secrets de l’Olympe reprend des épisodes de la mythologie grecque, et ce premier tome nous présente celui du jugement de Pâris. Ce dernier va être pris pour juge pour désigner qui, parmi 3 déesses, est la plus belle. Et pour cela il va devoir lui donner une pomme d’or (d’où le titre du livre, même si elle a eu un accident cette pomme…). Chacune des déesses voulant évidemment l’influencer, elles vont lui proposer quelque chose en échange si jamais il la désignait. Cette histoire est à l’origine de la guerre de Troie, puisque Pâris va aller chercher la belle Hélène pour la ramener chez lui alors même qu’elle vient juste de célébrer ses noces avec Ménélas qui va donc lui déclarer la guerre. Léa est envoyée par Zeus pour persuader Pâris de prendre part à ce jugement mais tout ne va pas se passer comme prévu et avec son ami Lithos, ils vont être embarqués dans une folle aventure…

La pomme d’or reprend en de nombreux points les faits mythologiques tout en ayant une petite prise de liberté, notamment avec son héroïne Léa, fille de Zeus. Techniquement, elle n’existe pas mais elle ajoute un petit plus intéressant à l’histoire. C’est racontée de telle sorte que ce soit adapté à un lectorat jeune (8 ans à peu près), il n’y a donc pas trop de textes mais suffisamment pour que ça ait de la consistance. C’est vraiment bien écrit et très agréable à lire et quelques illustrations égayent le texte pour que ça soit plus sympathique et moins barbant, surtout pour cet âge où l’on est au début de l’apprentissage de la lecture.

Léa est une jeune fille de 10 ans qui est très sympathique, même si on la traite parfois trop comme une enfant à son goût, ce qu’elle est pourtant. Les jeunes lecteurs qui liront ce livre pourront parfaitement se reconnaître en elle et le fait que ça soit via elle qu’on découvre la mythologie est plutôt agréable, ça permet de mieux appréhender l’histoire. Accompagnée de son ami Lithos, ils ajoutent de la légèreté et de l’humour alors qu’au fond, ça ne l’est pas tellement.

En bref, un premier roman parfaitement adapté pour un jeune lectorat, même si pour ma part j’ai aussi pris beaucoup de plaisir à le lire et mes 8 ans commencent à être loin. Les faits mythologiques sont en grande partie retranscrits ici, une petite liberté est faite en introduisant un personnage, Léa, qui est l’héroïne de cette série mais cela permettra aux lecteurs de s’identifier à elle et de vivre avec elle cette aventure. Une base intéressante pour apprendre la mythologie sans que ça ne soit trop complexe. A lire !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]