La bulle de secrets de Sophie Bénastre

Quatrième de couverture

Que faire quand, de retour de jogging, on trouve un ado en fugue dans son salon ? L'attraper par la peau du cou et le flanquer dehors ? Ce n'est pas le genre de Pierre-Yves : retraité misanthrope et solitaire, oui, papy flingueur, non. D'ailleurs Polo, l'ado en question, maîtrise aussi bien l'art de l'incruste que celui de la tchatche. Alors ils parlent. Chacun va aider l'autre à vider son sac et passer en revue sa conscience, ce petit tas de secrets pas toujours très frais qui, quel que soit l'âge, a bien besoin parfois de prendre l'air.

Mon avis


Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Oskar de m'avoir permis de lire ce livre que j'ai bien apprécié; même si je dois dire qu'il est assez atypique.

Alors que Pierre-Yves rentre de son jogging, il trouve un adolescent dans son salon. Même s’il est quelque peu misanthrope et solitaire, il n’ose pas le mettre à la rue. De plus, Polo, l’adolescent en question, a de la tchatche et trouve toujours une réplique pour contrecarrer ce que lui dit Pierre-Yves et a aussi un fort moyen de pression pour ne pas partir de chez lui. Mais que faire ? S’ensuit une discussion animée où chacun des deux va vider son sac et dévoiler ses sentiments les plus intimes…

La première chose que l’on constate en ouvrant ce livre, c’est la forme qu’il revêt et qui explique pourquoi ce livre est atypique. La manière dont il est écrit est assez étonnant puisqu’il ne s'agit pas d'un récit en tant que tel mais plutôt d'une sorte de pièce de théâtre. Le livre est composé exclusivement (ou presque) de dialogues entre Pierre-Yves et Polo. C’est donc une discussion à bâtons rompus entre les deux protagonistes qui s’offre à nous. Ainsi, tout s'enchaîne très vite, alternant les points de vue entre les deux pour savoir un petit peu ce que chacun pense de l’autre. Il y a tout de même un peu de narration, et les pensées de Pierre-Yves et Polo, mais ça reste rare. Cela donne un récit très vif comme si la scène se déroulait sous nos yeux et très oral aussi, d'où la comparaison avec le théâtre. La fin est un peu frustrante, j'aurai aimé en savoir plus mais elle est aussi touchante et laisse une porte ouverte à l'imagination sur ce qui pourrait se passer ensuite.

A mesure du récit, le titre du livre prend tout son sens et j’ai trouvé le principe de cette « bulle de secrets » très sympathique. Cela permet d’aider d’une certaine nos deux personnages qui pourtant n’ont rien en commun. D’un côté nous avons un retraité quelque peu aigri, mais qui cache un grand cœur et de grandes souffrances et de l’autre côté, un adolescent incompris, mal dans sa peau et aussi dans sa famille, comme bien souvent à cet âge là, puisqu’il se cherche. Avec le contact de l’autre, ils vont s’ouvrir et dévoiler des facettes de leur personnalité et aussi leur histoire personnelle qui cachent de grandes douleurs.

L’écriture de Sophie Bénastre est agréable à lire et fluide, j’ai passé un bon moment en lisant ce livre, même s’il était très court. En effet, il ne fait que 83 pages, autrement dit, il n’a pas fait long feu, seulement quelques minutes.

En bref, c’est un beau livre que j’ai pris plaisir à lire et à découvrir même si au début cela m’a décontenancé du fait que ce soit un dialogue à bâtons rompus entre les deux protagonistes. Mais ça n’enlève en rien le message du livre et toute la douceur qui s’en dégage malgré des souffrances qui peuvent les empêcher d’avancer. Mais au contact de l’autre, ils ont pu s’ouvrir et cela montre à quel point, toutes les générations peuvent s’entendre et communiquer en dépit de la différence d’âge.

En partenariat avec

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Meilleures ennemies de Ruth Fitzgerald (Les petits malheurs d'Emily Sparkes 1)

PALM n°76 [JUIN 2017]