Tout sauf le grand amour de Kristan Higgins (Gideon’s Cove 2)

Quatrième de couverture

Ce que cherche Lucy Lang à l’aube de ses trente ans ? Un homme sympa et honnête. Un homme qui s’occuperait du jardin, des barbecues, et qui jouerait au foot avec les enfants. Et surtout, surtout, un homme qui ne déclencherait en elle aucun émoi amoureux, aucune grande passion. Car Lucy refuse l’idée de souffrir de nouveau, comme elle a souffert cinq ans plus tôt en perdant son mari.
Alors, même si le passé se rappelle encore à elle, aujourd’hui, elle le sent : elle a atteint les limites d’une vie exclusivement consacrée à son chat, Fat Mikey, le plus intelligent et le plus capricieux des félins, et à son travail qu’elle adore, dans la petite pâtisserie familiale de Rhode Island. Oui, il est temps, après cinq ans, de tourner la page, et de se lancer dans une nouvelle vie. Première étape : prévenir Ethan Mirabelli, son amant sexy mais inépousable, qu’il est temps de revenir à une relation strictement amicale. Deuxième étape : se lancer dans la quête de son futur mari, celui qui sera tout pour elle. Tout, sauf le grand amour.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Mosaïc de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai bien apprécié.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour comprendre de quoi il s’agit d’autant que l’intrigue de base, à savoir quitter Ethan pour commencer à refaire sa vie, cela arrive assez vite dans l’histoire.

L’écriture de Kristan Higgins est très agréable à lire et fluide de sorte qu’on entre assez rapidement dans l’histoire pour ne plus vouloir en sortir avant que ce soit terminer. Cela se lit toujours très vite et avec un vrai plaisir. Elle a vraiment l’art et la manière de raconter des histoires. C’est le 3e livre de l’auteur que je lis (L’homme idéal ou presque, L’amour et tout ce qui va avec) et franchement, je ne regrette pas de l’avoir découverte parce que c’est très sympathique à lire. A la fois tendre et léger, on ne peut que passer un bon moment, même si les personnages ont tendance à nous énerver tant ils sont aveugles. Mais c’est ce qui fait tout l’intérêt du livre, si on ne ressentait rien face aux actes des personnages, c’est qu’il y a un problème.

L’intrigue est plutôt bonne et bien menée, même si parfois il y avait quelques longueurs. J’avais la sensation que ça n’avançait pas trop, qu’on tournait en rond dans la relation entre Lucy / Ethan (parce qu’on se doute forcément qu’ils vont finir d’une manière ou d’une autre ensemble, pas de spoiler). Heureusement, ces longueurs ne durent pas, donc ça n’est pas vraiment gênant. Je pense que ma fatigue n’a pas aidé, j’avais envie que ça aille un petit peu plus vite. Et disons que Lucy a des circonstances atténuantes et qu’on peut comprendre qu’elle ait du mal à aller de l’avant parfois, mais ça aurait pu durer un peu moins longtemps, parce que ça peut finir par devenir lassant.

Certaines révélations sont courues d’avance mais ça fait toujours son petit effet. Le temps que ça monte au cerveau de certaines personnes et que des décisions soient prises, en attendant, c’est le drame. On se dit que ça va mal se terminer, bon, on n’y croit que 5 minutes parce qu’on sait que ça va être un happy end, c’est le principe de la romance. Mais quand même, on a le cœur serré en voyant la situation s’empirer alors que tout semblait s’arranger, jusqu’au moment où l’illumination se produit, enfin, il était temps !

Le moins qu’on puisse dire c’est que c’est très compliqué entre Lucy et Ethan, du fait de leur lien, je vous laisse découvrir en quoi sinon ce n’est pas drôle si je vous dis tout. Mais avec les familles respectives et l’aveuglement de certains, la romance entre les deux est semée d’embûches. On aimerait bien secouer quelques personnes pour qu’ils réagissent et voient la vérité en face. Mais le déni et la souffrance sont trop ancrés chez Lucy pour qu’elle puisse prendre conscience de tout ça.

Les personnages sont attachants et sympathiques. Lucy ne veut plus souffrir et on peut la comprendre, la perte de son mari l’a plongé dans le désarroi complet, ayant du mal à se reconstruire. Mais elle sait qu’il est temps pour elle de se reprendre en main et de sortir, sauf que c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais quand on voit la famille, on se dit qu’elle n’a pas tellement de soutien non plus, ce qui rend sa tâche plus difficile. Les personnages ont une belle évolution, même si ça prend son temps. Quant à Ethan, il est juste génial, je l’ai adoré dès les premiers instants et parfois je m’énervais face à l’aveuglement perpétuel de Lucy mais bon, c’est connu, on ne voit jamais ce qui est sous nos yeux ou on ne veut pas le voir, ce qui est un autre problème.

En bref, une petite romance sympathique qui m’a fait passer un bon moment, même si parfois il y avait quelques longueurs qui faisaient tourner en rond l’intrigue. Mais la situation est telle qu’on peut comprendre le dilemme et les problèmes de Lucy. Les personnages sont attachants et sympathiques même si les familles respectives de Lucy et Ethan ont parfois un grain mais ça fait tout leur charme. Une petite romance mignonne à lire pour l’été, c’est parfait !

Commentaires

  1. C'est le genre de livre que j'aime bien pour l'été. Pas trop prise de tête et sympathique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est tout à fait ça, les livres de Kristan Higgins sont super pour ça ^^

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

In My Mailbox (306)