Gaston de Kelly Dipucchio & Christian Robinson


Quatrième de couverture

Gaston a trois soeurs caniches, Fi-Fi, Chou-chou et Oul-là-là. Il est celui qui travaille le plus pour devenir un chien comme il faut. Il lape à petites gorgées - sans jamais baver ! - il avance à petits pas - sans jamais débouler ! - , et il jappe - sans jamais hurler ! Il est parfaitement à sa place au milieu de ses soeurs caniches. Jusqu'à ce jour de printemps où, au parc, la famille de Gaston croise une famille de bouledogues. Les deux mamans se rendent compte qu'il y a eu une erreur, et décident d'échanger leurs chiots.
Gaston se sentira-t-il à l'aise dans sa nouvelle famille ?

Mon avis

Voici un album très mignon que j’ai bien apprécié. Nous avons donc Gaston, un chien qui a trois sœurs jusque là tout va bien, sauf qu’on se rend bien compte que Gaston ne ressemble pas à ses sœurs, ce n’est pas un caniche. Un jour, alors qu’il va dans le parc avec ses sœurs et sa mère, ils font la rencontre d’une famille de bouledogue, dont la fille ne ressemble en rien à ses trois frères. Afin de rectifier l’erreur, les deux mamans font l’échange des chiots pour que tout soit parfait… enfin presque.

Ce livre traite de la différence de manière habile. Il est vrai que raconté de cette manière cela peut paraître horrible d’échanger les enfants (chiots ici) sous prétexte qu’ils soient différents physiquement et ne s’accordent pas. Mais il faut plus qu’une apparence pour faire une famille comme vont vite le découvrir les deux mamans, ainsi que les chiots échangés. Et même si on est différent (ici physique mais pas que), ce n’est pas un problème, chacun est bien comme il est, avec sa singularité, ce qui le rend unique. Un beau message au final.

Le texte est assez succins ce qui convient à un jeune public, la manière dont cela est fait, on sent le trait d’humour, comme lorsque chacun des chiots sont présentés, et cela par deux fois pour être certain d’avoir compris. C’est amusant et entraînant.

Les illustrations sont présentées sur une double page de sorte à avoir des plans larges et d’ensemble. Elles sont très sympathiques, cela ressemble presque à un dessin d’enfants à la manière dont c’est fait. Les traits (feutre, peinture ?) sont très visibles mais je trouve que ça donne du charme à l’histoire. Après c’est comme tout, c’est subjectif, les goûts et les couleurs ça ne se discute pas. Je vous laisse seul juge avec cette double page.

source image
En bref, un bel album très sympathique, qui met en avant le fait que chacun est unique et singulier sans que ce ne soit un problème mais au contraire une belle qualité.

A partir de 3 ans.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate