Le Sceau de la reine de Claire-Lise Marguier (Intemporia 1)


Quatrième de couverture

Les Ombres blanches l'avaient prédit. Leur Annoncement était clair : une enfant viendrait au monde, tuerait le roi Arden, s'emparerait de son trône et asservirait son royaume.
Cette enfant aurait dû mourir... le destin en fit une reine, la reine Yélana.
Assoiffée de pouvoir, elle va assujettir le peuple par la force et bientôt s'en prendre à la paisible communauté de la Plaine.
Seul Yoran, jeune chasseur, va lui tenir tête et se lancer dans une quête dangereuse qui le changera à jamais.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions du Rouergue de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai tout simplement adoré.

J’avais découvert Claire-Lise Marguier avec Le faire ou Mourir, un livre très émouvant et magnifique donc quand j’ai su qu’elle allait sortir un nouveau livre, traitant de Fantasy, je n’ai pas hésité une seule seconde, d’autant que le résumé était plutôt alléchant. Et je ne suis pas du tout déçue, c’est un livre très intéressant que je vous invite à découvrir vivement !

L’écriture de Claire-Lise Marguier est juste sublime, on se laisse totalement emporter par ses mots avec facilité, ce n’est pas simple, mais pas non plus trop compliqué ni trop ampoulé, etc. comme ça pourrait l’être parfois dans le genre. C’est accessible et on prend un vrai plaisir à lire ce livre. La seule chose qui fait que ce livre ne se lise pas rapidement, en dehors de son nombre de pages (dans les 530) ce sont les chapitres qui sont assez longs. Je n’aime pas ça, j’aime pouvoir m’arrêter quand j’arrive à un chapitre et ce, plus ou moins rapidement. Donc au début, la fatigue n’aidant pas, j’avais la sensation de traîner et de ne pas avancer à cause de ça. Mais une fois l’action bien lancée, lorsque Yoran part de chez lui, l’histoire prend d’autant plus son envol et se lit plus aisément car l’action arrive vraiment.

On peut dire qu’il lui en arrive des choses à ce Yoran, il va découvrir le monde qui l’entoure, faire la rencontre de différents personnages qui vont l’aider dans sa quête. On se demande en quoi Yoran, simple chasseur (et encore, c’est davantage un paysan tel qu’il est décrit) va pouvoir contrer cette reine diabolique. Et je suis certaine d’avoir deviné des choses dans ce premier tome, sans pour autant les confirmer, je suis sûre que le tome 2 sera plus riche en révélations encore, on verra bien si j’ai raison.

Il y a des moments plus lents que d’autres, ce n’est pas non plus un livre concentré d’action, mais ce n’est pas pour ça qu’il ne se passe rien. je trouve que les moments d’actions et ceux de répits sont bien dosés pour qu’on ait le temps de reprendre notre souffle et qu’on comprenne aussi ce qui se passe. D’ailleurs pendant ces moments-là, nous avons de nouvelles informations ou révélations qui nous permettent de voir cette histoire d’un autre œil. Certaines étaient plus prévisibles que d’autres mais en tout cas, il y a souvent de bonnes surprises.

Quant à la fin… elle est juste horrible, des claques se sont perdues et ça m’a énervé au possible de finir sur une telle note. J’étais frustrée de voir le comportement de certains, je ne pensais pas que ça allait finir ainsi. Mais en même temps, ça donne envie de lire la suite, de savoir ce qui va se passer parce qu’on ne peut pas en rester là, ce n’est pas possible !

En soi, l’intrigue est assez classique pour de la Fantasy. Un héros, malgré lui d’une certaine manière, qui part en quête, va trouver des compagnons en cours de route pour l’aider dans sa tâche, et va tâcher de contrer le « méchant ». Ici son but est de trouver un moyen de sauver les habitants de son village qui sont tombés malade mystérieusement. C’est digne d’un Eddings ou même Tolkien, le principe reste le même, c’est pour ça que je dis que c’est classique mais l’auteur a su donner de l’originalité à son histoire et à créer un univers qui lui soit propre.

Ce premier tome nous fait découvrir un univers riche et bien plus complexe qu’il n’en a l’air, mais on ne fait qu’entrevoir une partie et je dois dire que le peu que j’ai pu voir m’intrigue beaucoup. De nombreuses questions sans réponses pour le moment mais étant donné les circonstances, je pense que l’auteur nous en dévoilera plus dans le prochain volume. C’est un univers assez sombre, les premières pages nous mettent dans le ton. Pourtant pendant une bonne partie du livre, on ne sait pas grand-chose, on apprend assez vite la prédiction, cette Annoncement qui lorsqu’une enfant viendrait au monde avec la marque, elle devra mourir pour que le royaume ne sombre pas dans le chaos. Par la suite, on voit la reine adulte, régnant sur ce monde devenu chaos, à la recherche de Porteurs de Sceaux. On nous en parle plus ou moins souvent, sans qu’on ne sache exactement ce que c’est. Du coup, cela rend le livre très intriguant, on a envie d’en savoir plus. Certaines réponses arrivent, d’autres se font attendre.

Quant aux personnages, ils sont vraiment intéressants, pas manichéens. Chacun d’eux cachent de sombres secrets, des mystères sont faits parfois autour d’eux si bien qu’on ne sait pas toujours sur quel pied danser. Ils révèlent tous des facettes bien différentes en tout cas, donc c’est ce qui fait tout leur intérêt. Ils ne sont pas lisses, ils nous donnent envie d’en savoir plus sur eux.

Yoran est le héros de cette histoire et on ne peut que s’attacher à lui. Il craint pour sa famille et part en quête pour tenter de les sauver. Au cours de son voyage, il va faire des rencontres qui vont changer sa vision de la vie et le changer aussi et il change du héros habituel, prêt à endosser toutes les responsabilités, etc. Il va nous surprendre par bien des manières.

Un personnage que j’ai adoré aussi c’est Tadeck, un vrai pilier dans cette histoire et pour Yoran. Je suis sûre que l’auteur a encore bien des choses à nous révéler sur lui et à ses liens avec Yoran, parce que ça semble vraiment bizarre tout ça… Il ne peut pas nous laisser indifférent et on ne peut que s’y attacher. Je ne m’attendais pas à de telles choses sur lui, mais je dois dire que ça paraît plutôt logique.

Quant à la reine, on la voit assez peu finalement puisque l’on est surtout centré sur Yoran mais le peu de fois où elle est présente, elle m’a énervé. C’est juste une garce qu’il faut se débarrasser… Au moins l’auteur aura réussi à faire un « méchant » intéressant qui ne peut pas non plus laisser indifférent. Manipulatrice à souhait, elle sait user de ses charmes – dans tous les sens du terme – pour parvenir à ses fins. Bizarrement, elle me fait penser un peu à Melisande dans Kushiel de Jacqueline Carey, même si ce n’est pas comparable, il y a un peu de ça. ça promet en tout cas.

En bref, Le sceau de la reine est un premier tome très convainquant qui aura su me charmer. J’ai adoré l’univers qui je suis sûre nous réserve encore bien des surprises. Il y a pas mal d’actions, de rebondissements et de révélations pour qu’on ne s’ennuie pas un seul instant tout en attisant notre curiosité. La fin est terrible et donne envie d’en savoir plus, on ne peut pas s’arrêter là, quant aux personnages, ils sont assez surprenants, plein de ressources et nous cachent bien des choses. Je suis curieuse de découvrir un à un leurs secrets… Un début de série que je vous invite à découvrir !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 3]