Les grilles du passé de Dominique Legrand

Quatrième de couverture


Thomas Lennox est un écrivain qui a réussi. Ses livres se vendent bien, et son éditeur est aux petits soins pour lui. il aurait donc tout pour être heureux si Mélanie, l’amour de sa vie, ne venait pas de lui annoncer qu’entre eux, c’était fini. Dur dur, pour Thomas, de devoir déménager et partager avec elle son fils de treize ans, Ethan. Encore plus dur quand Ethan est pris de fièvres nocturnes dans le nouvel appartement de papa, et se met à entendre les murmures d’un enfant invisible. Est-ce la séparation qui lui porte sur les nerfs ? Ou bien Thomas et son fils ont-ils réveillé les sombres souvenirs d’un terrible passé ?

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Oskar de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai bien apprécié.

L’écriture est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire. Les pages ont défilé toutes seules sans que je ne m’en rende compte et les 2/3 du livre ont été lus durant mon trajet pour aller à la fac. Au retour, je l’ai évidemment fini, donc il ne m’a fait qu’une journée. C’était un bref moment en compagnie de Thomas Lennox mais bien appréciable, je ne regrette pas du tout ma lecture.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit. D’autant plus que comme le livre se lit très rapidement, on sait ce qu’il en est dès les premières pages. La séparation entre Thomas et Mélanie ne tarde pas et l’on voit donc Thomas chercher un appartement pour établir sa nouvelle vie et très rapidement, les cauchemars d’Ethan commencent, sans que ses parents ne comprennent ce qui lui arrive.

L’histoire est intéressante, avec une intrigue bonne et bien menée qui tient bien la route, c’est simple mais efficace. Même si je dois dire que sur la fin, c’est peut-être un peu trop facile à mon goût. Mais je reviendrai sur cet aspect là par la suite. L’auteur suit son chemin, crée un certain suspense et pendant une bonne partie du livre, on ne sait pas ce qui arrive à Ethan, pourquoi il fait tant de cauchemars. Hallucinations ? Ou se passe-t-il vraiment quelque chose dans cette chambre ? Thomas ne va pas laisser son fils sans agir et va mener l’enquête, pour un auteur habitué des intrigues et des énigmes, celle-ci sera-t-elle à sa hauteur ? Je vous laisse découvrir tout ça en lisant le livre.

Le seul petit regret c’est que la fin soit si rapide, que ça se résolve si vite presque en un claquement de doigt. Il y aurait pu y avoir un peu plus de difficultés, mettre plus de tensions pour que ce soit vraiment incertain. Mais bon, ce n’est qu’un avis personnel, cela reste un livre jeunesse, pas un livre pour adulte, donc ça passe, ce n’est pas trop gênant et le livre reste quand même intéressant à lire.

Les personnages sont sympathiques et attachants, on reste surtout du point de vue de Thomas, le père. Même si c’est écrit à la 3e personne, on se focalise plus sur lui, même si parfois on se décale à Ethan. Mais l’auteur ne s’y attarde pas pour rester dans un point de vue plus extérieur, pour montrer l’incompréhension de ce père face à ce qui arrive à son fils. C’était pas mal joué, car évidemment, comme Thomas, on doute de ce que peut dire Ethan, même si au bout d’un moment, il faut se rendre à l’évidence qu’il y a quelque chose de louche et que son fils n’est pas un affabulateur. Au cours de l’histoire, la relation entre les personnages évolue, c’est plutôt bien mené même si dans la réalité, ce n’est pas dit que ça se passe comme ça, mais là ça paraît crédible.

En bref, une lecture sympathique, avec son lot de suspense. La fin est peut-être un peu trop simple dans sa résolution mais cela fonctionne quand même, je ne regrette pas de l’avoir lu car j’ai passé un bon moment en compagnie de Thomas, Mélanie et Ethan.

En partenariat avec

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Meilleures ennemies de Ruth Fitzgerald (Les petits malheurs d'Emily Sparkes 1)

PALM n°76 [JUIN 2017]