Crime et baby-sitting de Charlaine Harris (Aurora Teagarden 6)

Quatrième de couverture

Lorsque Regina, la nièce de Martin, arrive chez eux avec un bébé dans les bras, Aurora ne sait pas encore que cette arrivée inopinée cache bien des surprises. Le soir même, Regina disparaît, laissant derrière elle son enfant... et le cadavre de son mari. Roe – vous la connaissez ! – se lance

immédiatement sur les traces de la jeune femme, dans une enquête haletante qui la mènera, elle et son époux, dans l’Ohio. Mais le passé mystérieux de Martin ne va pas lui faciliter la tâche. Elle comprend bientôt qu’elle ne peut plus se fier qu’à elle-même. Et encore…

Mon avis


Je tiens tout d’abord à remercier les éditions J’ai Lu de m’avoir permis de lire ce 6e et dernier tome d’Aurora Teagarden que j’ai bien apprécié. Ce tome permet à la série de remonter dans mon estime car elle a été parfois trop inégale.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit. D’autant plus qu’il s’agit du dernier tome donc je vais tâcher de ne pas trop en dire pour ne pas spoiler. Cette chronique va parler de ce tome évidemment mais aussi me permettre de faire un petit récapitulatif sur l’ensemble de la série.

L’intrigue est bonne et bien menée, l’arrivée de Regina n’annonce rien de bons et très rapidement les événements s’enchaînent et n’en finissent plus jusqu’à la fin. L’action y est soutenu, on ne s’ennuie pas un seul instant ce qui change grandement de certains tomes de la série que j’avais trouvé vraiment très lent. Cela reste le style de Charlaine Harris mais notre curiosité est suffisamment piquée pour qu’on ait envie d’en savoir plus. En tout cas, ça a été le cas pour moi, j’avais envie de découvrir le fin mot de toute cette histoire qui sent le coup fourré. Les révélations sont de mises jusqu’au bout et là, on comprend mieux certaines choses.

Ce tome clôt parfaitement la série, il y a une vraie fin, mais je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à cela. Je ne vais pas m’étendre dessus pour ne pas donner une piste quant à la tournure des événements mais voilà j’ai trouvé cela surprenant. Attention, cela reste une bonne fin, cohérente, pas de souci.

Les personnages vont nous surprendre ici, Roe remonte un peu dans mon estime même si parfois elle repart dans ses travers. Au fil de la série, elle m’aura parfois déplu, déçue. Ses réactions m’ont parfois énervé, gamine pourrie gâtée, image de la femme de maison soumise à son mari. Cette image était assez pénible alors qu’elle se disait en même temps très mature, très indépendante, etc. Je n’ai pas toujours adhéré donc difficile de s’attacher à elle et de la comprendre dans ses agissements. On retrouve d’autres personnages, on apprend un peu le devenir de chacun même si ici on reste très centré sur Roe et Martin. Mais comme c’est la fin de série, on reparle brièvement des familles de chacun pour bien clore et savoir ce qui leur arrive en parallèle pendant que Roe se retrouve une fois de plus dans une situation pénible.

En bref, voici une série en dent de scie, je n’ai pas toujours apprécié les histoires, notamment les tomes 2 et 4, ni les personnages, notamment Roe qui n’avait pas toujours un comportement approprié. Cette série n’était pas ce à quoi je m’attendais en commençant le premier tome, je trouve ça dommage que le fait qu’elle soit passionnée d’enquêtes liés à des serials killers aient été rapidement abandonnés suite à ce qui s’est passé dans le tome 1. Je trouvais cela original et l’auteur est parti sur autre chose. Mais dans l’ensemble ça reste une série sympathique mais pas exceptionnel, j’ai davantage préféré Lily Bard, dans un tout autre registre.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé