La bassine jardin de Célestin de Marie Zimmer et Leïla Brient

Quatrième de couverture

Le jardin de Célestin pousse dans une bassine en zinc, ronde et grise, un peu trouée, un peu rouillée. Juste trois pommiers et quelques fleurs qui suffisent à son bonheur mais qui suscitent l’envie de tous ses voisins. Célestin n’y est pour rien ; c’est le coeur du jardin qui décide de le porter où bon lui semble. Un matin, Célestin trouve la bassine vide. Le jardin s’est volatilisé. Célestin et son jardin se retrouveront-ils ? À travers ce récit, l’auteure propose aux enfants de chercher le bonheur dans ce qui les entoure et de s’émerveiller des plus petites choses. Toute en finesse et en poésie, accompagnée de douces illustrations, l’histoire ouvre les portes d’un monde enchanteur.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Naïve de m’avoir permis de lire cet album qui m’a plu. C’est mignon avec un beau message.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit. C’est une histoire assez poétique, où le cœur est mis en avant. La bassine jardin de Célestin semble avoir une vie propre et ne cesse d’évoluer, d’aller et venir afin d’apporter un petit quelque chose à chaque fois qu’elle passe quelque part (puisqu’elle a une vie propre). Elle nous montre également que le bonheur est fait de petit rien, de rêve et que cela peut suffire à rendre heureux.

Les illustrations sont vraiment belles, une question de goût comme toujours, je vous en laisse seuls juges. Je trouve ça très doux comme dessins, dans des tons assez légers un peu « pastel » (même si ça ne veut « rien dire », selon mes profs d’Histoire de l’art). Elles sont en double pages de sorte qu’elles puissent être bien détaillées et permettre d’en profiter pleinement. Attention, détaillées ne veut pas dire chargées, bien au contraire, il y a un côté épuré mais c’est suffisant, pas besoin de plus.

Le livre est destiné aux enfants de 8 ans, pour ce qui est de l’histoire et la morale, certes ils seront plus en mesure de le comprendre qu’un lectorat plus jeune. Mais le problème pour moi c’est que niveau contenu, c’est trop court. Pour des enfants de 8 ans, c’est un peu léger, surtout quand on voit ce qu’on propose en roman pour lecture seul. Ça risque de n’être pas suffisant, et ce contenu là, correspond plus aux enfants de 4/5 ans. Après je reconnais que la morale ne sera pas forcément comprise de suite pour des enfants si jeunes, comme je le disais. Je reste donc un petit peu sceptique quant à l’âge présupposé pour cet album.

En bref, un album très joli, que ce soit dans son message ou dans ses illustrations qui m’ont beaucoup plu. C’est très doux et invite aux voyages et à l’évasion avec une morale des plus belles.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]