La femme tatouée de Pieter Aspe (Une enquête du commissaire Van In 15)

Quatrième de couverture

Sacrée découverte dans un grand restaurant de Blankenberge, sur la côte belge : le corps sans vie d’une (très jolie) femme au fond d’un vivier à homards. Sur sa fesse gauche, un mystérieux tatouage, la lettre M en caractère runique, emblème d’un groupuscule d’extrême-droite. Le commissaire Van In et le fidèle Versavel se lancent sur ses traces pour se retrouver au cœur d’une véritable guerre entre catholiques intégristes, cellules islamistes et néo-nazies…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Albin Michel de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai adoré. Cela n’a rien d’étonnant, j’adore les enquêtes du Commissaire Van In et c’est toujours un plaisir de retrouver le trio infernal Van In, Hannelore et Versavel.

Comme toujours, l’intrigue est bonne et bien menée. On ne sait jamais vraiment d’avance où l’auteur va nous amener, on croit savoir des choses et d’un coup la donne change et l’on va sur autre chose. Nous découvrons ici le corps de plusieurs victimes, cela semble être à première vue des suicides mais les circonstances sont étranges et quand les cadavres commencent à s’accumuler Van In voient là différents meurtres. A mesure de l’enquête, il semblerait que tout soit en lien avec un groupe néo-nazis, des cellules islamistes, mais est-ce vraiment la réalité ? Van In n’est pas au bout de ses surprises…

Les enquêtes se déroulent souvent de la même manière, il est vrai que l’auteur utilise toujours le même type de stratagème et que les fins soient toujours quelque peu ouverte. Mais je trouve que le système fonctionne et l’auteur a bien raison de continuer ainsi. Il est vrai que cela pourrait être redondant mais moi j’aime bien cette série, je ne m’en lasse pas parce qu’on explore toujours de nouvelles choses, on voit toujours en fond une critique de la société belge, qui reste intéressante. C’est le genre de livre « doudou » avec lequel on se sent bien et où l’on se laisse totalement bercer par les enquêtes, pas toujours de surprise dans la manière de faire mais on ne se doute pas toujours de la finalité de tout ça.

En parallèle des enquêtes, nous avons la vie familiale de Van In et Hannelore et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il leur arrive toujours des trucs. Ce mélange de vie privée et vie professionnelle est intéressante et l’on voit que l’un ne va pas sans l’autre, leur travail a forcément des répercussions sur leur vie privée, etc.

Les personnages sont toujours aussi attachants et sympathiques même si parfois ils mériteraient chacun d’eux, notamment Van In d’être un peu secoué pour voir la vérité en face. Cela éviterait bien des problèmes, le mot « communication » n’existe pas toujours chez eux ce qui nous mène à des situations compliquées.

En bref, une nouvelle enquête bien sympathique. C’est toujours un plaisir de suivre le commissaire Van In, sa femme Hannelore et son ami de toujours Versavel. Les enquêtes sont toujours bien faites et intéressantes, les personnages attachants, je ne m’en lasse pas et j’ai déjà hâte de lire le 16e tome !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Meilleures ennemies de Ruth Fitzgerald (Les petits malheurs d'Emily Sparkes 1)

PALM n°76 [JUIN 2017]