La gargouille qui partait en vadrouille de Joris Chamblain et Lucile Thibaudet (Enola et les animaux extraordinaires 1)

Quatrième de couverture

Caché au coeur d'un Muséum d'Histoire Naturelle se trouve le cabinet d'Enola, une vétérinaire hors du commun. Sa spécialité ? Les animaux des contes et légendes ! Centaures, phénix et autres gargouilles n'ont aucun secret pour elle. Avec son compagnon de route Maneki et à l'aide des inventions du génial Archibald, elle parcourt le monde pour soigner les maux des créatures extraordinaires. La petite souris n'est pas passée? Votre minotaure semble égaré ? Demandez conseil à Enola, elle saura vous aider !

Mon avis

Voici une BD jeunesse assez mignonne qui pourra plaire à un jeune public. je pense que passé un certain âge c’est mignon mais pas non plus transcendant, pour les plus jeunes, ça peut être très sympathique.

Enola est une vétérinaire mais pas comme les autres, elle soigne toute créature fantastique. Alors un jour elle reçoit l’appel d’un curé et du sculpteur qui ne comprennent pas pourquoi leur gargouille ne cesse de se tourner et donc de cracher l’eau sur toute personne sortant de l’église. Enola mène l’enquête et pose son diagnostique…

L’intrigue en soit est plutôt simple mais bien menée. c’est mignon, voilà, je pense que ce terme résume plutôt bien la situation. Cela peut prêter à sourire, c’est assez guimauve en soi, court, simple mais efficace à mon sens, mais pour un jeune public. le scénariste est celui des Carnets de Cerise (que j’adore !) mais c’est plus mature et un peu plus recherché pour moi qu’ici, on voit donc que ce n’est pas destiné au même lectorat.

Enola est une jeune fille plutôt douée dans son domaine, même si parfois pour trouver la solution cela peut prendre plus ou moins de temps. Accompagné de son chat Maneki, elle résoudra toutes les affaires. Une héroïne plutôt classique, gentille et mignonne (oui ce terme revient souvent dans cette chronique).

Les dessins sont plutôt sympathiques, tout en rondeur avec des couleurs assez acidulés, on dirait des bonbons d’une certaine manière. Après c’est une affaire de goût mais je trouve ça agréable et cela donne un petit côté dynamique et renforce le fait que ce soit « mignon ».

En bref, une petite BD mignonne qui pourra plaire pour un jeune public, pour les plus grands cela risque d’être un petit peu ennuyeux / niais mais c’est « normal ». il en faut pour tous les goûts et tous les âges, pour les jeunes, je pense que ça ira sans problème.

Accessible dès 7 ans

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé