Le mangeur d'or de Ralph Meyer et Xavier Dorison (Undertaker 1)

Quatrième de couverture

Jonas Crow ainsi dit-il s'appeler est un « undertaker », un croque-mort. A bord de son corbillard, il va là où on le demande. Il se rend à Anoki City, appelé par Cusco, le riche propriétaire de la mine d'or, qui lui demande de se charger de ses funérailles... prévues le lendemain ! Jonas Crow devra convoyer le corps de Cusco, qui, avant de se donner la mort, a avalé ses précieuses pépites d'or ! Un voyage qui s'annonce mouvementé... 

Mon avis

Mon avis sur cette BD sera court mais je pense qu’il sera suffisant pour vous convaincre de la lire. Oui, il faut lire Undertaker parce que c’est trop bien.

Argument imparable, n’est-ce pas ? Je suis certaine que j’ai réussi à vous convaincre rien qu’avec ces deux phrases. Non ? Bon, il va falloir que je trouve davantage. Ce premier tome nous plonge dans un western aux côtés d’un croque-mort pas comme les autres. Jonas Crow qui se balade de ville en ville pour trouver d’éventuels clients, va là où on a besoin de lui. Un jour il est appelé à Anoki City pour organiser les funérailles d’un certain Cusco, le riche propriétaire d’une mine d’or. Sauf qu’en arrivant sur place, il se rend compte qu’il n’est pas mort mais veut organiser ses funérailles en amont. Jonas Crow est loin de se douter de l’aventure qui l’attend…

source image
C’est un premier tome intéressant et haletant avec son lot de surprises et de mystères. En effet, on ignore tout de ce croque-mort qui fait froid dans le dos, et cela à cause en grande partie de sa profession. On évite les croque-morts, cela pourrait attirer le mauvais œil, ils sont utiles aux gens lorsqu’il y a des morts mais si on pouvait les tenir éloigner, ça arrangerait bien des gens. Mais Jonas Crow se révèle être un homme plein de mystères et en bien des choses, je suis très curieuse d’en apprendre plus sur lui car tout cela a piqué ma curiosité.

L’intrigue quant à elle est bonne et bien menée, la première surprise est que le mort ne l’est pas, du moins pas encore et le fait qu’il ait mangé son or, va évidemment poser des problèmes, sans compter le passé de Jonas qui peut surgir à tout instant… La fin est des plus frustrantes, c’est vraiment pénible de s’arrêter là sans avoir la suite sous la main parce qu’on nous laisse sur un gros cliffhanger. Je trouve ça encore plus terrible dans une BD que dans un roman parce que la fin arrive d’autant plus vite.

Les dessins sont très travaillés, j’aime beaucoup. Après c’est une question de goût, mais on ne peut pas dire que ce soit laid là, et cela correspond très bien au genre du livre, on se croit vraiment plongé dans un western.

En bref, pour rejoindre ma petite introduction qui aurait dû vous convaincre de suite, il faut lire ce premier tome d’Undertaker parce que c’est de la bombe. Un très bon western qui nous tient en haleine, et je ne suis pas la seule convaincue, dans ma librairie tous mes collègues ont aussi adoré.

Commentaires

  1. Oh la couverture de cette BD est magnifique... Et je dois dire que je suis curieuse de faire la connaissance avec une BD western autre que Lucky Luke ;-)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]