Fangirl de Rainbow Rowell

Quatrième de couverture

Pour trouver sa place dans le monde, Cath pourra-t-elle toujours compter sur Simon Snow ?
Cath est fan de la série Simon Snow, comme le reste du monde. Sauf qu’elle ne se contente pas d’endosser le costume de son héros favoris à chaque avant-première, elle va jusqu’à écrire la suite des aventures du jeune mage, et publie ses histoires sur un site ou sa fanfiction est suivie par des milliers de lecteurs. 
Tout bascule le jour où Wren, sa sœur jumelle, qui partage sa passion depuis toujours, décide de faire chambre à part sur le campus universitaire. Alors que Wren s’apprête à profiter dignement des joies de la vie étudiante, Cath est soudain projetée dans un univers hostile où elle va devoir se confronter à des gens bien réels : son père, publicitaire qui frise le surmenage, une prof de littérature qui méprise la fanfic, une coloc un peu revêche et un petit ami envahissant…



Mon avis

J’ai ce livre dans ma PAL depuis sa sortie chez Milady. Cela fait donc autant de temps, si ce n’est plus, que Secret Forbidden World me tanne pour le lire. Avec la récente réédition chez Castelmore (là où il aurait dû être publié en premier lieu si vous voulez mon avis) je me suis dit qu’il était temps que je le lise. Il est en pile visible sur une des tables de ma librairie, je sens bien le moment où l’on va me demander mon avis dessus. Mais sans l’avoir lu, c’est un petit peu compliqué. Donc je me suis enfin lancée dans ce livre, en lecture commune avec Secret Forbidden World qui le lit pour la 3e fois (quand je vous dis qu’elle me tannait avec, c’était pour une bonne raison ! C’est son chouchou).

Bref, tout ça pour dire que j’ai enfin lu Fangirl et que je ne le regrette absolument pas. Je vous recommande ce livre avec lequel on passe un très bon moment. C’est le genre de livre qui fait du bien parfait pour passer une soirée cocooning par exemple…

La première chose que l’on remarque dans un livre, c’est évidemment l’écriture de l’auteur et pour le coup, je dois dire qu’elle est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire. Je n’en ferai pas de résumé, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite pour se faire une bonne idée de la situation et sur quoi l’auteur s’engage.

C’est une belle histoire, très touchante et mignonne qui ne peut que plaire. En revanche, je dois vous mettre en garde, si vous vous attendez à une romance dès les premiers instants, passez votre chemin. Elle prend son temps, mais elle est belle et pure, c’est les premiers émois, c’est tout mignon, avec les papillons dans le ventre. Oui, c’est ce genre là, à voir si cela vous convient. Pour le coup, j’ai été totalement charmée, elle prend son temps, comme je les aime, c’est très à fleur de peau, mais ça fait du bien ce genre de livre.

Mais Fangirl c’est plus que ça et rien que par le titre, on s’en rend compte. Ce n’est pas qu’une simple romance compliquée entre deux personnages, elle l’est du fait des caractères d’au moins un des deux protagonistes. Il s’agit surtout de l’histoire d’une nerd, totalement obsédée par l’écriture et quelque peu asociale, qui va pour la première fois se jeter à l’eau et s’ouvrir au monde. Cela donne lieu à des situations cocasses qui parfois prêtent à sourire, quant à d’autres moments, on se dit qu’elle est vraiment cinglée de réagir comme ça et qu’elle est un cas social. C’est ce qui fait tout le charme de Cath après tout.

Rainbow Rowell parvient en un instant de nous faire passer des larmes aux rires et vice versa. Bon, peut-être pas des larmes ; je n’ai pas pleuré mais j’ai eu plus d’une fois le cœur serré face à certaines situations / relations entre personnages qui se dégradaient au fur et à mesure de l’histoire. C’était triste et déchirant de voir des personnages devenir si différents les uns des autres. Et puis l’instant d’après c’est le rire, le sourire tant le comportement de Cath paraît stupide, trop peureuse pour affronter la vie ou méfiante pour ne pas se laisser faire et tenter d’aller de l’avant, rencontrer d’autre personne et s’ouvrir, notamment avec Lévi.

J’ai beaucoup aimé le fait que l’auteur ait inséré des extraits de la fanfiction de Cath et du roman dont elle s’inspire. Cela donne un autre aspect à l’histoire, permet de faire des parallèles et ressortir ce qui se passe dans la vie de Cath. En revanche, j’avoue ne pas comprendre le trip avec les lapins, là il va falloir m’expliquer quand même… Cela ressemble à une mauvaise blague mais en fait pas du tout, mais bon, ça prête à sourire et donne un peu de légèreté à ce livre.

Les personnages sont assez éclectiques mais tous attachants à leur manière. Cath est totalement réservée, névrosée même, c’est assez affolant de voir à quel point elle est une « peureuse de la vie ». Si, on peut la qualifier comme tel face à son comportement mais elle n’en reste pas moins attachante et sympathique. On peut se retrouver en elle, je m’y suis retrouvée donc je ne vais pas la blâmer pour ce qu’elle est. Au fur et à mesure que le temps passe, on voit une vraie évolution chez elle, les efforts qu’elle fait, ce qui donne lieu à des scènes très touchantes…

Sa colocataire est très spéciale mais elle ajoute une touche un peu loufoque, le contraste avec Cath est d’autant plus flagrant. Elle permet d’introduire le personnage de Lévi, son petit ami plus qu’encombrant qui ne cesse de passer son temps dans leur chambre. Je ne vais pas m’étendre sur lui trop longtemps, je ne veux pas spoiler mais voilà, il est assez chou, même si parfois il mériterait quelques baffes pour lui remettre les idées en place. Le genre de petit ami qu’on voudrait avoir, il est plutôt patient et vu le cas de Cath, il va lui en falloir beaucoup…

Quant à Wren, j’avoue qu’elle m’a énervé. J’ai ressenti le sentiment d’abandon de Cath. Plus d’une fois j’ai eu envie de la secouer pour lui faire ouvrir les yeux face à son comportement ridicule. Je peux comprendre que lorsqu’on a un jumeau on puisse avoir envie d’être un peu indépendant mais la manière dont Wren traite sa sœur alors que Cath est toujours là pour elle, ça fait mal. J’étais triste pour Cath, Wren ne mérite pas autant d’attention mais bon l’auteur parvient par une petite pirouette (un peu facile) à faire quelque changement, pourquoi pas, c’est un livre assez utopique et Bisounours dans l’ensemble, mais on en a besoin et ça fait du bien.

En bref, Fangirl est un roman plaisant qui m’a fait passer un bon moment. C’est une histoire qui permet de montrer la transition vers le passage à l’adulte, pour certain cela semble facile pour d’autre moins mais le tout étant d’y parvenir à son rythme. Les personnages sont sympathiques et attachants Un livre qui mérite d’être lu, et si vous êtes un peu nerd, romantique, et que le monde de la fanfiction vous plaît, ce livre est fait pour vous !


Commentaires

  1. J'ai découvert cet auteur avec Eleanor & Park que j'ai beaucoup aimé :) Pourquoi pas continuer avec celui-ci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi je n'ai pas lu Eleanor & Park mais apparemment il est super.

      En tout cas, pour ce qui est de Fangirl, il est top

      Supprimer
  2. J'ai eu du mal avec ce livre mais j'ai quand même bien aimé :)
    Jennifer

    RépondreSupprimer
  3. C'est un livre qui ne me fait pas envie plus que cela malgré que Eleanor & Park a été un coup de coeur et que j'ai beaucoup aimé "A un fil" :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu devrais tenter au cas où, surtout si tu as aimé les autres, il est vraiment bien

      Supprimer
  4. J'avais pas trop envie de le lire... Vu qu'apparemment les best sellers ne marchent pas avec moi... Mais si tu dis qu'il vaut la peine d'être lu, alors je me le prendrai à l'occasion :D

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]