Iridescence Estivale de Mathieu Guibé et Cécile Guillot


Quatrième de couverture

A l'aube de la saison d'or, la vie foisonne sous la douce lumière stellaire. Embrasés, les uns et les autres profitent d'une nature embellie, savoureuse, pour parcourir le monde qui nous entoure. A l'apogée de son éclat, la lune, bienveillante, scintille de son voile lacté, dans les nuits poètes où chantent les insectes, pour que jamais la célébration de l'été ne s'arrête.

Aimer à l'ombre des pétales...
Renaître dans les flammes...
Inonder les déserts...
Capturer les étoiles...

Quatre contes pour préserver amoureusement un rayon d'été.

Mon avis

Etant donné que ce recueil comporte 4 nouvelles / contes, je vais faire un petit résumé de chacune d’entre elles et donner mon avis, je pense que ça sera plus intéressant que faire une chronique globale.

La jeune fille aux pétales de cerisier raconte l’histoire d’un renard, d’une jeune fille et d’une hermine. Le renard découvre une jeune enfant au près d’un arbre lorsque celui-ci voit une hermine, un repas délicieux. Sauf qu’elle est l’amie de l’enfant qui va finir par proposer un pacte avec le renard, le nourrir afin qu’il laisse tranquille l’hermine. Sauf que l’hiver approche et la jeune enfant va devoir partir, avec son absence, l’amitié sera-t-elle la plus forte ? C’est une nouvelle magnifique que j’ai beaucoup aimé. Je pense qu’il s’agit même de ma nouvelle préférée dans le recueil. Tout en poésie et finesse, elle traite essentiellement de l’amitié, mais également du cœur et des larmes et nous offre une belle leçon de vie.

Au cœur des brasiers raconte l’histoire de Dierna, une jeune sorcière qui va pour rentrer dans la Guilde. Alors qu’elle est en présence de la doyenne, elle voit au loin une salamandre, ces créatures qui vivent près du feu. La doyenne décide donc de lui raconter l’histoire de Fern, une sorcière pas comme les autres… C’est une jolie histoire, assez différente de la première mais elle m’a tout de même plu. Dès qu’il est question de sorcières, je suis assez rapidement captivée et je dois avouer que je suis quelque peu frustrée d’avoir un texte si court car j’aurai aimé plus de développement autour de cet univers. Mais cela n’enlève en rien la qualité de ce conte qui est très bien comme il est.

Les larmes de silice raconte l’histoire de la reine Sharyma qui voit son peuple souffrir à cause de l’absence de l’eau. La reine décide donc d’aller à la source pour savoir pourquoi il n’y a plus d’eau. Sur place, elle va y faire la rencontre d’une vieille femme qui lui dit avoir un remède pour l’aider mais pour cela elle devra faire un sacrifice… celui de son enfant à naître ou bien son peuple… Voici un dur choix à faire, je vous laisse découvrir ce qu’elle va faire. C’est une belle histoire là encore qui m’a bien plu. Elle évoque les choix et les conséquences de ces choix parfois il faut savoir faire des sacrifices pour le bien commun, même si ce n’est pas toujours facile, deux poids, deux mesures…

Le pêcheur d’astéroïdes entre en résonnance avec l’histoire de la Reine des neiges que l’on avait pu découvrir dans Quintessence hiémale des mêmes auteurs. Un grand-père raconte, une nuit, l’histoire de Tasyon, un pêcheur qui rencontra l’amour dans de drôle de circonstances. C’est une jolie histoire qui m’a bien plu car elle permet d’en savoir un peu plus sur cet amant que j’avais pu rencontrer dans l’histoire de la Reine des neiges, que je vous conseille parce qu’elle est aussi magnifique. Une bonne touche pour cette fin de recueil.

En bref, Iridescence Estivale est un recueil touchant qui m’a beaucoup plus. Une écriture très poétique et magnifique qui nous transporte à chaque fois dans des univers très différents. Je suis totalement fan et en redemande !

Commentaires

  1. ce recueil ainsi que celui sur l'hiver me font vraiment envies...
    tu m'as convaincue, j'achèterai les 2 éventuellement :-)

    p.s j'adore ta nouvelle bannière...

    à bientôt,
    Louve Solitaire (^-^)

    RépondreSupprimer
  2. bonjour, je suis du Québec, et je ne trouve pas les 2 recueil de nouvelles (été et hiver)...

    peut tu me dire de quelle maison d'édition il s'agit ?

    merci, Louve Solitaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est les Editions du Chat Noir, il faut commander directement auprès de l'éditeur pour les avoir
      http://www.editionsduchatnoir.com/

      Supprimer
  3. Je suis entièrement tombée sous le charme de ce livre également.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

Mais où est donc Hippo ? de Nicolas Piroux