TOP spécial Polar 2015


Je vous avais parlé il y a quelques temps d’un nouveau type d’articles où je mettrais en avant certains livres que j’ai pu lire. J’avais commencé lors de la Saint Valentin (février 2015) en vous (re)présentant, durant toute la journée sur FB et retranscrit sur le blog, différentes chroniques de livres qui m’avaient plu dans la catégorie romance.

A l’occasion du Salon « Quai du polar » qui se déroule du 27 au 29 mars 2015 à Lyon, je vais mettre en avant ce genre à travers différentes chroniques. Je vous y présente aussi bien des livres jeunesse que des livres pour adultes, d’ailleurs davantage de cette 2e catégorie.


En littérature jeunesse, pour les 10-12 ans et +, il y a une série que je ne peux que vous conseiller de lire car elle est intelligente. Elle ne prend pas les enfants / pré-ado pour des imbéciles en nous présentant une affaire trop simple tout en sachant maintenir un suspense jusqu’au bout de l’ouvrage et qui se termine par un retournement de situation qui nous laisse pantelant.
Vous l’auriez peut-être deviné si vous me connaissiez un peu, sinon il s’agit des Enquêtes de Logicielle de Christian Grenier, publié chez les éditions Rageot, dont voici le tome 1 : Coups de théâtre.

Quatrième de couverture : Lorsque le rideau se lève sur l’actrice étendue à terre, un poignard dans le dos, le public croit que le meurtre fait partie de la mise en scène. Mais Matilda a bel et bien été assassinée… L’inspecteur Germain et sa jeune stagiaire Logicielle se lancent dans une enquête fertile en coups de théâtre avec pour décor le Théâtre du crime et pour suspects les différents protagonistes de la pièce, de l’auteur aux machinistes.

C’est une série que je conseille autant que possible à la librairie où je suis car elle est chère à mon cœur. Merci Nyx Shadow pour me l’avoir fait connaître. J’ai d’ailleurs rendu au moins un enfant accro puisqu’on m’a demandé les suites ! *Heureuse, je suis* Ces enquêtes sont bien construites, haletantes et prenantes et mettent en place des personnages des plus sympathiques que ce soit Logicielle, Max ou encore le commissaire Germain Germain-Germain.



Ensuite, dans une catégorie plus adulte, je vais vous présenter mon grand malade n°1 alias Sebastian Fitzek, publié notamment chez L’Archipel (grand format) et Le Livre de poche (poche). Cet auteur est juste génial, à chaque fois il arrive à me fendre le cœur, à faire des retournements de situation dans ses histoires qui me laissent sur le cul. Oui, désolée du langage mais c’est souvent ça, comme ça a été le cas pour Le Voleur de regards. Je suis totalement amoureuse de ses livres, dès qu’il y en a un qui sort, je l’acquiers d’une manière ou d’une autre (et j’en ai quelques uns qui me manquent, il faut que j’y remédie).

Quatrième de couverture : Quand un tueur en série...
Celui que les médias berlinois ont surnommé le Voleur de regards vient une nouvelle fois de frapper. Comme à son habitude, il a tué une femme avant d'enlever son enfant. Dans la main de sa victime : un chronomètre qui a commencé à égrener les secondes...
Mais cette fois, on a également retrouvé le portefeuille d'Alexander Zorbach sur la scène de crime. Ancien flic devenu journaliste, celui-ci est alors pris dans l'engrenage du jeu machiavélique auquel se livre le Voleur de regards.
Se livre à un jeu pervers avec ses victimes.
Zorbach sait qu'il dispose de 45 heures et 7 minutes, pas une de plus, pour découvrir l'endroit où l'enfant est retenu prisonnier - et ainsi prouver son innocence. Passé ce délai, il sera trop tard. On ne trouvera qu'un cadavre. Le compte à rebours est lancé...


L’autre auteur fétiche dans les thrillers c’est Chevy Stevens, publié notamment chez L’Archipel (grand format) et Pocket (poche). Elle aussi à l’art et la manière de raconter des histoires, de garder un certain suspense assez lourd et pesant qui nous tient en haleine de bout en bout. Son premier roman Séquestrée m’avait totalement chamboulé, quand on se rend compte des tenants et aboutissants de cette affaire… On ne peut pas rester totalement indemne.

Quatrième de couverture : Séquestrée !
Annie O'Sullivan, 32 ans, est agent immobilier sur l'île de Vancouver. Par un dimanche ensoleillé d'août, l'homme à qui elle fait visiter une maison lui plante le canon d'un revolver dans le dos et l'oblige à monter dans une camionnette.
Après un an, elle recouvre la liberté.
Quand Annie se réveille, elle est prisonnière, isolée dans une cabane au milieu des bois. Début d’un enfer au cours duquel ce monstre fera d’elle sa chose. Tortures psychologiques et sévices se succèdent… jusqu’à ce qu’elle parvienne enfin à s’échapper.
Mais son cauchemar ne fait que commencer…
Débutent alors les séances chez sa psy. Annie révèle peu à peu l’horreur pour mieux d’exorciser et réapprendre à vivre. Mais le pourra-t-elle jamais ? Un premier thriller choquant, terrifiant, envoûtant, inoubliable.


Enfin, une autre série qui a été un coup de cœur pour moi et qui est à la frontière des gens, il s’agit de la trilogie John Wayne Cleaver de Dan Wells, publié chez Sonatine (GF) et Pocket (poche).

Je ne suis pas un serial killer a été un gros coup de cœur, une très bonne surprise. Je ne m’attendais pas à une telle histoire ni à un tel retournement de situations et je me suis totalement laissée embarquée et charmée par John.

Quatrième de couverture : John Wayne Cleaver est un jeune homme potentiellement dangereux. Très dangereux. Jugez-en plutôt : garçon renfermé, pour ne pas dire sociopathe, il vit au milieu des cadavres à la morgue locale, tenue par sa mère et sa tante, il a une certaine tendance à tuer les animaux et, depuis son plus jeune âge, il nourrit une véritable passion pour les tueurs en série. Ainsi, son destin semble tout tracé. Mais conscient de son cas, et pas spécialement excité à l’idée de devenir un serial killer, John a décidé d’en parler à un psy et de respecter quelques règles très précises. Ne nourrir que des pensées positives à l’égard de ses contemporains. Ne pas s’approcher des animaux. Éviter les scènes de crime. Ce dernier commandement va néanmoins devenir très difficile à suivre lorsqu’on retrouve autour de chez lui plusieurs corps atrocement mutilés. Y aurait-il plus dangereux encore que John dans cette petite ville tranquille ? Aurait-il enfin trouvé un adversaire à sa taille ?


Quant au polar en tant que tel, mon petit auteur fétiche est Pieter Aspe avec ses Enquêtes du CommissaireVan In, publié notamment chez Albin Michel (grand format) et Le Livre de poche (poche) dont voici le tome 1: Le carré de la vengeance. On retrouve souvent le même type de schéma avec des personnages qui ont des travers mais cela reste sympathique. J’aime beaucoup cette série et voir l’évolution des relations entre les personnages.

Quatrième de couverture : Van In : Ce flic là, vous allez l’adorer !
Un sal caractère, aucun sens de la hiérarchie, un humour caustique… cet amateur d’art, de cigares, de bières et de jolies femmes (et plus particulièrement Hannelore Martens, substitut du procureur) n’a pas son pareil pour déjouer les affaires les plus tordues.
Bruges, la mystérieuse
Bruges, c’est SA ville. Elle ne peut rien cacher à Van In.









Et il y a évidemment Les enquêtes du Département V de Jussi Adler-Olsen, publié chez Albin Michel (GF) et Le Livre de poche (poche).
Le premier tome m’avait plu mais je ne pensais pas adhérer à ce point. maintenant je guette autant que possible les prochaines parutions tant j’ai envie de savoir ce qui va arriver à ce département et à ses personnages si atypiques. Ils sont tous attachants à leur manière et les enquêtes sont vraiment très prenantes. Le dernier que j’ai lu à ce jour : Dossier 64 m’avait bien retourné, sachant que c’était basé sur des faits réels. Une série à suivre de très près. Voici donc la première enquête : Miséricorde.

Quatrième de couverture : Pourquoi Merete Lyyngvaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s’acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l’avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d’encre. Mais, fautes d’indices, la police avait classé l’affaire. Jusqu’à l’intervention des improbables Carl Mørck et Hafez el-Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d’origine syrienne. Pour eux, pas de cold case…

Commentaires

  1. le voleur de regard j'ai adoré ! Et je ne suis pas un serial killer était top aussi <3

    j'adore ce genre d'articles merci :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fitzek est juste génial en même temps
      et je ne suis pas un serial killer aussi :D

      merci, contente que ça te plaise :)

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup Fitzek également :) Stevens, je n'ai lu que son dernier pour le moment mais j'ai beaucoup aimé et je suis assez curieuse de celui que tu cites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fitzek est génial <3
      Stevens est top et Séquestrée est le 1er que j'ai lu d'elle et c'était intense comme rencontre...

      Supprimer
  3. J'ai beaucoup aimé "le carré de la vengeance" de Pieter Aspe ! Le flic est vraiment unique en son genre et si je me souviens bien, la ville fait vraiment partie du roman. Je ne connais pas les autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Bruges est vraiment au coeur de l'histoire et cela permet d'en faire une critique au passage avec sa corruption parfois, etc. J'aime beaucoup cette série

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

Mais où est donc Hippo ? de Nicolas Piroux