Le dernier bal des sorcières d'Erin Ardfeel

Quatrième de couverture

Quoi de plus naturel que de vouloir aller à l’école avec des enfants de son âge ? Mais c’est impossible quand on s’appelle Falbala et qu’on est la fille d’une très méchante sorcière.
Les enfants doivent-ils se résigner à un destin écrit par avance, ou pourrait-on d’un coup de baguette magique tout changer ?
Falbala, qui ne connaît pas la méchanceté, va vouloir découvrir une autre vie, loin des sorts maléfiques et des chaudrons malodorants auxquels elle est condamnée.
Mais attention : même une gentille sorcière, il ne faut pas trop l’énerver…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Oskar de m’avoir permis de lire ce livre qui est plaisant à lire mais pas non plus extraordinaire.

Nous découvrons Zoé qui explique que les sorcières n’existent pas avant de se contredire et par nous dévoiler l’histoire de Falbala pour comprendre sa pensée. Ainsi, Le dernier bal des sorcières raconte l’histoire de Falbala, fille de la sorcière Karabosse, elle rêve d’entrer dans une école pour les humains car elle ne connaît pas la méchanceté et ne voit pas d’intérêt à être une sorcière maléfique comme sa mère. Mais lorsque celle-ci la pousse à faire une démonstration de pouvoirs auprès de ses amies, Falbala se retrouve dans une situation délicate et va montrer qu’il ne faut pas trop l’énerver, même si elle est une gentille sorcière…

L’histoire en soi est plutôt bonne et bien menée, c’est mignon mais rien de transcendant en soi. Cela manque peut-être un peu de consistance pour moi pour que ce soit vraiment bien et pourtant j’étais plutôt emballée par le fait que l’on avait des sorcières, que Falbala soit du genre « gentil » et pas du tout comme sa mère. On retrouve évidemment les éléments mais c’était un peu trop expéditif pour moi pour que ce soit vraiment bien. Mais après, cela fait son office.

On voit que Falbala n’aime pas sa condition et aimerait changer mais avec une telle mère ce n’est pas évident. Je n’ai pas pu totalement m’attacher à elle du fait que le livre soit si court, mais elle reste sympathique et l’on s’amuse tout de même à la voir faire ses tours de magie qui épatent les zumains.

L’écriture de l’auteur est assez agréable à lire et fluide dans l’ensemble, sauf lorsqu’on parle du chat, là, j’avoue que le premier coup j’ai eu du mal… et je n’en vois pas non plus trop l’intérêt d’avoir fait ça, mais bon… En dehors de ça, c’est une écriture plutôt simple et accessible donc pas de souci pour un jeune lectorat.

En bref, Le dernier bal des sorcières est un livre mignon mais qui ne m’a pas non plus transcendé. J’ai largement préféré Lili Goth par exemple, peut-être que le fait que le livre soit plus consistant m’ait davantage plu. Après je pense qu’il pourra plaire au public visé, cela reste sympathique mais j’en attendais peut-être un peu plus.

En partenariat avec

Commentaires

  1. Ca a l'air pas mal mais vu ton avis je ne sais pas si je le lirai

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle