Cupidon mortel de Thomas Andrew (Drek Carter 1)


Quatrième de couverture

« J'ai eu beau tourner plusieurs fois la question dans tous les sens, je ne vois pas comment vous l'annoncer donc je ne vais pas y aller par quatre chemins : je suis un fantôme. Oui, c'est cela, un Casper qui hante les rues de New York. Comment en suis-je arrivé là ? Eh bien, si une sombre histoire de meurtres, de sorciers, de vampires et de loups-garous ne vous effraie pas, laissez-moi vous raconter. Tout commence le 14 février. Ironique, non ? Le jour de ma mort. Sérieusement... Qui parle de repos éternel ? Certainement pas moi ! »

Mon avis

Gagné sur le forum ABFA, j'étais très curieuse de découvrir ce livre qui promettait quelque chose de bien sympathique. Le fait d’avoir un narrateur (donc un homme pour personnage principal) ainsi qu’un fantôme pour créature fantastique n’est pas pour me déplaire parce qu’ils sont rares. Je n’en ai lu que 2 : Felix Castor et Harry Dresden).

J’avais donc hâte de voir ce que ça allait donner et je dois dire que je ne suis pas déçue. C’est sympathique, pas un coup de cœur ni le livre du siècle il faut l’avouer, mais cela reste agréable à lire. Je ne regrette pas cette lecture qui aura su me faire passer un bon moment.

L’écriture de l’auteur est agréable à lire, simple mais efficace. On est surtout dans l’action et le dialogue, propre au genre, du coup cela se lit avec aisance. Une fois plongée dedans (et surtout avec du temps qui me faisait défaut au départ lorsque je l’avais commencé), le livre a été lu très rapidement. Ma curiosité étant piquée à vif, je voulais savoir à chaque instant ce qui avait bien pu arriver à Drek. Drek, fantôme de son étant et ancien flic, nous raconte la manière dont il l’est devenu et le moins que l’on puisse dire c’est que d’une vie plutôt tranquille et pépère, il se retrouve plongé au cœur d’événements dont il n’est pas à même de comprendre.

Nous découvrons donc les circonstances de sa mort, ce qui arrive assez vite au final et par la suite nous le voyons en tant que fantôme et tout ce que cela implique. Jusqu’au moment où l’on va avoir besoin de ses services de policier pour retrouver un objet qui a été perdu. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais l’histoire tournera essentiellement autour de cela et cette mission qui, évidemment, ne va pas se dérouler comme prévu et est bien plus complexe qu’elle n’en a l’air.

Je dois avouer qu’au niveau intrigue, étant donné les circonstances, je m’attendais à quelque chose de totalement différent. Et j’ai du coup été très surprise de voir la tournure des événements avec cette recherche de l’objet disparu. Néanmoins mes spéculations à propos de ce livre ont fini par avoir des réponses sur la fin de l’ouvrage. En même temps, ne pas en parler, ça n’aurait pas eu de sens et du coup, maintenant ma curiosité est d’autant plus piquée à vif puisque la fin nous frustre quelque peu. Pas un gros cliffhanger mais tout de même de quoi nous donner envie de lire la suite.

L’univers décrit par l’auteur est intéressant et assez sympathique. Nous apprenons les codes au fur et à mesure, tout comme Drek qui va subir une formation en accélérée en fonction des besoins du moment. Les informations arrivent donc au compte goutte selon la situation qui se présente à nous. C’est une façon de faire intéressante et de l’autre, je trouve que parfois cela vient comme un cheveu sur la soupe. C’est le seul reproche que je pourrai faire de ce livre. L’auteur use parfois de facilité pour que ses personnages puissent s’en sortir, une information arrive à point nommée pour les aider, une aide, etc. Mais cela reste mineur, ce n’est pas trop dérangeant, cela ne gâche pas pour autant la lecture.

Quant aux personnages, ils sont assez éclectiques, que ce soit Drek, le gars assez cool et tranquille, tout l’inverse de son ami de toujours Tony qui lui sort sans arrêt, couche à tout va et s’amuse. Les deux compères se complètent bien et l’on comprend pourquoi ils sont amis, même si c’est le jour et la nuit au niveau du caractère. Drek semble assez effacé, sans mauvais jeu de mot par rapport à son état de fantôme, par rapport à Tony et pourtant il va prendre de l’assurance et savoir trouver sa place avec sa nouvelle condition. J’ai bien aimé ces deux personnages qui apportent une certaine légèreté à l’histoire quand bien même la situation paraît désespérée.

En bref, Cupidon mortel a été une bonne lecture. L’univers est intéressant et englobe un certain nombre de créatures surnaturelles pour en faire quelque chose de plus complexe qu’il n’y paraît. L’intrigue est plutôt bonne et bien menée, même si ce n’était pas ce à quoi je m’attendais. Quant aux personnages, ils sont plutôt sympathiques, que ce soit Drek ou son ami Tony qui vont nous en faire voir de toutes les couleurs. J’ai bien envie de découvrir la suite car cela promet des aventures épiques.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

In My Mailbox (306)