In the End de Demitria Lunetta (In the After 2)

Quatrième de couverture

Voilà trois mois qu’Amy a fui New Hope pour échapper au diabolique docteur Reynolds. Grâce à l’équipement de Gardienne que lui a fourni Kay et à l’émetteur sonique qui éloigne les créatures, elle survit tant bien que mal dans les étendues désertiques du Texas. Jusqu’au jour où une voix lui parvient à travers l’oreillette qui la relie encore à ses anciens camarades : Baby, restée à New Hope, est en danger.
Amy n’a pas le choix. Si elle veut sauver sa sœur d’adoption, il va lui falloir se rendre à Fort Black, là où d’autres survivants se sont rassemblés et vivent selon la loi du plus fort. Dans cette véritable jungle, la jeune fille va tout faire pour retrouver Ken, le frère de Kay, seul capable de l’aider à secourir Baby. Assistée de Jacks, le neveu du dirigeant de Fort Black, la jeune fille finit par en apprendre un peu plus sur l’invasion des Floraes… Une vérité qui s’avère plus cauchemardesque encore qu’elle ne le croyait !

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Lumen de m’avoir permis de lire cette suite et fin que j’ai tout simplement adoré. Je ne peux que vous conseiller de lire ce diptyque vous ne serez pas déçus, surtout si vous aimez les post-apocalyptique, celui là est excellent.

L’écriture de l’auteur est toujours aussi agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire qui est juste passionnante. Je n’en ferai pas de résumé, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit sans compter que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte.

Ce deuxième tome est assez différent du premier mais tout aussi prenant et haletant. A chaque instant j’avais hâte d’en savoir plus, les pages tournaient à une vitesse folle et en un rien de temps j’avais lu les 2/3. Ce n’est que par fatigue que je n’ai pas pu le terminer dans la journée mais le lendemain matin en allant au boulot. C’est dire à tel point c’est captivant et qu’on se laisse totalement embarquer par ce livre.

L’action est omniprésente, on n’a pas vraiment le temps de reprendre notre souffle. Son arrivée à Fort Black se fait bien remarquer et rapidement Amy doit en apprendre les règles qui sont bien plus dures qu’à New Hope. Le système est assez horrible, les femmes en minorité doivent être protégées et « revendiquées » par des hommes pour qu’il ne leur arrive rien. Cela fait froid dans le dos mais Amy sait que c’est sa seule chance de survie et si elle veut retrouver Ken pour aider Baby. Elle va donc devoir faire profil bas autant que possible, mais c’est sans compter sur son caractère de battante qui jusque-là lui a permis de rester en vie, donc évidemment, tout ne va pas se dérouler en douceur… Loin de là même… Mais c’est ce qui fait tout l’intérêt de cette série, si tout était mignon, pour un post-apocalyptique, ce serait étrange. L’univers est sombre et violent mais les circonstances l’exigent et cela donne une atmosphère bien particulière. Il s’agit d’une course contre la montre et Amy est prête à tout pour sauver sa petite sœur de cœur.

Mais malgré tout cela, il y a parfois la petite pointe d’espoir qui nous fait croire en l’humanité et qui le rend plus vivable. Comme le fait qu’on entrevoit une légère romance. Mais étant donné les circonstances ce n’est pas le moment de vivre une idylle. Amy reste lucide et fait tout pour mettre de côté ses sentiments, garder la tête froide afin d’agir au plus vite pour aider Baby. Mais on voit bien qu’il existe quelque chose et l’auteur ne fait qu’effleurer tout ça, ce n’est pas niais, on ne se concentre pas que sur ça et je dois avouer que ça fait du bien parfois de n’avoir que de l’action.

Amy est un personnage que l’on ne peut qu’admirer, elle a de la force, du courage, elle sait comment agir même si cela va contre tout principe. Mais dans ce monde les règles ne sont plus les mêmes, seule la loi du plus fort prévaut et si c’est ce qu’il faut faire pour rester en vie, elle agira de cette manière. Mais ce n’est pas pour cela qu’elle est dénuée d’humanité, elle reste une jeune adolescente qui a ses propres faiblesses et on ne peut que l’aimer pour ça. C’est vraiment un personnage intéressant et je ne trouve pas qu’elle ait l’air d’être superwoman pour autant.

En bref, voici un deuxième tome à la hauteur du premier. L’intrigue est bonne et bien menée, de nombreuses questions ont eu leur réponse. La fin reste quelque peu ouverte mais je trouve que cela clôt bien la série. L’univers était vraiment intéressant, c’est un bon post-apocalyptique avec des personnages qui ne peuvent pas nous laisser indifférents. La série In The After est un excellent diptyque haletant que je vous conseille fortement.

En partenariat avec

Commentaires

  1. Bien d'accord avec toi, c'est un très bon diptyque ! La fin m'a un peu plus frustrée, j'aurai aimé en apprendre plus sur ce qu'il se passe après. J'ai eu l'impression qu'on s'est arrêté en pleine action et que ce n'est pas totalement terminé ^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot