Le noir de Jon Klassen & Lemony Snicket

Quatrième de couverture

Laszlo a peur du noir. Le noir n'a pas peur de Laszlo. Laszlo habite dans une maison. Le noir habite dans la cave. La nuit, le noir monte l'escalier jusqu'à la chambre de Laszlo. Mais, un soir, c'est Laszlo qui descend à la cave. Voici comment Laszlo a cessé d'avoir peur du noir...

Mon avis

Le noir est une histoire bien sympathique pour montrer à l’enfant qu’il n’a pas à avoir peur du noir, que rien ne peut lui arriver. Pour cela le noir amadoue Laszlo pour le faire venir jusqu’à lui, dans la cave malgré sa peur et va lui montrer la solution pour ne plus le craindre.

L’histoire se déroule dans un dialogue entre le petit garçon et le noir, j’ai trouvé cela intelligent, car cela permet de rationaliser le noir, comme si c’était une chose bien vivante et le fait que ce soit lui qui incite Laszlo à ne plus avoir peur de lui rend la démarche plus intéressante. Si c’était un adulte qui voulait lui prouver qu’il n’y avait rien à craindre, le doute serait toujours permis, enfant on ne croit pas toujours l’adulte, mais si c’est le noir qui prouve qu’il n’y a rien à craindre, c’est plus rassurant.

Les illustrations sont bien sympathiques alors évidemment il y a beaucoup de noir mais aussi tout un jeu de lumière pour montrer les différents « personnages » de l’histoire. J’ai trouvé le contraste plutôt bien fait. Mais comme d’habitude c’est une question de goût.

source image

En bref, Le noir est un ouvrage intéressant pour les enfants qui ont peur du noir et qui voudrait la « combattre » en prouvant qu’il n’y a rien d’effrayant là-dedans.

A partir de 4 ans.

Voir aussi la Chronique de Liyah

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les âmes perdues de Cassandra O’Donnell (Le Monde Secret de Sombreterre 3)

Itinéraires Bis de Marie-Hélène Marathée

Jack et le bureau secret de James R. Hannibal (Section 13, tome 1)