L'été des pas perdus de Rachel Hausfater

Quatrième de couverture

Madeleine a un grand-père dont elle est très proche. Mais depuis quelque temps, il change, il oublie les choses ; pour lui, passé et présent se confondent.
Le temps d’un été, Madeleine et lui vont cheminer ensemble.

Mon avis

J’étais assez curieuse de lire ce livre et de voir la manière dont la maladie d’Alzheimer allait être traitée et je dois dire que j’ai été agréablement surprise par ce livre poignant qui nous mène aussi sur d’autre sujet tout aussi intéressant.

Le temps d’un été alors que Madeleine pourrait être auprès de son père ou de ses amies, elle passe du temps avec son grand-père qui semble perdre de plus en plus la tête. Ils vont faire un bout de chemin ensemble, ce qui va les mener dans ses plus lointain souvenirs qui ont marqué sa vie, dont deux en particulier, sa sœur et la 2e Guerre Mondiale.

L’écriture de l’auteur est fluide et agréable à lire de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire. Écrit à la première personne, nous sommes dans la tête de Madeleine, c’est jeune fille qui voit jour après jour son grand-père décliner. Il oublie de plus en plus de chose, devient confus, la confond avec sa sœur qui portait aussi ce prénom.

C’est un livre touchant qui retrace à la fois les souvenirs d’un homme durant la 2e Guerre Mondiale mais aussi d’un homme touché par l’Alzheimer que l’on voit décliner à chaque page. On ne peut pas rester indifférent à cette histoire, sachant que cette maladie ne peut pas être guérie et qu’elle amène indéniablement vers la mort.

Il est étonnant de voir que la maladie du grand-père soit si ignorée tout au long de l’histoire, comme si elle n’existait pas, comme si tout était normal et qu’il allait bien. Sauf que rapidement on se rend compte que ce n’est pas le cas, il y a un déni de la part de Madeleine qui n’ose pas le croire, du grand-père, qui du coup ne se rend pas compte du fait de sa maladie même si tout autour tout le monde veut le faire remarquer. On ne dit pas, on le cache mais il faut aussi savoir ouvrir les yeux et se rendre à l’évidence, tôt ou tard… La fin est déchirante pour cela, j’avoue avoir eu la gorge serrée tant j’imaginais parfaitement la réaction de Madeleine qui est toute légitime. Même si ce n’est pas montré explicitement, on sait à quoi s’attendre…

Madeleine est une jeune fille touchante et attachante. On comprend son déni et elle fait tout pour aider son grand-père, mais elle se rend aussi compte que ce n’est pas une situation qui peut durer éternellement.

En bref, L’été des pas perdus est une histoire touchante que je vous conseille. Elle montre les liens entre un grand-père et sa petite fille, celle qui est prête à tout pour lui, pour vivre heureux dans un moment difficile et cela à cause d’une maladie qui lui fait perdre la tête. Un roman à lire.

Commentaires

  1. Un livre qui semble très touchant ! Merci pour cette chronique :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

En équilibre d'Anne Plichota et Cendrine Wolf (Les 5/5, tome 1)