Comment je me suis débarrassé de ma mère de Gilles Abier

Quatrième de couverture

Cinq nouvelles incisives qui malmènent les clichés sur l’amour maternel et filial.
Une mère possessive au point d’éloigner toutes les petites amies de son fils. Une autre dévorée d’ambition prête à tout pour que sa fille devienne championne de tennis. Celle intrusive au point de pourrir la vie sociale de son rejeton sur Facebook. Mais aussi un fils agacé et méprisant qui a honte de sa mère... Des personnages qui se croisent et se retrouvent au fil des nouvelles. Une écriture jubilatoire et mordante, tant l’adolescence peut parfois se montrer impitoyable.

Mon avis

Voici un livre qui plaira à plus d'un adolescent (et même plus âgé), qu'il soit en conflit ou non avec sa mère tant c’est original et surprenant. Je vous le conseille vivement, cela m’a grandement changé de mes livres habituels et je dois dire que cela fait du bien. C’est rafraîchissant et j’ai vraiment passé un bon moment en compagnie de ces 4 adolescents qui n’ont décidément pas la vie facile.

Il s’agit d’un recueil de nouvelles qui prête à sourire. Le titre du livre est déjà très accrocheur et m’a beaucoup intrigué. Alors quand mes collègues m’ont dit qu’il était très bien, je n’ai pas hésité et je n’ai pas regretté.

L’écriture de l’auteur est fluide et très agréable à lire de sorte que les pages défilent sans qu’on ne s’en rende compte. Et le fait que le livre soit si court donne la sensation de le lire encore plus vite. Le ton de chaque récit est assez cynique et froid et en même temps, cela a un côté léger, humour noir, ce qui m’a totalement changé d’univers par rapport à La Coloc de Jean-Philippe Blondel qui est beaucoup plus léger. Mais c’est tellement bon !

Dans chacune des nouvelles, nous voyons différents adolescents raconter un pan de leur vie et leur conflit avec leur mère qui pourraient les pousser à vouloir s’en débarrasser. Ces histoires peuvent peut-être, de temps à autre rappeler notre propre situation – passée ou présente en fonction de l’âge à laquelle on lit ce livre. Moi, je ne m’y suis pas retrouvée, je n’ai jamais eu ce problème je dois dire, mais cela ne m’a pas empêché de me mettre à la place de ces ados et de ressentir les mêmes envies qu’eux.

Suivre ces différents adolescents est un régal et si j’avais été à leur place, il y a des chances pour que j’eusse fait la même chose qu’eux, ou du moins les mêmes envies, le passage à l’acte étant évidemment pas toujours évident. Mais il est clair que leurs mères sont ici un peu trop envahissante pour leur bien être. C’est un fantasme souvent pensé par les adolescents qui n’en peuvent plus de leur parent / mère parce qu’elles sont trop présentes et les dérangent.

Présenté sous forme de recueils de nouvelles, Comment je me suis débarrassé de ma mère a pourtant l’aspect d’un roman en mettant un épilogue commun à tous ces récits, ce qui permet de bien clore l’histoire et de ne pas présenter un simple recueil. Je dois dire que l’idée est bonne et quand on voit la fin, elle est juste excellente. C’est pourquoi j’ai beaucoup aimé ce livre, il aura su me surprendre.

En bref, je me suis débarrassé de ma mère est un roman étonnant plaisant à lire où on pourra se retrouver (ou pas) dans ces situations, des mères parfois trop envahissantes qui peuvent pousser ces adolescents à vouloir s’en débarrasser, un fantasme qui pourrait devenir réalité…

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 3]