Enclave, tome 1 d'Ann Aguirre

Quatrième de couverture

La guerre. Les épidémies. En un mot l’apocalypse. La surface de la terre est devenue inhabitable. Les rares survivants se sont réfugiés dans le monde d’En-Dessous. Trèfle a grandi sous terre, elle a toujours connu la loi de l’enclave. Elle y a toujours obéi sans discuter. Lorsque l’enclace la bannit, c’est tout son univers qui s’effondre. Mais elle n’est pas seule. Del a choisi de partager son destin. Traqués par les Monstres anthropophages qui errent En-Dessous, réduits à la survie, Trèfle et Del sont presque morts… ou plus vivants que jamais.

Mon avis

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit. J’en avais entendu parler via Un bout d’ailleurs qui l’avait apprécié et m’avait donné envie de le lire. Mais je dois avouer que je m’attendais à quelque chose d’un peu différent avec plus d’action et de tensions.

L’idée de base est plutôt bonne, quelque chose d’assez commun dans le genre mais en soi ce n’est pas dérangeant, tout dépend de ce que l’on en fait. Nous sommes dans une société post-apocalyptique, la guerre et l’épidémie ont poussé quelques survivants à se terrer sous terre pour continuer de vivre. Du coup, des règles ont été installé afin que chacun y trouve sa place. Certains sont des Chasseurs, ceux qui doivent partir en quête de la nourriture et repousser les Monstres qui vivent au dehors, d’autres des Géniteurs, afin que l’espèce continue d’exister et des Ouvriers afin qu’ils puissent avoir des vêtements, des soins, etc. Une organisation quasi militaire en somme et qui fonctionne bien. Jusqu’au jour où Trèfle va devoir collaborer avec Del en tant que Chasseuse, lors d’une mission tout ne va pas bien se dérouler et là, ses convictions vont être mises à rude épreuve.

Tout ce qu’elle tenait pour acquis ne l’est pas nécessairement. La présence de Del est déjà un mystère, il y a beaucoup de non dits. On apprend à chaque page un peu plus de chose sur cet univers, sur cette vie en dessous, jusqu’au moment où Trèfle et Del vont devoir fuir et se réfugier ailleurs pour survivre. Et là, ils vont découvrir de nouvelles choses, une nouvelle organisation et chambouler une fois de plus leur vision de la vie.

C’est un univers assez « sympathique » dans le sens où il est plutôt bien construit avec toute cette société souterraine mais le reproche que je pourrai faire à l’auteur est que tout va trop vite. On a à peine le temps de se rendre compte de l’univers que tout est chamboulé, Trèfle et Del doivent fuir. Alors certes, cela arrive à la moitié du livre, mais pendant la première partie, j’ai eu la sensation de ne pas en avoir assez, pas suffisamment de détails pour bien poser l’atmosphère de l’histoire. Sans compter aussi la mise en place du « couple » Trèfle / Del qui aurait mérité un peu plus de traitement pour voir une certaine évolution chez eux, là, ça m’a semble soudain, comme si cela tombait comme un cheveu sur la soupe et c’est dommage. Je ne dis pas qu’ils sont un couple établis, etc. mais on se rend bien compte qu’il y a un changement qui s’opère mais cela ne m’a pas semblé aller de source.

En soi l’intrigue est bonne, plutôt classique aussi mais c’est plutôt bien fait. Sauf que j’ai trouvé que pendant la 2e moitié du livre, la tension retombe et il y a aussi parfois des incohérences qui m’ont laissé dubitative face à la situation. Même Trèfle admet que c’est étrange mais bon, on va dire que ça passe, comme s’ils n’avaient pas vraiment le choix. Mouais… je ne suis pas convaincu de ça.

De plus, lorsqu’il y a de l’action avec des batailles, en un rien de temps tout retombe comme un soufflet et c’est dommage. C’est justement sur la fin qu’il faut créer de l’action, du suspense, de quoi nous époustoufler alors que je sentais toute la tension se relâcher au fur et à mesure de ma lecture. Ceci dit, la toute fin est intéressante, l’auteur nous laisse dans une situation particulière qui fait que l’on a beaucoup d’interrogations et qu’elle nous donne envie d’en savoir plus et de lire la suite. Pour cela bien joué, mais tout de même, cela ne remonte pas tout à fait le niveau du livre qui aurait pu être plus sombre, plus rempli de tensions à cause de la situation.

Les personnages sont plutôt intéressants dans l’ensemble, comme Trèfle qui est assez naïve mais elle croit en ce qu’on lui dit, ce qui en soi est plutôt normal. Lorsqu’on veut lui ouvrir les yeux, elle pense que tout est mensonge, réaction logique. Quant à Del, il est l’étranger, celui qui n’est pas intégré et dont on ne veut pas avoir affaire. Pourtant Trèfle va devoir collaborer avec lui. Il est assez sympathique et attachant mais je pense que l’auteur aurait pu créer plus de profondeur à ces deux héros, tout comme leur relation comme je l’ai souligné un peu plus haut. Je n’ai pas senti de vraie alchimie, reste à voir si dans la suite cela évolue et que cela se ressente plus.

En bref, Enclave est un premier tome sympathique mais je m’attendais à quelque chose de plus exceptionnel que ça. L’idée est bonne mais le traitement est peut être un peu trop rapide, sans compter le fait que parfois l’action s’essouffle ce qui peut perdre un peu le lecteur. Mais le regain d’intérêt se fait sur la fin car on se pose beaucoup de questions et que cela attise notre curiosité. Les personnages sont intéressants mais là aussi j’aurai aimé un traitement plus approfondi pour qu’on s’y attache davantage et qu’on croit à leur « relation ». Je reste tout de même curieuse sur la suite, je pense que je la continuerai pour voir ce qu’il en est.

Commentaires

  1. C'est vrai qu'on a tellement entendu parler de cette saga que pour ma part, mes attentes sont relativement hautes. Il est dans ma PAL et j'espère que je ne ferai pas une chute libre lors de ma lecture, car elle me fait très envie cette saga :-)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Meilleures ennemies de Ruth Fitzgerald (Les petits malheurs d'Emily Sparkes 1)

PALM n°76 [JUIN 2017]